15/10/2014

J'espère que ces vacances seront reposantes

Je m'en veux d'écrire cela alors que je ne travaille pas et que j'ai la chance de partir loin de Paris à chaque vacances scolaires (ou presque).

Et pourtant depuis 15 jours je n'arrête pas.

Je cours, je cours, je cours.

Du coup je n'ai pas pris le temps de poster ici.

Si je l'avais fait, vous auriez eu le droit à des moments de désespoir, et des moments de pur bonheur. J'oscille entre les deux.

Ces moments où je le déteste, ces moments où je sais pourquoi il est là.

 

Ce week-end, nous avions l'anniversaire d'une amie au bord de la mer, tout un week-end sans enfant. J'aurai du me réjouir de ce moment et pourtant je le redoutais. Cette amie que j'aime tant et avec qui il a été odieux les dernières fois où l'on s'est vu.

J'avais tellement peur de cela que je lui ai dit dix fois qu'il n'était pas obligé de venir.

Et pourtant cela c'est passé à merveille.... Comme d'habitude, sans les enfants, nous n'avons pas ou presque pas de sujet de discorde.

Mon amie avait loué une maison incroyable, nous avons mangé et bu tout le week-end (bon ça ça craint, plus 1 kg au retour), et nous avons profité de la région.

Cette sensation de légèreté quand nous sommes sans enfant...

 

Et pourtant, je suis sur les rotules. Stress de ces devoirs de plus en plus importants. Stress de ma cadette qui n'est pas toujours d'accord pour travailler. Stress de ne pas réussir mon job de maman.

 

Vacances de la Toussaint à la campagne. Feu de bois, fête d'Halloween, j'espère quelques amis présents. Normalement je devrais revenir en forme non?

 

 

(ou sinon mon blog a fêté ses 9 ans, très discrètement, hier) (je suis une vieille blogueuse)

453112163.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, je trouvais que les ex c'était sexy

Il y a trois ans, je pensais que rien m'atteignait

Il y a quatre ans, je parlais de mes sorties de blogueuses

Il y a cinq ans, rien

Il y a six ans, j'étais un cliché

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, un an que j'écrivais ce blog

Il y a neuf ans, j'écrivais a première note...

 

 

 

29/09/2014

C'est pas facile

Un mois presque que l'école a repris.

Un mois que j'essaie de nager calmement dans la tourmente.

 

Cette rentrée, cette nouvelle année (oui pour moi l'année commence en septembre), je la voulais active, sans temps mort, sans moment pour me poser trop de questions.

Je me suis inscrite à la danse classique (crise de la quarantaine) et j'adore même si c'est très très dure.

Je prends les enfants à la maison le midi une fois par semaine pour les sortir de cette cantine qu'ils détestent (mais qui me rend tellement service).

J'ai travaillé sur une reco free-lance pour un potentiel job (j'attends maintenant la réponse...)

Les devoirs ont repris de plus belle. Dur dur à un an de la 6ème pour ma grande (mais il paraît que ce n'est que le début). Dur dur avec ma cadette quand elle ne veut pas travailler et n'a pas encore compris que sa maîtresse est très exigeante et demande beaucoup de travail...

Et puis le stress du choix du collège et ses inscriptions. Je suis partagée entre l'envie de la mettre dans un très bon collège mais pas à coté de chez nous ou un collège plus cool mais à 5mn. Les dossiers sont déposés, on verra bien déjà où elle est acceptée...

Stress qui a engendré des tensions avec chéri. Lui tellement élitiste. Moi trop baba cool à son goût.

Dur dur.

 

En relisant la note précédente, je me rends compte que j'ai déjà abordé certains sujets. Je suis proche de l'alzheimer donc...

Mais tout ça pour dire que je rame bien depuis la rentrée. Avec les enfants, avec chéri et je zappe totalement ma mère et mes frères...

162918660.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, je pensais que demain ça irait mieux

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, rien

Il y a quatre ans, je parlais déjà des devoirs à l'école

Il y a cinq ans, rien

Il y a six ans, week-end à la campagne

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, j'étais en congé maternité

Il y a neuf ans, j'étais à quelques jours d'ouvrir mon blog...

 

 

23/09/2014

Après les tempêtes...

C'est toujours étonnant comme la vie peut reprendre son cours après des semaines difficiles.

Ces jours où je me suis demandée si je ne devais pas le quitter, ce qui me retenait, ce qui me faisait peur.

Et puis il suffit d'un moment d'entente, de projets mis en place, de bonnes soirées pour que j'oublie toutes mes interrogations.

Après cette rentrée difficile, la fin de l'année s'annonce paisible.

Je vais pouvoir partir tranquillement à la campagne pour les vacances de la Toussaint (j'ai eu confirmation que mes beaux parents n'y seraient pas) et nous avons choisi notre destination pour Noël (billets et hôtels réservés).

