Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai compris pourquoi je suis morose

Parce que aprés une phase ascendante avec entretiens professionnelles, perspective des vacances, été (enfin presque), je me retrouve en hiver (il fait à peine jour le matin lorsque je pars avec les filles), avec tous mes entretiens qui ont foirés (alors que j'y ai vraiment cru pour certains) et pas de vacances excitantes en perspective...

Alors je fais quoi?

Tous les matins, je regarde les nouvelles offres d'emploi et quand je vois des annonces type "responsable marketing pour une ligne de smartphone...", cela a beau être (presque) ma branche, cela me souale à un point que vous ne pouvez imaginer.

J'ai envie de changer d'industrie. Exit le High Tech. Je veux travailler pour d'autres marques qui me parlent plus...

Cela ne peut pas durer cette situation. Cette glande totale au bureau me fatigue plus que si je bossais.

Et puis je n'aime pas cette situation qui m'oblige à trop penser. J'en viens même parfois à m'imaginer que je serais mieux mère au foyer alors que bon, faut quand même que je vous sachiez, que si je n'ai jamais prolongé mon congé maternité ce n'est pas par conscience professionnelle, mais parce que je m'ennuyais ferme à la maison!

Hier j'ai regardé Des Racines et des ailes. Et je me suis demandée pourquoi après le bac je n'avais pas fait une école d'architecture plutôt qu'une école de commerce. Ou une école d'art ou d'histoire. C'est passionnant le métier de conservateur. Plus que celui de responsable marketing.

J'en ai marre de dépenser de l'argent pour communiquer sur un produit qui n'est ni utile ni intellectuellement intéressant.

Je rêve d'avoir 18 ans et de tout recommencer.

(oui je sais il n'est jamais trop tard mais reprendre des études à 33 ans avec deux enfants et un mari, je suis pas sûre que cela soit si réaliste, économiquement parlant je parle)

Afficher les informations sur l'image

Commentaires

  • Tiens, moi aussi j'ai fait une école de commerce (je me demande encore pourquoi). Et l'architecture m'attire aussi beaucoup, bien plus que la gestion en tout cas...
    J'aimerais aussi tout recommencer, je sais que c'est possible mais j'ai du mal à me bouger. Dur de lutter contre cette pesanteur qui empêche de se sentir vraiment libre.

  • Difficile de vivre avec des regrets ... Je sais de quoi je parle !
    Je connais une sage-femme qui a passé et réussi le concours de l'IUFM , avec 2 enfants de 7 et 10 ans ...
    Moi je suis incapable de réviser le soir !
    Il y a celles qui prennent leur vie à bras le corps , un jour , à trente ou quarante ans , elles en veulent plus ou elles veulent autre chose ... Je suis top reveuse et pas assez courageuse , moi .
    Le marketing , après plusieurs années , cela doit etre en effet gavant ...
    Moi je ne m'ennuierais pas à la maison sans travailler .

  • Tu as pensé au bilan de compétences? Il ne débouche pas forcément sur une formation. Tu pourrais cibler les industries qui pourraient t'intéresser. Voire les fonctions Publiques (OK, elles ne font pas de marketing, mais elles font des Rh, de la comm...).

    A +

  • Tu es depuis plus de 5 ans dans ta boîte non? Tu peux demander un DIF, ça permet de changer de branche tout en ayant des aides. Je connais des gens qui ont fait ça, ça marche bien.

    Je comprends que tu t'ennuies à la maison, et puis j'en parlais hier avec une personne qui s'est arrêtée 3 ans pour sa fille, le travail, c'est important, aussi bien pour l'aspect social que l'épanouissement personnel.

  • J'ai vu le reportage hier soir et j'ai envié moi aussi ces professionnel qui avaient la chance au quotidien de naviguer parmi toutes ces belles choses et d'oeuvrer au quotidien pour leur entretien, leur rénovation et leur mise en valeur.
    Tu me fais doucement rire quand tu dis économiquement vous ne vous y retrouveriez pas si tu reprenais une formation. Mon mari a été plus ou moins contraint de reprendre une formation l'année dernière suite à son licenciement, il a été payé en contrat de formation toute l'année dernière soit en dessous du SMIC et il a bien fallu qu'on y arrive et je ne suis que technicienne informatique en province.
    Mais je comprends que ça peut être destabilisant de penser qu'on va devoir se passer d'une partie de ses revenus même si ils ne sont pas vitaux.
    Enfin si tu veux un conseil raisonnable: ça sera plus simple de reprendre des cours, suivre une formation quand tes puces seront un peu plus grandes au moins quand ta dernière aura fait sa rentrée en maternelle. Mais tu peux te renseigner pour faire un bilan de compétence des maintenant ça t'aidera à voir quelles sont tes véritables envies et dans quelle voie chercher

  • @Estelle et sandralaure: J'admire ceux qui lâchent tout et recommence. J'en ai envie mais je ne m'en sens pas capable intellectuellement surtout. Et puis c'est beau aussi de rêver.

    @Cha: je connaissais pas le DIF. J'ai vu que la boite payait 60% du salaire, même si je fais quelquechose de complètement différent?

    @Fille de rolon: je viens d'en faire un (février). Il en est ressorti que j'étais faite pour faire ce que je fais :-) (en même temps cela ne m'a pas tant étonnée que cela)

    @Cleanette: oui je suis utopiste de pouvoir penser que à l'âge de mes filles, je puisse faire ce genre de chose. Cela me laisse encore 2/3 ans pour mûrir tout cela...

  • bon, en attendant, achète une lampe de luminothérapie. ;-) ça va te faire un bien fou (je veux bien te l'emprunter ensuite !)

  • je pense que tu devrais foncer… C'est jamais trop tard. T'as pas 90 ans non plus. ;)

  • Et ben , en v'là des commentaires qui devraient te remonter les bretelles et le moral !
    Tu as une webcommunauté derrière toi !

  • @LOutre: Tu m'étonnes mais est ce aussi efficace que son prix?

    @Charl': oui mais je suis tellement vieille dans ma tête :-) (et surtout tellement pas entreprenante)

    @sandralaure: oui cela sert à ça de se livrer sur le web ;-)

  • Les débouchés des études - longues et difficiles - en histoire de l'art sont extrêmement réduits, le concours pour être conservateur très élitiste. Quant aux autres métiers de l'histoire de l'art, ils sont, pour beaucoup, très peu payés.

  • Je crois que c'est normal de douter. Rare sont les personnes qui ne souhaitent pas revenir en arrière ou changer de carrière.
    S'en rendre compte, c'est déjà énorme. Et j'ai également l'impression (vu d'ici, hein!) que tu pourrais le faire. C'est juste que c'est pas encore assez clair. Mais le jour où ce simple doute, cette lassitude ce transformera en pur dégout, tu agiras !

Les commentaires sont fermés.