Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En déplacement pour 3 jours

    dans le sud, tant qu'à faire!

    Bon we à tous

  • complaintes d'une mummy active

    Y'a pas à chier c'est vraiment dur en ce moment.

    Avec chéri on marche sur des oeufs. On est tout le temps sur la défensive, on est prêt à s'engueuler à tout moment. Je suis pas pessimiste, j'essaye de ne pas trop m'alarmer mais on est dans une période difficile. Je le sens fatigué, légèrement déprimé et sur les nerfs. Et comme quand il ne va pas bien, il ne communique pas. Hier il m'a dit qu'il se sentait malade et je sais qu'il somatise quand cela ne va pas. Le problème c'est que entre nous ce n'est pas la joie non plus au niveau sexe et donc cela n'arrange rien du tout.

    Et puis pour appuyer là où cela fait mal, avec la puce c'est assez sport en ce moment. Je ne sais pas si c'est l'âge qui veut cela (20 mois) mais elle est de moins en moins facile à gérer. C'est la croix et la bannière pour la faire dîner le soir. Elle refuse de manger des choses qu'elle ne connait pas (et donc aprés avoir goûter n'aime pas). Je ne sais pas quoi faire. La forcer? Me dire qu'elle est grande et que son goût est déjà marqué? Alors j'oscille entre enguelades pour la forcer puis au bout de 3 cuillères péniblement avalées (et souvent recrachées), je lui enlève son plat et lui donne un yahourt. Je ne remplace plus le plat (je le faisais au début). C'est, je crois, ma manière de lui faire comprendre que ce n'est pas bien. Mais dois-je la renvoyer au lit sans manger de dessert?

    Chéri et moi nous sommes perdus. Cela nous rends triste et nerveux, donc cela n'arrange rien.

    Et cela me fait peur pour le futur quand bébé sera là...

    Alors voilà globalement notre vie est mouvementé en ce moment. Et comme je le disais ici, chaque épreuve ou difficulté me semble insurmontable...

    Je pars demain pour 3 jours en déplacement. Chéri va gérer seul. Moi cela va me faire un bien fou mais lui, je sais pas dans quel état je vais le retrouver...

  • J'en ai un peu marre du foot.

    Pas vous?

     

  • Pour changer un peu

    et parce que y'en a marre de m'entendre me plaindre :-)

     Je voulais dire merci à nos élus qui sont censés être la fine fleur de la France, nos élus qui ne pensent qu'à nos intérêts, nos élus qui ont des avantages de ouf et sont payés très largement au dessus de ce qu'ils méritent...

    oui je voulais leur dire merci de montrer à la France et aux autres pays que finalement c'est cool, la vie c'est une cours de récréation...

    Vraiment un grand merci pour ce moment de bonheur hier à l'assemblée nationale!

  • Mais pourquoi tout est dur et compliqué en ce moment?

    J'ai honte de devoir écrire ce genre de note.

    Je devrais être heureuse, épanouie et pourtant je ne le suis pas.

    Chaque contrariété devient une épreuve insurmontable. Tout me semble difficile. Je suis vraiment en déprime.

    Hier...

    Coup de fil du père de chéri. Il garde sa toute nouvelle petite fille dans l'aprés-midi et veut aussi récupérer ma puce. Ceux qui lisent mon blog savent que je ne laisse jamais ma fille à mes beaux parents. Au début parce qu'elle était petite et que les quelques fois où je l'ai laissé une aprés-midi cela a été une catastrophe (bib pas donné, sieste pas faite) et puis maintenant parce qu'il veut la prendre des we entiers ou ils veulent toujours l'emmener faire des trucs absurdes (alors qu'elle n'a que 19 mois!) comme faire du shopping ou aller manger au bistrot... 19 mois je vous dit.

    Et puis pour eux c'est un jouet ou un trophée que l'on trimbale. Dés que cela devient compliqué, ils ne veulent plus gérer.

    Bref boule au ventre pendant ce coup de fil de beau papa. Je lui explique que sa cousine n'a que deux semaines et que cela risque d'être compliqué à gérer deux enfants. Il argumente, je contre argumente et je finis par lui dire que je vais y réfléchir et le rappeller.

    Lui dire non ne me pose plus aucun problème. C'est la gestion avec chéri qui me stresse. Et ce sentiment de culpabilité.

    Alors hier quand il est rentré tard, crevé de sa journée de boulot et d'humeur massacrante, il a fallu que je lui explique ma conversation avec son père et ce que j'en pensais.

    Seulement cela a été un flot de larme et des explications foireuses. Mes hormones me jouent des tours et je n'arrive à rien relativiser.

    Lui il m'a écoutée, ne m'a rien dit et a appellé son père pour lui expliquer que c'était trop compliqué deux enfants et mieux fallait remettre cela à la prochaine fois. Il a été parfait et pourtant cette boule je l'ai encore.

