Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Domages collatéraux

    Cette histoire a malgré tout laisser quelques séquelles.

    Certes, je ne lui ai rien dit et j'ai accepté cet écart.

    Nous avons fait un troisième enfant et chéri en est d'autant plus ravi que c'est un petit garçon.

    Je ne suis pas devenue plus jalouse. Je ne suis pas sur le qui vive dés qu'il part à l'étranger.

     

    Et pourtant.

    Je suis devenue plus dure, plus hermétique.

    Je ne me livre plus (déjà que je ne le faisais pas trop)

    Et je ne le suce plus.

     

    Impossible de le faire depuis un an. Impossible de me dire que elle est passée par là.

    Peur de la comparaison (c'est une professionnelle après tout)?

    Dégoût de cet acte vu qu'il a payé pour l'avoir (ceci dit il l'a baisé aussi)?

    Je n'en ai aucune idée.

     

    Ce que je sais, c'est que je ne l'ai pas sucé depuis plus d'un an, et que c'est grave.

    Pour moi et surtout pour lui (faudra pas que je me plaigne s'il retourne voir ailleurs)

     

    Alors comme j'ai décidé de tourner une vraie page. De commencer quelquechose de neuf. Pour me sentir bien, pour que l'on se sente bien, il va falloir que je m'y remette sérieux.

    (c'est comme le vélo, cela ne s'oublie pas?)

    89066825.jpg

     

     

     

     

     

    *******

    Il y a un an, je me disais que je me suffisais à moi même

    Il y a deux ans, j'étais décidemment bien morose

    Il y a trois ans, une note qui ne sert à rien!

     

  • Trouver son équilibre

    Mère de 3 enfants maintenant il faut que je retrouve mon équilibre pour être pleinement heureuse.

    Chez moi cela passe par l'épanouissement avec mes enfants (accepter d'être une mère imparfaite), l'épanouissement avec mon mari (l'accepter comme il est ou partir) et bien sûr mon propre épanouissement (en me valorisant en tant que femme)

    Trouver un équilibre c'est jamais facile.

    Surtout quand on apprend que l'on va être licenciée à la fin de son congé maternité et que l'alternative proposée est un temps partiel pas vraiment à mon avantage.

    Mes réactions sont contradictoires: joie de se dire que cela me laisse du temps pour m'occuper de mes filles et de mon ange et puis cette angoisse de me retrouver mère au foyer avec un mari pas toujours facile.

    Hier soir cette angoisse a continué quand je me suis entendue dire que j'avais du temps pour chercher du boulot maintenant que je changeais pas des couches tout le temps non plus!

    (réaction de machiste défoncé faisant le mâle devant le parrain de l'ange venu fêter cela) (recadrer après le départ de celui ci) (ben oui pas de scandale devant les autres)

    Chéri n'est pas du genre à intégrer tout ce que je fais.

    Mais moi je me dis que vraiment je ne vais pas pouvoir rester mère au foyer.

    Alors pour trouver mon équilibre il va falloir que je me relance dans la recherche de boulot.

    Mais plus tard parce que là les 3 biberons par nuit ne m'aident pas à être intelligente.

    90433537.jpg

     

     

     

     

     

    ******

    Il y a un an, je rendais tous les hommes jaloux

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, rien

     

  • Mon petit ange est arrivé...

    Tellement vite, tellement inattendu...

    Moi qui croyais allez à terme et avoir (encore) un accouchement long...

    Et ben non j'ai accouché mardi dernier et en 3h... d'un petit garçon!

     

    Que des surprises :-)

     

    Un petit homme à la maison, il faut maintenant que je m'y habitues!

    Chéri est évidemment super content.

     

    Pour le moment tout va bien. Avec cet accouchement de rêve, je me suis remise très rapidement. La fatigue est là mais pas les "désagréments" habituels.

    Mon ange est sage (après avoir été odieux à la maternité). Il mange toutes les 3- 4 heures et dors entre les deux. Avec quelques phases d'éveil évidemment.

    Je rédécouvre les levées nocturnes, l'odeur d'un bébé, les sourires aux anges, les crises de larmes...

     

    C'est dingue je suis une maman (comblée) de 3 enfants.

