Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Devant mon Mac

(chez moi donc)

Une tasse de thé vert fumante, le bruit de la rue (les embouteillages), parfois le métro aérien qui passe (plein bien sûr)

Je suis chez moi car impossible de mettre ma fleur à la crèche. Elle tousse comme jamais, a le nez complètement bouché et semble vraiment ne pas aller bien.

Hier je l'avais quand même laissé, je crois que je n'aurais pas du.

Il fait un froid de canard à Paris (J'ai halluciné ce matin en amenant ma puce à l'école)

Mais il fait beau. C'est déjà cela.

Je devrais en profiter pour faire plein de truc: ranger mon armoire (la vider plutôt) ou bien faire les carreaux... Mais ma fleur dors alors je fais le moins de bruit possible

Je profite de ces moments où je ne suis pas active. J'ai adoré amené ma puce à l'école sans ma fleur (qui est restée avec son papa le temps de la balade). Juste tous les deux. Sans la poussette, le speed, ma fleur que je prends dans les bras... Juste toutes les deux avec nos capuches sur la tête (le froid vous dis je) et le temps de se raconter des petits trucs du matin.

Je me réjouis déjà de pouvoir aller cla chercher à l'école.

Ces moments sont agréables car ils sont rares.

La grosse question c'est: qu'en penserais-je si je devenais une maman non active (une femme au foyer quoi!) :-)

dad21cf1f829048a93d21e14cfa7da65.jpg

Commentaires

  • J'ai toujours emmené mes enfants à l'école ( fiston je ne l'emmène pas , je le traine de force ...) , je m'y rends aussi pour mes périscolaires en garde , quand j'en ai !
    Sur le trajet ( je conduis une poussette ! ) je rencontre mes copines ass mat , les professeurs , d'autres parents ... Cela procure le sentiment genre : "J'appartiens à la communauté d'adultes et d'enfants de l'école Anatole France " et puis n'oubliez pas que je travaille chez moi , dans mes murs , que je dois en sortir pour créer du lien social ...
    Sur le chemin du petit matin froid ... je vérifie l'habillage , les munitions de mouchoirs ... je porte les sacs d'école aussi ( Eh oui ! Meme si le directeur me fait part de sa désapprobation lorsqu'il me voit devant la grille : " T'es pas trop fatigué M. ?! s'adressant à mon fils ) , je bisoute et je m'enfuis , légère .

    Devient-on blasé lorsque l'on conduit ses enfants à l'école tous les jours ? Moi non . Et je rappelle régulièrement à mes enfants qu'ils sont privilégiés ...

  • un grand bonheur pour moi aussi de les emmener ce matin à l'école. D'aller les rechercher aussi. Tous les jours. Par tous les temps. Y retourner avec les deux "grands" sans mon bébé (gardé par papa !) après le déjeuner. Aucune lassitude. Quelque chose de nouveau chaque jour. Justement, quand on ne travaille pas, ça fait partie des bons côtés (y compris le côté : ah bon ? vous faites grève le 20 ? ok. ) et on respire... (pas de plan B à trouver...)

  • @sandralaure: très beau témoignage merci

    @As: moi mon plan B c'est resté à la maison et ne pas être payé donc... Travailler moins et gagner moins donc :-)

Les commentaires sont fermés.