Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Me voilà seule,

Dans cet appartement devant mon ordinateur.

 Et l'inspiration ne vient pas.

Ou plutôt je pourrais parler de choses mais qui me sont trop personnels ou bien qui ne vous intéresserons pas.

 

J'ai laissé ma puce à la crèche. Cela se passe à merveille. Je suis heureuse pour elle, mais pour moi aussi. Au risque de passer pour une mère indigne, je n'aurais pas supporté de l'avoir avec moi 24H/24. Pardoxale de laisser en toute confiance son enfant à des inconnus toute la journée et de ne pas supporter l'idée de la laisser un we chez ses grand-parents.

D'ailleurs beau papa veut la garder pendant que je serais à la maternité. Il va falloir que j'explique à chéri qu'au contraire il faudra qu'elle soit le moins perturbée et qu'elle passe énormèment de temps avec lui pour compenser. Encore une bataille à livrer...

 

Je ne travaille pas, je n'aime pas ça et pourtant je commence à m'habituer à ce rythme. Je me mémérise. Je commence à devenir lente dans tout ce que je fais. Je commence à avoir des habitudes... Remarque c'est le calme avant la tempête. Et la tempête peut arriver maintenant comme dans un mois (grand max normalement)

Il fait gris et bizarrement ce temps ne me dérange pas. J'aime être chez moi au chaud à ne rien faire.

 

Alors je surfe sur internet. J'ai découvert de nouveaux blogs. 

 

Bref, je me ralentis.

medium_200332173-001.jpg

Commentaires

  • Puisque le burn-out te guette, et que tu passes ta journée à surfer sur internet à découvrir des nouveaux blogs… va faire un tour chez Angry Mum (www.faitmainproduction.ch/blogs/AngryMum.php ), tu y verras d’autres facettes de la maternité et des relations "sociales".

    Bonne journée au chaud chez toi à ne rien faire

    Momo

  • bah oui, c'est bien, accumule du repos.
    mais ça va, hein? ça va? dorlote toi !
    (t'es sure que tu peux pas te trouver une boite aux lettres genre ta pharmacienne? qui pourrait recevoir des lettres pour toi? qu'on t'envoie des douceurs...?)

  • Une remarque, ce serait être une mère indigne que d'avoir envie de porter ton enfant 24/24h. Pour le reste, c'est quand même une situation fort liée à ton état de femme enceinte, non ? Les choses finissent toujours pas reprendre leurs cours.

  • c'est marrant, ma soeur doit avoir le même terme que toi, 17/11... elle vient à peine de s'arreter de bosser, elle a demander à son medecin un certif pour se faire PROLONGER, j'ai du mal à croire que ce soit le même sang qui coule dans nos veines... arf
    Profite, cocoone toi, repose toi, écoute toi !

  • c'est bizarre ça, habituellement les femmes enceintes courent le marathon et sautent à la perche ;o)

    j'étais pareille pour cette histoire de confiance en la crèche et méfiance autrement, bon j'ai lu tes "mémoires" et tout ça, c'est des étapes, implique le papa, oui c'est bien tu as raison. Il m'a semblé que si tu es en déplacement il est bien présent et efficace, etc. alors... ça c'est chouette.

    Je me mémérise... :o) lol ! tu es ... la grand mère des poupées, doudous et autres peluches... de ta puce ? ;o) allez, prends soin de toi, de vous !

  • @momo: incroyable ce site. Hier j'ai eu le droit à une réunion parents- crèche et je me faisais la réflexion de la débilité des parents avec leur question... Au parc c'est pareil!!! C'est bien pour cela que je veux JAMAIS m'arrêter de travailler :-)

    @Loutre: Des douceurs? :-) Honnêtement mon plus grand plaisir c'est d'avoir vos commentaires le matin quand je me connecte.

    @Vali: si cela dure trop longtemps, déprime je pense :-)

    @Opio: oui elle a le même terme que moi (et promis je ne suis pas ta soeur!). Moi j'avais vraiment envie de m'arrêter de travailler, et je ne regrette pas. Je dis juste que c'est bien aussi de recommencer...

    @Dominique: c'est vrai que chéri a des défauts, mais qu'est ce qu'il s'occupe bien de ma puce. Je peux lui laisser en méga confiance...

Les commentaires sont fermés.