Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jeux de poupée réalité

Ma puce hier soir (mais ce n'est pas la première fois qu'elle me le fait) et ce matin a passé son temps à punir, disputer, crier sur ses poupées (enfin son bébé et sa grande soeur).

Lorsque je l'écoutais, j'avais l'impression de m'entendre crier sur elle: même intonations, même phrases dites... Et j'ai encore pleuré dans la cuisine.

Non non je ne suis pas enceinte mais les hormones le temps me jouent un sacré tour en ce moment.

Je sais que les psychologues utilisent beaucoup les poupées (et le dessin) pour déceler un problème chez un enfant. Le médecin de la crèche va peut être penser que nous la battons :-) (en même temps, moi personne n'a jamais rien vu mais je devais être trop vieille pour jouer à la poupée et j'ai toujours été nulle en dessin)

Commentaires

  • C'est l'impression qu'elle a en ce moment car elle est dans une phase d'opposition et certainement à cet âge où son papa est son héros aussi, surtout si elle le voit moins. Je ne pense pas qu'il faille s'inquiéter. Elle s'exprime donc c'est positif. Je me ferais du souci si elle arretait d'exprimer ce qu'elle ressent, là, ça devient inquiétant.

  • Rassure toi: elle ne battait pas ses poupées donc ils ne feront pas d'extrapolation et puis à la crèche ils ont d'autres chats à fouetter que d'analyser de petits jeux fréquent chez les enfants: même si il ne vivent ou ne voyent la scène que rarement si ils sont un peu sensible ils peuvent la rejouer régulièrement avec leurs poupées.
    Je te conseille de faire un tour sur ce site pour lire d'autre pistes
    http://www.webzinemaker.net/maisonenfant/index.php
    les liens à droite dans la catégorie Education non violente sur ce blog http://avancer.canalblog.com/
    les livres d'isabelle Filiozat qui sont visiblement d'une grande aide pour les parents en difficulté qui souhaite renouer un dialogue de qualité avec leur enfant.

    Le métier de parent est l'un des plus dur qui soit. Il y a tellement de chose qui se jouent et qui sont entreméler quand on s'occupe de nos enfants: la manière dont on a été éduqué, les exemples que l'on a eu, notre relation à nos propres parents, notre estime de soi : (on peut tenter de reprocher à notre enfant qui nous ressemble tous nos complexes non assumés.) et enfin toutes nos tensions d'adultes que l'on ne sait pas toujours mettre de coté en fin de journée malgrès toute la bonne volonté du monde.

    C'est difficile, et c'est un combat quotidien mais ça en vaut la peine.

  • t'es sure que tu n'es pas enceinte avec ces nerfs à fleur de peau ;-)
    ta dernière parenthèse m'a glacé le sang...
    Allez courage, bientôt les vacances

  • @petitemaman: oui moi aussi cela m'inquiéterais qu'elle ne le fasse plus, piplette comme elle est!

    @Cleanette: merci pour les liens, je vais aller voir

    @opio: non non pas enceinte (thanks god)! Désolé pour la parenthèse mais ce matin j'étais dans un mood très négatif (et puis certains jours les choses qu'on essaye d'oublier mais que l'on oubliera jamais ressortent ou ont besoin de sortir)

  • Tu n'as pas à être désolée de la parenthèse. C'est ton histoire et tu n'en es pas responsable, d'autant plus que tu étais encore enfant.

Les commentaires sont fermés.