Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conversation avec une amie

Hier j'ai déjeuné avec une amie que je n'avais pas revu depuis les vacances.

Nous étions en très léger froid (enfin surtout moi) aprés une conversation autours des enfants que nous avions eu un soir.

Elle a deux enfants comme moi. Mais deux garçons. Mes filles sont (relativement) calmes, les siens sont des vrais tornades. Mes filles m'écoutent pas toujours mais devant les autres elles sont toujours adorables en disant merci et en m'obéissant sans problème, les siens n'écoutent rien, se foutent d'elle bref sont odieux.

C'est toujours très fatiguant de passer du temps avec eux et leurs enfants (elle passe son temps à hurler sur son gamin qui la tape, lui réponds, et se marre quand elle le dispute) mais ce sont nos amis et nous le faisons.

Jamais au grand jamais je ne lui ai fait une réflexion sur sa façon d'élever ses enfants (alors que franchement je lui enverrais bien super nanny et je ne suis pas la seule à le penser). Bref je suis restée à ma place.

Mais pas elle.

Un soir pendant les vacances alors que nous parlions de séparation avec les enfants, elle n'a pas su rester à sa place.

Vous savez que j'ai beaucoup de mal à laisser mes enfants. Je passe énormément de temps avec eux (et j'y prends plaisir). Elle, elle les a laissé 1 mois 1/2 à sa belle mère cet été, a une personne en permanence chez elle pour se lever la nuit, n'hésite pas à sortir régulièrement aprés le bureau sans repasser par la maison et passe souvent des we sans eux. Je ne juge pas, ses enfants sont difficiles, elle et son mari ont sûrement besoin de repos.

Bref, on parlait de cela et j'ai eu le droit à un véritable procès: parce que je ne laissais pas mes enfants, que mon couple allait en subir les conséquences (si j'avais été méchante je lui aurais dit que cela n'a pas aidé le sien puisque son mec sort d'une histoire de 6 mois avec sa stagiaire , et qu'ils essayent de surmonter cela) et qu' elle trouvait que mes enfants me collaient trop, ne s'éloignaient  jamais de moi et que pour elle ce n'était absolument pas normal qu'elles soient comme cela...

J'ai été choquée parce que sur le moment j'ai douté. De mon éducation, de ma façon d'être avec mes filles, du fait qu'elles soient effectivement souvent dans mes parages et qu'elles recherchent ma compagnie.

Je sais que j'ai un travail à faire sur moi concernant la possibilité de laisser mes filles plus souvent (mais bon 1 mois 1/2 sans voir ses parents, sauf quelques we à 1an1/2 et 3 ans, personnellement je ne trouve pas cela bien) mais je crois sincérement que mes filles sont heureuses et qu'elles ne sont pas étouffées par moi.

Elle m'a fait doutée quelques semaines alors durant ce déjeuner hier j'ai soigneusement évité d'aborder le sujet enfant.

Afficher les informations sur l'image

Commentaires

  • classique le comportement de ta copine:
    elle préfère voir la paille dans ton œil plutôt que la poutre géante dans le sien…

    ça prouve juste qu'elle n'a pas confiance en elle, et que c'est d'elle dont elle doute (et c'est toujours plus facile de dire que c'est l'autre qui est en échec) (et pas soi-même)

    Je te connais pas vraiment, hein, mais je suis sure que tu es courageuse et que tu t'en sors très bien… ;)

  • Je te trouve admirable: je suis incapable de discuter longtemps et sincèrement avec des personnes qui élèvent leurs enfants d'une façon trop différente de la mienne.

    C'est malheureusement parcequ'elle ne leur accorde pas suffisement d'attention que ses enfants sont odieux. J'ai toujours résolu les crises de bétises par un surcroit de calins, de sorties familiale et d'attentions diverses même si bien évidement ça n'était pas mon instinct premier.

    C'est peut-être un peu lourd pour le couple par moment d'avoir toujours ses enfants avec soi mais quel plaisir quand on est enfin tous prêt à se séparer un peu en sachant que chacun prendra du plaisir de son coté. Ma mère m'a longtemps reproché de trop couver mes enfants et fiston en particulier, avant de comprendre comment effectivement il fonctionnait et d'admettre les bons résultats obtenus.

    A ce que j'ai lu jusque là tu es loin d'être une mère étouffante.

  • Je connais pas la situtation de ta copine, mais je serais plutot comme toi: pourquoi avoir des enfants si c'est pour s'en séparer dès que possible et ne pas s'en occuper au quotidien ? Il est en effet bien possible que ces enfants soient odieux parce qu'ils manquent d'attention. Alors si tes petites te semblent épanouies et que tu prends plaisir à passer du temps avec elle, je ne vois pas de raison de te remettre en question. Il y a tellement de façons différentes d'élever les enfants...