    C'est dingue aussi mais je compte bien devenir aussi une femme heureuse.

    (oui oui je vais tout faire pour que cela soit le cas)

    86257557.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, la pornographie des kiosque à journaux...

    Il y a deux ans, je m'ennuyais sec au bureau!

    Il y a trois ans, je me mettais à aimer les matins

    Il y a quatre ans, nous étions à quelques jours de l'ouverture de ce blog (déjà???)

     

  • L'attente

    A 15 jours de mon terme, j'ai été capable de faire mon sac hier en quatrième vitesse parce que j'avais des contractions et que rien n'était prêt.

    Fort de mon expérience (quoi déjà alors que je vais toujours au bout? De toute façon je vais encore mettre 24h donc autant ne pas y aller tout de suite...), j'ai attendu ce matin avant de me pointer à la maternité... Après 1 journée et 1 nuit entière de contractions.... (certes mais pas toujours régulières mais franchement douloureuses, et entre 7 et 10 mn d'intervalles)

    Et ben malgré ma grande expérience (2 enfants quand même), je me suis bien plantée. Bébé encore super haut et col qui a à peine bougé.

    La sage femme m'a même gentiment dit que mes contractions au vu du monitoring c'était des mini contractions. (mais bon sang j'ai mal)

     

    Alors voilà, va falloir maintenant que je gère cette attente et arriver à savoir quand (enfin) ce sera le moment.

    (je rêve que chéri soit gynéco et puisse regarder régulièrement l'état de mon col)

     

    (Pourtant j'étais super fière de moi ce matin en me disant que j'avais bien attendu et que avec un peu de chance j'allais avoir une dilatation correct en arrivant et donc un accouchement rapide)

    (et je maudis celles autours de moi qui accouchent en 2h)

    81738768.jpg

     

     

     

     

     

     

    ********

    Il y a un an, ainsi allait ma vie

    Il y a deux ans, je galerais avec ma recherche de nounous

    Il y a trois ans, je découvrais ma fleur en écho 3D

     

     

  • Le coeur lourd

    Ce matin en laissant ma petite fille (enfin c'est la grande mais même pas 5 ans c'est encore ma petite) dans la cour de récréation de l'école.

    J'ai pas pu m'empêcher de l'observer par la fenêtre et je l'ai vu qui errait entre les enfants, le coeur lourd et qui a un moment s'est essuyé des larmes...

    Changement d'école pour elle cette année. Pas encore de copine. Je crois que c'est dur.

    (rien que de revoir cette image d'elle, j'ai encore envie de pleurer)

    Sans vouloir paraphraser Pensée du ronde, là tout de suite j'ai voulu qu'elle re-rentre dans mon ventre. Pour la protéger. Mon dieu mais que c'est dur de tout recommencer

    J'ai eu l'impression de me revoir enfant.

    89539524.jpg

     

     

     

     

     

     

    (ou sinon j'ai été voir Partir hier matin) (et ben voilà tout ce que je ne ferais pas)

     

    ******

    Il y a un an, la rentrée me rattrapait

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, rien

     

  • Naturellement

    C'est assez troublant comme certaines choses peuvent trouver leur place des années après leur achat.

    Je suis ou plutôt j'étais une grande acheteuse de choses pas toujours nécessaire. Un coup de coeur, une bonne affaire, un besoin de combler et hop je me retrouvais avec des choses pas forcément indispensable et surtout qui n'étaiten pas vraiment adaptés à l'endroit où je vivais.

    Lorsque nous avons emménagé dans notre nouvel appartement, ces choses là ont trouvé leur place très naturellement. Comme si elles avaient été achetées exprès pour cet endroit.

    Comme si je m'étais préparée toute ma vie à vivre dans cet appartement...

     

    ....

    (Pas très bavarde en ce moment)

    (depuis quelques jours tout s'accélère et des décisions doivent être prises. Faut juste que je prenne les bonnes)

     

    89555636.jpg

     

     

     

     

     

     

    (et puis mine de rien, on se rapproche de la naissance)

     

    *****

    Il y a un an, je devrais avoir honte...

    Il y a deux ans, crise de larme de rentrée... (j'ai eu le droit à la même ce matin!)

    Il y a trois ans, quand j'étais petite