Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le premier jour du reste des mes vies

Comme beaucoup de parisiens (et provinciaux tiens aussi) je suis allée voir ce très beau film (mon premier cinéma depuis au moins 3 ans). Saga familiale (sur 12 ans) d’une famille française normale avec ses hauts et ses bas. L’originalité tient dans le scénario. 5 scènes focalisent sur les 5 personnages en partant d’un évènement qui les a marqué et devient ainsi le premier jour d’une nouvelle vie.

On a tous en tête la musique et les paroles d’Etienne Daho

Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Mais tout peut changer aujourd'hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Plus confidentiel

 

Inutile de vous dire que ces mots résonnent particulièrement pour moi en ce moment.

Depuis je me demande souvent quand a été le premier jour du reste de ma vie.

En fait je crois que j’en ai plusieurs, comme vous tous je suppose.

  • · D’abord la fois où j’ai su lui dire non évidemment. Cette étape a été vraiment définitive. Je ne sais pas ce que je serais devenue si je ne l’avais pas fait.
  • · Ensuite la première fois où j’ai fait l’amour. Je n’ai pas eu de plaisir c’est sûr mais je me suis dit que je pouvais le faire. Que j’étais comme les autres. (j’ai eu du plaisir bien plus tard avec un autre garçon, plus âgé, qui avait envie de me faire plaisir avant de se faire plaisir)
  • · Mon premier appart aussi. La première nuit que j’y ai passé. Déboussolée mais heureuse d’avoir quitté mes parents. Je me revois encore dans ce studio avec mon matelas (1 place), la vieille TV de mes parents et c’est tout
  • · Ce we où j’ai rejoint chéri à NY (il y vivait). C’est vraiment là que notre histoire à commencer. Et même si ce n’est pas toujours rose, c’est quand même lui.
  • · Ce soir où j’ai appris que j’étais enceinte de ma puce. Seule dans ma salle de bain. Avec une envie folle d’appeler chéri mais ne voulant pas lui dire au téléphone. (finalement j’ai appelé une copine, et finalement il a été la deuxième personne à le savoir)
  • · Cet après-midi où j’ai appris l’arrivée de ma fleur. Chéri aux toilettes et moi lui hurlant à travers la porte que cela devenait une croix
  • · Cette nuit où il m’a expliquée ce qu’il s’était passé la fois . Ce déchirement mais ce besoin de savoir malgré tout.

(…)

(Bien sûr il y en aura d’autres des premiers jours du reste de ma mes vies)

(Restez debout mais à quel prix)

Et vous ?

76549118.jpg

Commentaires

  • (je passe)

  • (j'adore et je reprends un tour de manège)

  • je suis émue par ton billet, comme je te "connais" que depuis 2 jours, j'ai du mal à saisir toutes tes mentions, mais je les devine déjà largement....

  • Je passe, mais dans le style y a aussi des évènements pas gais (vive l'adolescence) et heureusement des très gais.

Les commentaires sont fermés.