Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le coeur lourd

Ce matin en laissant ma petite fille (enfin c'est la grande mais même pas 5 ans c'est encore ma petite) dans la cour de récréation de l'école.

J'ai pas pu m'empêcher de l'observer par la fenêtre et je l'ai vu qui errait entre les enfants, le coeur lourd et qui a un moment s'est essuyé des larmes...

Changement d'école pour elle cette année. Pas encore de copine. Je crois que c'est dur.

(rien que de revoir cette image d'elle, j'ai encore envie de pleurer)

Sans vouloir paraphraser Pensée du ronde, là tout de suite j'ai voulu qu'elle re-rentre dans mon ventre. Pour la protéger. Mon dieu mais que c'est dur de tout recommencer

J'ai eu l'impression de me revoir enfant.

89539524.jpg

 

 

 

 

 

 

(ou sinon j'ai été voir Partir hier matin) (et ben voilà tout ce que je ne ferais pas)

 

******

Il y a un an, la rentrée me rattrapait

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, rien

 

Commentaires

  • Elle va un peu loin en même temps dans le film...hein? ça a dû bcp de toucher.

  • Elle va carrément très loin. Dés le début on se dit qu'elle va devenir folle vu comment elle réagit... Mais c'est sûrement l'accumulation d'années de frustrations qui expliquent cela.

  • Soyez forte pour elle (je sais c'est facile à dire, j'étais la même que vous quand je voyais ma petite fille comme ça..Bon, maintenant elle a 17 ans...et moi je suis toujours aussi sensible et anxieuse (je crois que l'on ne se refait pas...)Courage.

  • Extérieurement je le suis mais au fond de moi c'est la petite fille qui ressent :-)

  • Bon retour à Paris !

    Une idée de lecture : Mange, prie, aime d'Elisabeth Gilbert (beaucoup plus gai que les films français sortis au cinéma récemment).

  • C'est amusant. Lorsque j'étais encore à l'école, je m'imaginais accompagnant mon petit garçon ou ma petit fille à l'école, et en allant le ou la chercher le soir en lui donnant son quatre heures, en le ou la consolant, en rentrant à la maison et en l'aidant à faire ses devoirs.

    Comme quoi, on ne peut pas tout imaginer, et anticiper que la vie n'est pas toujours aussi simple et linéaire.

  • pas vu, pas envie. Envie de legereté ! et de rire ! marre des drames tragiques...

    bon et alors en fait t'es à la maternité là ? ??????

    bises

Les commentaires sont fermés.