    Cette épreuve mineure me rend malade. Je ne sais plus où j'en suis avec moi. J'ai peur que cette pression systématique de sa famille pèse sur notre couple.

    Bref je suis perdue.

  • Pourquoi je dois encore grandir?

    C'est incroyable comme à chaque fois que je vois mon père, je me prends de claque de maturité dans la tronche.

    Déjeuner dominical chez lui (et sa nana) avec tous mes frères (sauf 1 qui refuse de le voir). C'est tellement rare que cela a le mérite d'être souligné. Et pourtant ce ne sont pas ces moments de bonheur que l'on s'attend à avoir.

    Du stress, du ressenti, mon père pas à l'aise, mes frères qui sont sur le qui vive... et moi qui essaye de changer de sujet ou de rattraper le truc à chaque fois qu'une gaffe est faite par lui ou par elle. Car ce n'est jamais sympatique d'apprendre qu'elle faisait déjà partie de notre vie il y a 15 ans alors qu'elle est censé officiellement être dans la vie de mon père depuis quelques années. Moi je sais tout cela. Je l'ai digéré mais lorsque mes frères apprennent qu'elle était à un match de rugby avec nous (et ma mère d'ailleurs), qu'elle a donc vu mon frère jouer, et que par la même occasion sa soeur était là aussi avec son mari, mes frères voient rouge et moi je rame pour préserver cette pseudo bonne aprés-midi dominicale en famille...

    Chéri n'a même pas osé faire de commentaire sur le chemin du retour.

  • Un moment de bonheur comme ça...

    Quand chéri me raconte sa conversation avec son grand-père, où j'apprends que mon beau frère dors dans le bureau car ma belle soeur garde sa fille de 1 semaine dans leur chambre.

    Moment de bonheur, car ils nous ont toujours trouvés TROP avec notre fille. Eux, cela ne devait pas changer leur vie, "l'enfant doit s'adapter à notre vie et pas l'inverse".

    Alors hier quand chéri me racontait cela j'ai jubilé. Surtout que lui n'a jamais été dormir ailleurs (il a la technique de l'oreiller) et notre puce dormait dans sa chambre et non dans la notre... Pour des parents TROP je ne sais quoi, on a mieux assuré qu'eux...

    Et puis surtour extrème moment de bonheur quand chéri lui même rigolait de sa soeur. C'est tellement rare que cela fait du bien!

  • Chéri m'a dit que nous étions pauvre

    et que nous allions devoir nous serrer la ceinture, si nous voulons acheter l'appart à Paris au budget que nous devons mettre pour avoir quelquechose dans nos critères.

    Alors voilà ce soir, on décortique mes comptes pour savoir ce que je peux mettre par mois en remboursement d'emprunt.

    Ce soir, je serais comme une petite fille devant ses parents à devoir justifier mes dépenses :-)

    Lui il a décortiqué ses comptes hier soir. Il est même venu me réveiller pour savoir ce que je mettais de coté. J'étais tellement à l'ouest que je lui ai répondu "RIEN" et que je me suis rendormie... Mais franchement on en est pas loin car enlever à mon salaire une partie du coût de la nounou, les courses alimentaires, les vêtements de la puce (et les miens), il ne me reste pas grand chose.

    Pauvre, je vous dis... Mais comment font les autres?

  • Bon faut que je vous avoue

    Je crois que je suis dans un grand moment de déprime.

    Le même que j'avais eu sur ma puce lorsqu'elle était encore dans mon ventre. Cette déprime qui me tient et me fait regretter...

    Je dois vous avouer. Cet enfant je l'ai voulu. Mais maintenant qu'il est dans mon ventre, j'ai l'impression de ne plus en vouloir. Il va changer notre vie, va la compliquer et cela m'angoisse. C'est dur avec la puce en ce moment, elle fait des caprices, refusent de manger certains trucs, elle forge sa personnalité. Et moi j'ai peur de ce qu'il va arriver lorsque le bébé sera là.

    Je dois vous avouer aussi que je sais que cela va être passagé. J'avais ces angoisses pour la puce et elles se sont effacées aprés son arrivée. Mais bon parfois je me tape des bons coups de flippe.

    Est ce que nous avons fait le bon choix?

  • pool, sex and sun...

    Et ben voilà mummy active va mieux! We tranquille à la campagne avec du soleil, des baignades avec la puce et du sexe avec chéri... Y'a pas à dire cela redonne le moral :-) Bon beau papa a débarqué dimanche midi et n'a pas arrêté de critiquer ma façon d'agir avec ma puce mais j'étais zen et je lui répondais donc tout roule. Grosse chaleur à Paris mais moi je revis....