Des petits projets qui me rendent plus légère, moins morose.

 

Je continue à maigrir. J'ai presque l'impression que cela commence à se voir.

J'ai commencé la danse classique (et c'est dur dur) (mais ça fait du bien).

Et j'ai peut être un projet de boulot en freelance (j'ai bossé sur la propal, j'attends leur retour).

 

Peut être que cette année sera celle du changement après tout.

155288012.jpg

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, je parlais de ma vie parfaite sur Instagram

Il y a deux ans, j'avais envie d'hiberner et de profiter de mon amie disparue

Il y a trois ans, je parlais d'un film qui m'avait terrassée.

Il y a quatre ans, je parlais de mes actes verts

Il y a cinq ans, il fallait que je trouve mon équilibre...

Il y a six ans, je parlais voiture

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, je me suis mise à aimer mes matins

 

 

 

 

 

 

11/09/2014

Mes kilos de plume, mes kilos de plomb

(titre repris de l'instagram de Rosalie Jolie)

Cet été alors que je nageais chaque matin, à jeun, et avec assiduité, et que je ne perdais pas un gramme, je me suis dit qu'il allait falloir que je le fasse ce putain de régime.

Certains diront que j'en ai pas besoin, moi je me fis aux faits et avec un IMC de 26,5 j'étais en surpoids.

 

Pour commencer ce régime, j'avais un problème de taille (c'est le cas de le dire) puisque j'avais l'impression que je mangeais sainement et je ne voyais pas ce que je pouvais réellement faire. (je mange bio, peu d'industriel, des fruits, des légumes, et il faut l'avouer je fais beaucoup de pâtisserie)

Du coup je me suis dit qu'il fallait que je prenne le problème différemment et je me suis mise à compter mes calories (grâce à une application top sur iphone, Fitness Pal) (gratuite en plus).

Bon en gros, je mangeais trop... Beaucoup trop....

Alors j'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai réduit mes quantités. Mais pas que. J'ai aussi presque éliminé certains aliments que je ne croyais pas forcément calorique (le riz par exemple).

Aujourd'hui en 1 mois et demi. J'ai perdu 4 Kgs. Tellement peu (au regard des 10 que je veux perdre) et en même temps tellement énorme je trouve.

 

Et pourtant ça ne se voit pas.

Certains ne le remarque absolument pas (mon mari par exemple).

D'autres me disent que j'ai l'air en forme (ah ah ah).

Et les derniers qui savent que je suis au régime, me disent après que je leur ai rappelés que "oui oui ça se voit grave" (les pauvres ils se sentent obligés)

 

Mon autre gros problème, c'est que moi je ne me vois pas grosse.... Quand je me regarde dans un miroir je me dis que ça va. Quand je vois une photo de moi je me trouve obèse...

Avec ces 4 kgs en moins, je me sens plus légère et je me trouve quand même plus jolie mais les photos me ramènent toujours à la réalité.... Aujourd'hui mon IMC est de 25 et je suis toujours en surpoids...

103332909.jpg

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, la famille et les clashs

Il y a trois ans, mes enfants grandissaient

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, rien

Il y a six ans, de tout et de rien

Il y a sept ans mon amie allait se marier

 

 

 

 

 

09/09/2014

Juste une mise au point

(vous l'avez aussi la chanson dans la tête?) (enfin celles qui sont nées avant 1974)

J'ai conçu ce blog il y a presque 9 ans déjà comme une continuité de mes cahiers griffonnés depuis que je dois avoir une dizaine d'années.

Je suis quelqu'un qui parle peu (enfin de mon moi intime parce que en fait je suis un vrai moulin à paroles) (parler beaucoup pour que les gens croient vous connaître) mais j'écris beaucoup (mal d'accord mais beaucoup)

Ici je dis tout, même le moins glamour, le plus sordide.

Je ne me justifie de rien. Je réponds et dialogue avec ceux qui osent me laisser des commentaires.

Mais je ne raconte pas une histoire, je n'écris pas un livre, je ne joue pas un personnage, je suis juste moi au moment où j'écris.

Du coup tout n'est pas forcément dit et je peux comprendre l'image biaisée que certaines personnes peuvent avoir de ma vie.

Vous ne voyez que ce que j'écris, ce que je livre. J'écris plus facilement sur mes déceptions que sur mes bonheurs.

 

Alors oui la semaine dernière j'étais pas en forme.

J'ai écrit craché ma tristesse ici. J'ai été déçue, vexée, énervée, triste. Mais dans ma vraie vie, j'ai assumé cette rentrée, déjeuné avec mes amis, rigolé, me suis fait belle...

 

Juste une mise au point:

Chéri s'est fait faire un massage par une jeune fille certainement plus belle que moi, mais au regard de mon enquête cela s'est arrêté à cela (pas de branlette ni de sexe pour être clair)

Donc techniquement il ne m'a pas trompée....

