Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Nous ne sommes plus au lycée...

    Et pourtant.

    Certaines de mes amies me font la tête. Comme quand on avait 16 ans et que j'avais regardé avec trop d'insistance la target de l'une ou que j'avais parlé à une nana qu'elle ne pouvait pas sentir.

    L'une c'est parce que je ne suis pas venue à son anniversaire sans prévenir (y'avait 100 personnes je pensais pas qu'elle allait se focaliser sur moi).

    L'autre pour cette fameuse histoire de vol.

    Et la dernière, je ne sais pas trop.

     

    Elles me font la tête c'est sûr (gnan gnan gnan). Elles ne sont pas venues dîner avec d'autres copines mercredi et on fait des réflexions montrant que c'était clairement à cause de moi.

    Cela me fatigue évidemment. On n'a plus 16 ans. On est adulte, mère de famille. Alors disputons nous pour de vraies raisons non? (lorsque l'un de leurs fils draguera mes filles et les jetterons comme de la merde par exemple)

    Cela me fatigue, j'essaye de ne pas y accorder de l'importance et pourtant cela me touche énormément. Cela me peine.

    (et incapable d'expliquer vraiment pourquoi)

    75547210.jpg

  • Le temps passe et rien ne change non?

    Il y a deux ans j'écrivais ça

    L'année dernière ça

     

    Ce qui est drôle c'est que rien (ou presque) n'a changé.

    J'aurais pu écrire la même chose ce matin sur les métros blindés par le retour de vacances (sauf que je ne suis plus enceinte, et dieu sait si j'aimerais que tout roule avec chéri pour en faire un troisième)

    J'aurais aussi pu écrire la même chose sur mon boulot. (le vide total, l'ennui). Sauf que j'ai changé de job, que je suis super bien payée, que je suis dans une nouvelle industrie (donc plein de challenge), sauf que je n'ai rien à foutre....

    Parfois je culpabilise. Parfois je me dis qu'il faut que j'en profite.

    Seulement si je m'habitue à ne rien faire et à être grassement payée, comment vais je faire le jour où je vais devoir VRAIMENT bosser?

    sb10070124l-001.jpg

     

     

  • Changer de tête

    Pour avoir l'impression d'être une nouvelle personne.

    Pour recommencer une nouvelle vie.

    Pour oublier mes malheurs.

     

    J'ai coupé mes cheveux. Je suis passée du super long au court.

    Cela m'a pris un matin pendant les vacances, parce que je voulais faire chier chéri (qui ne veut jamais que je les coupe)

     

    Et ben j'aurais du m'abstenir. Je déteste et lui il adore.

    sb10068713a-001.jpg

  • Il faut bien que je vous l'avoue

    Cette histoire laisse des traces (normal me direz vous).

    J'essaye de ne plus penser à lui touchant une autre femme. Ces images me perturbent énormément et me foutent un cafard monstrueux.

    Officiellement (entre lui et moi, car personne n'est au courant- bon à part vous évidemment) cette histoire est du passé.

    Seulement nous sommes quand même obligé de mettre des capotes encore pendant 1 mois.

    Seulement je ne peux pas m'empêcher d'être désagréable avec lui et de justifier cela par un "à ta place je me tairais".

     

    Et c'est cela qui me perturbe. Ce déséquilibre. Cette manière que j'ai d'agir en lui remettant souvent sa faute dans les dents. Histoire de le faire culpabiliser. Histoire de prendre le dessus sur lui.

    Je n'aime pas ça. Je ne veux pas être celle qui lui fait payer.

     

    Difficile de reprendre des relations correctes. Difficile de ne pas vouloir se venger.

    Je voudrais que cela ne soit pas arrivé. Je voudrais continuer à croire que j'avais réussi là où mes parents ont échoué.

    sb10069703a-001.jpg

  • Sur les starting blocks

    Septembre depuis un an c'est comme janvier pour moi. J'ai l'impression qu'une nouvelle année commence.

    Je suis pleine de bonnes résolutions sur cette nouvelle année qui va s'écouler.

    J'ai l'impression que tout peut recommencer, que je vais accomplir de grandes choses (ben voyons...).

    ...

    Et puis avec l'absence de mes filles et de chéri à la maison, je peux préparer cette rentrée sereinement.

    Je vais pouvoir vider et ranger leurs placards.

    Je vais pouvoir faire les courses et remplir le frigo avant leur arrivée

     

    Mais je n'oublie pas cette semaine de célibataire pour moi.

    Alors j'ai prévu de sortir tous les soirs (oui madame!)

    Ciné avec un ami

    Dîner en tête à tête avec une amie

    Dîner avec des amies

    (il me reste un soir de libre, une idée?)

     

    Je compte aussi que cette semaine soit MA semaine. Celle où je fais le point, celle où je ne pense qu'à moi.

    (et vu le "tu vas nous manquer"au téléphone de chéri hier soir, je crois que lui aussi pense que c'est la semaine de tous les dangers)

    sb10069671cg-001.jpg

  • Retour de vacances

    Hier soir, j'ai laissé mes filles et chéri à la campagne. J'ai pris le train (une petite heure) pour rentrer sous un ciel gris à Paris.

    Je dois bosser aujourd'hui et chéri a encore 10 jours de vacances.

    Hier mon coeur s'est déchiré quand je les ai quitté sur le quai de gare. Quand je voyais ma fleur sur les épaules de son père en train de pleurer et de m'appeler.

    Mais bon voilà c'est comme ça. Je retourne à la campagne ce soir (oui je sais un jour et une nuit de séparation c'est ridicule). Mais je repars dimanche soir et là c'est 5 jours que je les laisse.

     

    Ce matin, j'avoue que cela m'a plue d'être tranquille à la maison. Seule (pour une fois). Juste moi à m'occuper.

    Oui j'avoue cela ne m'a pas déplue.

     

    (mais je suis contente de les retrouver ce soir)

     

    Et voilà dans 10 jours c'est la rentrée. C'est reparti pour une année...

    (et aurais-je le courage de l'affronter?)

     

    Et vous ça va?

    sb10067781b-001.jpg

  • Ben voilà moi aussi!

    57539324.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    J'espère pouvoir me reposer, ne plus trop penser à ça, profiter de la mer, ne pas stresser à cause du boulot

     

    Et revenir en forme pour la rentrée!