Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le retour

    Après avoir laissé ce blog en totale friche je reviens après de très longues vacances

    (sauf la note où j'ai craché mon venin) (que je devrais effacer mais que je laisse parce que c'était moi à cet instant)

     

    Très longues vacances donc.

    Cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivée... D'habitude mes congés maternités c'est durant l'automne alors je ne profite pas de l'été.

    Un peu dépaysée.

    Fatiguée surtout (heureusement que les filles rentrent à l'école à la fin de la semaine)

    Pas du tout consciente que d'ici une semaine je pourrais accoucher d'un  moment à l'autre. (en même temps j'ai toujours été à terme alors y'a peu de chance)

    Je vais pas vous faire un bilan de mes vacances. C'était des vacances. Quoi qu'il se passe c'est toujours mieux que de bosser.

     

    Bon j'ai un tas de résolutions pour la rentrée.

    Parce que mine de rien c'est vraiment une nouvelle période qui commence pour moi...

    88158129.jpg

     

     

     

     

     

    *********

    Il y a un an, ah les copines!

    Il y a deux ans, ma puce s'intéressait à la nature..

    Il y a trois ans, encore et encore la famille

     

     

     

  • Si vous saviez

    Si vous saviez comme j'ai mal. (note pas gaie en plein milieu de mes vacances) (mais les vacances c'est jamais idyllique de toute façon) Tout ce que j'ai détesté dans mon enfance, je le reproduis. J'ai vu mes parents se déchirer devant nous et nous faisons pareil devant les filles. Je m'étais jurée de ne pas être comme cela. D'être une femme attentionnée avec son mari, une mère aimante, bref tout le contraire de ce que pouvait être ma mère. Je suis devenue pire qu'elle. Je me prends tellement des "t'as gueule", "pauvre conne" et cie que je suis devenue une larve. Les filles ne relèvent même plus et défendent leur père. Normal, il leur dit oui quand je dis non. A 5 et 3 ans, on ne comprend pas. On prend le plaisir immédiat (faire ce que maman interdit) plutôt que de réfléchir aux conséquences. Les filles ne m'écoutent pas. Elles me parlent mal. Je deviens dure, sévère. Elles se tournent vers leur père. Je déteste ce que je suis. Je déteste être si faible devant lui. Je déteste avoir des frissons de dégoûts en ce moment quand il me touche. Je déteste rêver de sa mort en me disant que au moins je serais plus tranquille. Malheureuse mais tranquille. Je déteste me dire que au final malgré les apparences, je suis une victime. Petite bourgeoise malheureuse qui a peur de perdre son confort et préfère subir (pathétique) Oui on a des moments de bonheur. Mais là aujourd'hui, je les oublie parce que vraiment j'ai mal. (juste envie de tout effacer et de recommencer) (alors que je sais que je ferais exactement pareil) Mais où est ce que j'ai merdé bon dieu? (mais toujours sauver les apparences) (pathétique)