Chéri m'a trompée une fois (à ma connaissance) avec une prostituée à Londres. C'était il y a 9 ans.

(certains diront que une prostituée ce n'est pas tromper) (je suis pas loin de le croire même si cette histoire m'avait fait beaucoup de peine)

 

En ce qui me concerne, je considère que j'ai trompé chéri 2 fois.

Une première fois lors d'une soirée boulot avec un commercial. On se cherchait depuis un moment, on s'est roulé des pelles. Cela aurait pu aller plus loin mais je n'en ai pas eu envie.

Une deuxième fois, avec un ex collègue que je continue à voir régulièrement. Il ne s'est rien passé, mais nous savons tous les deux que nous en mourrons d'envie. On n'ose à peine se faire la bise à cause de cela. Il connait bien chéri et je connais bien sa femme (qui est très froide avec moi) (les femmes sentent ces choses là). Je rêve régulièrement de lui. On se parle beaucoup et il me ramène presque toujours quelque-chose de ses nombreux voyages professionnelles. Je n'en ai jamais parlé à personne mais la seule fois où une amie l'a rencontré, alors qu'elle ne savait rien, elle m'a engueulée tellement elle trouvait que nous jouions avec le feu...

(certains diront que ce n'est pas tromper) (moi je dirais que c'est pire)

Dans les deux cas, je n'en avais pas parlé ici. Le premier parce que cela n'avait aucune importance, le deuxième parce justement j'avais peur d'y donner de l'importance.

 

Aujourd'hui ma vie amoureuse n'est pas parfaite. Je vais avoir 40 ans, je me pose plein de questions sur mon amour pour chéri.

Enfin disons que les défauts que je trouvais mignons avant, m'énervent et parfois je me demande si je vais pouvoir encore les supporter 20 ans. J'imagine que c'est pareil pour lui. Je ne suis pas parfaite et parfois on a chacun besoin d'air.

 

Voilà.

Rien n'est parfait mais je ne vis pas un calvaire non plus.

Je me pose des questions, que j'écris ici, mais cela ne me mine pas toute la journée.

J'essaie de faire de mon mieux, voilà tout.

174896708.jpg

 

08/09/2014

Week-end campagnard

Après cette semaine de rentrée dure physiquement et psychologiquement, ce week-end fût un vrai bonheur.

Une campagne calme (que nous, que du bonheur), des odeurs et des couleurs d'automne qui apparaissent, mais un soleil et une température qui nous rappellent que nous sommes encore en été.

J'ai lu, j'ai un peu cuisiné, j'ai continué mon régime sans trop faire d'écarts.

Nous avons eu du sexe (deux fois cette semaine, il a des choses à se faire pardonner).

 

Rien d'extraordinaire, juste cette parenthèse qui nous fait la plupart du temps du bien en fin de semaine.

 

171851314.jpg

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, rien

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, naturellement

Il y a six ans, je courais après le temps

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, quand j'étais petite

 

 

 

02/09/2014

Suite.... Et fin ( pour l'instant)

Bien sûr que nous en avons parlé. Difficile de garder cela pour soi.

J'avais commencé par lui envoyer un email lui disant que sans aucun doute cette Sacha était une pute et que je ne savais pas ce qui m'attristait le plus: d'avoir vu ce SMS par hasard ou de savoir qu'il avait recommencé ( ou jamais arrêté)

Il m'a d'abord dit que c'était une masseuse. Parce qu'il avait eu mal au dos. Je lui ai demandé d'arrêter de se moquer de moi. Qu'une kinésithérapeute ne relançait pas ses clients et surtout ne signait pas et ne les appelait pas par leur prénom.
Il a fini par admettre que c'était un massage sensuel mais qu'il ne s'était rien passé. J'étais prête à croire l'absence de relations sexuelles, mais pour moi elle l'avait minimum branlé...

Je suis allée me coucher, je n'ai évidemment pas beaucoup dormi et je me demandais surtout ce que j'allais faire.

Ce matin, j'ai envoyée un SMS à cette Sacha. En me faisant passer pour un client potentiel qui demandait ses prestations et ses tarifs. Elle m'a répondue qu'elle faisait des massages californiens en massant tout le corps sauf les parties intimes. Je voulais être sûre qu'elle ne faisait pas plus, alors j'ai soumis l'idée de faire plus justement et elle n'y a pas donné suite.

( sur ça il n'avait pas menti)

( et elle recevait chez elle) ( grosse angoisse qu'elle soit venue à la maison)

J'ai envoyé un SMS à chéri lui montrant nos échanges et lui disant que j'étais prête à le croire. Lui disant aussi que c'était dur pour moi. Que j'allais avoir 40 ans, que je me sentais vieille et pas belle, et que mon mari au lieu de me prouver le contraire, cherchait des femmes plus jeunes et plus expertes. Je lui ai dit que je croyais qu'il tenait à notre vie de famille et que là il gâchait tout.