  • Une seule vraie question à te poser: a t-elle dit cela pour essayer de t'aider ou bien pour te faire du mal?
    Dans le 1er cas c'est une amie, pas dans l'autre.

  • @Charl': Elle est dans le doute c'est sûr. Et moi aussi (souvent) mais ce que je pense des autres (la preuve j'ai craché sur elle et sa façon d'être avec les enfants tout le post) je le garde pour moi (enfin presque car je le partage avec vous) (dis donc l'écriture c'est comme l'accent avec toi je me mets à parler en parenthèse)

    @Cleanette: je crois que c'est un cercle vicieux, elle s'en éloigne car ils sont durs, et ils sont durs pour le faire payer à leur mère. Effectivement je ne crois pas être étouffante (mis à part que pour l'instant ils ne partent pas en vacances sans moi- mais bon 10 mois et presque 3 ans...)

    @Raphaele: Merci! Je continue même si je suis pleine de doute

    @Jid: Je ne pense pas qu'elle a voulu me faire du mal. Je crois qu'elle voulait se justifier pour ne pas passer pour une mauvaise mère. Et dire que c'était elle qui faisait les choses biens. Et peut être que elle a aussi voulu m'aider pour que mon mari ne fasse pas ce que le sien venait de lui faire.

  • perso, je suis plutot comme toi: on ne fait beaucoup de sorties en famille, et très peu en couples...j'ai tres longtemps pas voulu de babysitter prceque je voulais qu'ils sachent parler, s'exprimer et me raconter leur soirée. Maintenant qu'il ya Marie, l'au pair à la maison, c'est plus facile...mais nous en abusons pas.
    Ma BS comme ta copine ne comprend pas notre attitude parce que elle, elle a très longtemps garder sa fille que 5 jours par semaines ( du lundi au mercredi la petite etait chez ses grandparents) et puis le weekend, c'était re chez les grands parents et comme la BS et son mari se plaignaient de ne pas passer assez de temps ensemble, seuls., le vendredi soir, c'etait encore chez les grand-parents que le petite passait sa soirée.
    je crois vraiment que pour certaines personnes (ta copine, ma BS), les enfants sont un accessoire

  • Koko>c'est triste de vous voir aussi sectaire que l'amie de mummy: à partir où ils font différemment de vous, ils ont tort.

  • Je ne trouve pas que ce soit une bonne amie !...
    Et peut-être (sûrement !) que si ses garçons sont aussi odieux c'est parce qu'elle ne passe pas assez de temps avec eux...
    Bien trop petits pour les laisser un mois et demi, bien sûr.

  • Cela me réchauffe le coeur quand j'entends quelqu'un d'accord avec moi sur le fait qu'ils sont trop petits pour partir sans nous. Je suis entourée de gens qui pensent le contraire...

  • uh. mes filles sont souvent odieuses, je ne repasse jamais par la case maison quand je sors... glurps... MAIS JE NE LES AI JAMAIS LAISSEES POUR LES VACANCES !!!! ( mais parceque les gds parents ne se sont jamais proposés... )

    Je plaisante ;-) (un peu)

    chacun fait fait fait... je me dis que de toutes façons, mes filles ne voudraient pas d'une autre mère, même plus présente... mon mari c'est pas sur :-D

    en tout cas ton amie quelle lourdeur de te faire la leçon alors que tu n'as rien demandé...

  • Mon problème c'est que j'ai le syndrôme de la mère parfaite qui veut aussi être une femme parfaite, une belle fille parfaite et une copine parfaite.
    Donc quand je me rends compte que je ne le suis pas, c'est à dire ne pas laisser mes enfants à leur grand-parents, préférer (parfois) passer du temps avec ses enfants plutôt qu'avec ses copines, et être trop crevée pour s'occuper réellement de chéri, je culpabilise.

    Quant il s'agit de mes enfants, je n'arrive pas à me raisonner, je fonctionne à l'instinct...

    Et cela ne plait pas à tout le monde!

    (et sérieusement j'adorerais pouvoir les laisser sans avoir l'impression que l'on m'enlève une partie de moi)

  • mais pourquoi te forcer à les laisser si ça t'arrache un bras ? surtout que petites comme elles sont, elles ne sont pas demandeuses je suppose ? tant pis si ta copine désapprouve, tu vas qd même pas culpabiliser !!!!

Les commentaires sont fermés.