Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hier j'ai eu envie de jeter mes filles par la fenêtre

(oui je sais c'est un peu fort mais l'idée m'est passée par la tête)

Elles hurlaient, pleuraient, râlaient.

Je rentrais du bureau, aprés avoir fait des courses, explosée de fatigue et avec un mal de tête persistant.

Au bout d'1/2h sans pouvoir les calmer, j'ai eu cette idée.

...

Et là j'ai compris comment une mère pouvait tuer son enfant.

La seule chose qui m'a retenue hier c'est que je suis équilibrée, que je ne bois pas, ne prends pas de drogue et ne cède pas à mes pulsions.

Mais pour quelqu'un qui ne l'est pas (équilibré), une situation comme celle d'hier peut la pousser à l'infanticide.

Evidemment ce n'est pas une justification, c'est une explication

Et vous cela vous est déjà arrivé d'avoir ce genre de pensée?

Afficher les informations sur l'image

Commentaires

  • Oui. Quand Nathan était tout petit, il m'est arrivé plusieurs fois de le poser dans son lit et de quitter la pièce 1-2 min en me disant, c'est soit ça, soit je risque de le secouer.
    Je trouve plus facile de moi m'énerver maintenant, quand il mord ou il tape, je lui tiens les mains derrière le dos (sans lui faire mal bien sûr) et très vite, il trouve cela désagréable d'être entravé et se calme. J'évite la fessée au maximum.
    Un jour qu'il était affreux (3/4h de hurlements, couché par terre, et limite à s'étouffer: on fait beaucoup de spasmophilie dans la famille), je l'ai passé sous la douche tiède tout habillé (j'ai juste enlevé les pantoufles en cuir pour pas les bousiller complètement). Très efficace.
    Ce n'est pas facile d'être maman.

  • Bonne idée de quitter la pièce. Je ferais cela la prochaine fois. Moi j'ai fini par me mettre à pleurer et cela les a calmé direct... (mais j'aime pas donner cette image à mes enfants)
    Oui dur dur d'être une maman

  • Quand Nathan était plus petit (vers 7-8 mois), ça m'est arrivé aussi de me mettre à pleurer (parce qu'il était 2h du matin et que j'en avais assez), ça le calmait net. Hier soir, j'ai quitté la pièce et ai fait autre chose (la vaisselle!) tandis qu'il était couché par terre car j'avais refusé qqch. Ensuite, quand j'avais fini de ranger, je suis allée le chercher, je l'ai déshabillé et mis dans le bain, sans lui parler. Lentement, il s'est calmé et on a pu "discuter".
    Bon courage.

  • Heureusement ces situations n'arrivent que très rarement. Hier je l'explique par le fait qu'elles soient malades, que ma puce de 3 ans commence à réellement forger son caractère et que moi j'étais irritable du au manque de sommeil.

  • rho la la mais des milliards de fois :-D
    Qd l'ainée était petite j'ai vraiment failli faire des choses irreversibles mais à ma décharge j'ai fait une depression carabinée. Enfin ça n'excuse rien mais je me dis que je n'étais pas dans mon état normal. Bon je n'ai rien fait hein non plus mais je l'ai pensé très fort et très souvent :-/

    Maintenant qd je suis à bout je m'enferme dans la salle de bain et je hurle à en avoir mal à la gorge jusqu'à 2/3 jours après ... mais je prefere ça à lever la main sur elles. je ne suis pas sure que les resultats soient moins traumatisants celà dit. mais bon. on fait ce qu'on peut !

  • Hum ça donne pas du tout envie d'avoir des enfants tout ça

    :-)

  • Hier le petit s'est pris une (petite) tape de ma part et j'ai empêché ma femme d'exploser la tête de l'ainée en la retenant juste à temps.

  • en ce moment grâce à Noël, je suis à fond "vous n'aurez pas votre chocolat du calendrier (de l'avent) ce soir"'. + chacun dans leur chambre (quand on peut) + quand même, une bonne fessée de temps en temps (j'ai 3 garçons !!!). bientôt c'est eux qui me dépasseront et je ne pourrai plus rien dire ! mais l'envie de les passer par la fenêtre c'est HYPER NORMAL. donc tout va bien.

  • en ce moment grâce à Noël, je suis à fond "vous n'aurez pas votre chocolat du calendrier (de l'avent) ce soir"'. + chacun dans leur chambre (quand on peut) + quand même, une bonne fessée de temps en temps (j'ai 3 garçons !!!). bientôt c'est eux qui me dépasseront et je ne pourrai plus rien dire ! mais l'envie de les passer par la fenêtre c'est HYPER NORMAL. donc tout va bien.

  • moi aussi ça m'arrive surtout quand je suis fatiguée, prémenstruelle, après une mauvaise journée, quand ils n'écoutent pas, quand ils me branchent.....

  • Je me souviens encore de la soirée ou cet envie m'a traversée l'esprit avec fiston de 5 ou 6 mois: c'était la nuit, il ne voulait pas se rendormir sans aucune raison apparente et moi j'étais claquée et je pensais à ma reprise du boulot imminente et à son incompatibilité avec des nuits hachurées. je l'ai laissé hurlant dans sa chambre pendant que z'hom prenait le relais et je suis allée pleurer à coté.
    Depuis cela m'est malheureusement arrivé bon nombre de fois que je m'énnerve contre eux plus violement qu'il ne le faudrait. Mais la situation s'améliore, j'arrive de mieux en mieux à prévenir mes accès de violence à les mettre dans leur chambre quand ils m'ennervent de trop exceptionnellement.
    Quand je sens que tous le monde est crevée je fais mon possible pour éviter toute les contrariétés: pas de courses, pas de corvées, un repas simple qui plait aux enfants et la télé.
    Pour As: c'est justement parceque je sentais que très vite fiston risquait de ne plus avoir peur de la féssée que j'ai préféré chercher très tôt d'autres solutions.

  • J'ai demandé à ma mère hier si ça lui était déjà passé par la tête (faut savoir qu'elle a eu des jumelles). Mais non.
    Apparemment, on était vraiment calmes et adorables, mais parfois ça lui ai arrivé de pleurer d'épuisement quand on se mettait à pleurer en même temps, à des heures pas possibles.
    Par la suite (vers 4 ans), je me souviens m'être pris des fessées, je pense que ça a du me calmer.

  • J'imagine que tous les parents ressentent ça de temps en temps. Seulement avoir envie de balancer par la fenêtre ses enfants est une pensée d'autant plus culpabilisante que l'on croit être la ou le seul à l'avoir.

    Votre blog fait plaisir à lire et en plus il déculpabilise de pensées sommes toutes assez logiques (hihi).

    PS: je n'ai pas d'enfant mais je vois autour de moi.

  • Et ben bienvenue alors! (et merci pour le petit commentaire)

Les commentaires sont fermés.