....

Je ne lui en veux pas d'avoir fait cela. Les hommes n'ont pas de secret pour moi et je ne peux pas dire que je sois déçue, car je sais que cela n'arrive pas qu'aux autres.
Je lui en veux de prendre des risques.
Et je m'en veux de réagir de façon aussi cool.
Est ce que cela veut dire que je ne l'aime plus?

01/09/2014

Des vacances et un sms

Les vacances sont passées à la vitesse de l'éclair. Ce matin je déposais mes trois enfants à l'école en me disant que j'avais rien vu passer...

J'ai beaucoup nagé. J'ai entamé un régime fin juillet qui m'a fait perdre 4 kg. Je vous rassure cela ne se voit pas (enfin si j'ai quand même perdu une bouée au niveau du ventre). Mais je me trouve toujours énorme sur les photos ( encore 6 kg pour retrouver un poids à mon goût).

Pas si difficile que cela mon régime d'ailleurs. Je compte mes calories. Du coup je mange moins mais je me prive pas de sucreries si mon compte journalier me le permet.

 

Ou sinon août et les 3 semaines dans la maison du sud de mes beaux parents furent agréables. Hormis une énorme dispute entre mon beau-père et moi, qui s'est achevé par un habituel "comme si de rien n'était" les derniers jours...

Retour hier pour une rentrée tranquille aujourd'hui. Enfants déposés puis récupérés pour le déjeuner puis redéposés. Heureuse de les voir excités et contents de retrouver leurs amis.

Pas de pleurs ils sont grands maintenant.

Le drame se situe ailleurs...

Chéri a fait tomber son téléphone et son écran est en mille morceaux.

Il me l'a laissée ce matin pour que je l'emmène en réparation.

A l'heure du déjeuner, il m'appelle pour que je l'allume afin de récupérer un code dessus.

Je m'exécute et à ce moment là ses messages et sms arrivent. Je lui propose de lui lire. Et je tombe sur un numéro non attribué avec le message suivant: " Bonjour A, vous avez passé de bonnes vacances? Si vous êtes libre prochainement, n'hésitez pas à me joindre. Bonne journée!!!! Sacha"

(je lui mets dans la gueule les !!! de sa "bonne journée"?)

Lui me dit très (trop) vite qu'il ne sait pas qui sait.

Moi je raccroche la boule au ventre.

Une pute évidemment.

 

Voilà, vous pouvez rigoler, la bourgeoise a laissé son mari blindé de tunes pendant 2 mois de vacances, a essayé de maigrir, s'est bien occupé des enfants, n'a pas tellement baisé et est bien cocue.

 

Oui je suis LE cliché.

 

168816264.jpg

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, rien

Il y a quatre ans, c'était la veille de la rentrée

Il y a cinq ans, je passais un we en famille

Il y a six ans, rien

Il y a sept ans, j'étais contente que vendredi arrive

Il y a huit ans, j'étais à un mois d'ouvrir ce blog

 

 

 

 

04/07/2014

Vacances j'oublie tout

Même la rentrée puisque persuadée que les enfants recommençaient le 2 septembre, j'ai pris mes billets de retour pour le 31 août 15h....
Sauf que non ils rentrent le 1er septembre.

Jusqu'au bout :-)

Bref espérons que cet été soit ensoleillé et me permette de nager tous les jours et de prendre soin de moi.

Bon été à tous
Prenons des forces pour la rentrée


( et pffff que cette année est passée vite) ( super vite)

02/07/2014

Il est tant

Oui il est tant que ces vacances arrivent.
Que je m'isole dans cette campagne où je pourrais nager, lire et ne penser à rien d'autre.

La loi des (mauvaises) séries sans doute.

Un chéri qui va à un concert lundi avec ses potes et rentre à deux heures du matin ivre mort, c'est pas grave.
Mais se rendre compte en jetant les papiers venant de sa poche qu'il avait posé sur le meuble de l'entrée qu'ils ont fini dans une boite de strip tease, j'ai beau être super cool, ça me saoule.

Se dire qu'il était en compagnie d'un de ses pôtes ultra queutard et que forcément il s'est laissé entraîner et entendre le lendemain de la part de la femme de celui ci que c'est le mien qui a insisté pour y aller, me donne un arrière goût dans la bouche.

On baiserai comme des fous, je trouverais ça drôle ( super beauf quand même mais drôle). Mais vu que c'est le desert (2 fois par mois c'est le désert non?), je suis pas sereine, sereine....

Faut dire que j'ai eu une très mauvaise expérience il y a maintenant 6 ans....

Bref il est tant que je parte (ou pas)