Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma mère et moi

Comme je vous le disais je suis en pleine relecture de mes cahiers d'adolescente.

Actuellement j'en suis dans les années lycée- prépa...

Que du bonheur! (de les relire hein parce que j'étais pas la fille la plus heureuse du monde à l'époque). Quel coeur d'artichaud j'étais. Je m'emballais pour un mec et quelques semaines après je parlais d'un autre... (on est un peu bête à cet âge quand même)

J'ai toujours gardé en mémoire de cette période mes rapports très conflictuels avec ma mère.

Depuis quelques années (et encore plus avec la naissance de mes filles), je relativisais et me disais que j'avais du être une adolescente très difficile et que au fond ma mère avait bien agi avec moi.

Et ben j'avais tout faux.

Parce que en me relisant, j'ai vu ce qu'il se passait quotidiennement chez moi. J'ai vu le harcélement et dénigrement de ma mère à mon égard. L'injustice aussi par rapport à mes frères.

Alors certes c'est une jeune fille de 15 ans, à fleur de peau, qui écrit mais relire mes écrits m'ont remémorée des souvenirs et les faits sont là.

Je comprends aussi maintenant certains de ses comportements (vu ce qu'elle vivait avec mon père) mais cela ne peut justifier le peu d'amour qu'elle m'a donnée.

J'ai toujours ce pincement au coeur quand je la vois avec mes filles: si aimante et si communicative. Je suis heureuse pour elle et pour elles aussi. Mais je ne peux m'empêcher de me dire que moi je n'y ai pas eu le droit.

Pourvu que je ne sois pas comme cela avec mes enfants. Oui pourvu que le quotidien ne me happe pas au point de devenir une mère dure et intransigeante.

87450521.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

*********

Il y a un an, la violence à l'école

Il y a deux ans, en voyage d'affaire (et ce n'était malheureusement pas moi sur la photo)

Il y a trois ans, le foot me saoulait!

 

 

Commentaires

  • Je partage cette même crainte d'être une mère trop dure et intransigeante. J'ai tellement envie qu'ils deviennent des adultes "forts" et tolérants, qu'ils puissent de débrouiller dans la vie et faire leur chemin tranquillement sans heurter les autres et eux-mêmes. Donc, je suis exigente.
    Mais l'exigence n'empêche pas la bienveillance !!

  • J'imagine que ma mère a du ressentir un peu la même chose que toi quand elle a vu la relation que j'avais avec ma grand-mère, l'adoration qu'elle avait pour moi. Elle qui avait pendant tout sa jeunesse été le vilain petit canard, qui ne fait jamais rien de bien et qui a longtemps entretenu des relations conflictuels avec sa mère.
    Mais tout comme toi elle a su resté en retrait et ne m'a expliqué que lorsque je fus en age de comprendre et de faire la part des choses le coté sombre de ma grand-mère.

  • bouh... tu m'as filé le bourdon. Malgré tout ce dont tu as manqué, tu es devenue celle que tu es, je dis chapeau. (c'est niais mais je sais pas comment le dire autrement)

  • Comme toi, j'ai eu des rapports très conflictuels avec ma mère et j'avais pas mal de reproches sur sa façon d'être. Mais les choses ont fait que j'ai compris qu'elle n'avait pas agis délibérément, et qu'elle avait elle aussi souffert en partie de sa relation avec sa mère. Ca fait partie de notre construction. Nous avons aussi des défauts que nos enfants nous reprocherons ...

Les commentaires sont fermés.