Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macho macho men

Hier midi nous avons eu le droit à notre coup de gueule hebdomadaire dominical.

Comme chaque dimanche (parfois c'est le samedi mais c'est au moins une fois dans le week end) au moment du déjeuner, alors que nous sommes tous à table, chéri gueule pour une futilité (hier c'était le plat qui ne convenait pas pour couper le poisson) puis comme je ne réponds pas (ce qui a le don de l'énerver au plus au point), il se met à gueuler sur tout. Si j'ai de la chance je n'ai pas le droit à des insultes.

Le tout sous le regard des filles (et de mon ange même si j'imagine qu'il ne comprends pas encore le fond du problème)

Une fois le déjeuner terminé (qui s'est fait dans un silence religieux) et son joint fumé, il redevient normal agréable comme si rien ne s'était passé.

(moi évidemment moins détendue je fais la gueule et la journée passe très très lentement)

 

Comme si il avait besoin de pousser cette guelante pour montrer que quoi j'en dise ou j'en pense c'est lui le chef.

Et moi qui m'évertue à dire à ma famille que non non non ce n'est pas comme cela d'habitude, qu'il le fait que devant eux pour prouver je ne sais quoi...

 

Si maman, si maman si, maman si tu voyais ma vie

 

Je n'ai du coup plus aucun désir pour lui. Je crois comprendre que c'est à cause de cela. J'ai besoin de tendresse, de mots doux, de gentillesse et absolument pas de douches froides.

Je crois que je l'aime toujours mais lorsqu'il me touche, je me braque (je me force mais je n'en ai aucune envie).

On est pas dans la merde hein? On communique plus, on ne se touche presque plus. (faudra pas pleurer s'il va voir ailleurs)

Et le pire dans tout ça?

D'habitude le constat me fait réagir. Là j'en ai même pas la force....

84751646.jpg

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, j'annonçais l'arrivée de mon ange

Il y a deux ans, ça encore et toujours

Il y a trois ans, c'était la tempête dehors mais pas chez nous!

Il y a quatre ans, j'étais comment avant d'être une maman?

Commentaires

  • "Là j'en ai même pas la force..."
    c'est ça qui m'inquiète...

    qui l'aura, la force ?

  • Ouais je sais....

  • Et pourquoi ne fume t-il pas son joint avant le repas?
    Ensuite ma mère et mon père sont encore ensemble, bien que celui-ci pète les plombs comme ton mari très régulièrement (pour se faire croire à lui-même qu'il est le chef), pratiquement à chaque fois, c'est parce qu'il n'a pas encore bu son verre de vin (et après ça va mieux) : bref ton couple peux tenir de nombreuses (longues) années encore.

  • "Là j'en ai même pas la force...." Même pour tes enfants?
    Pour vivre ce genre de scène aussi, j'imagine trop l'ambiance... pesante et glaciale. Et voilà, je suis triste!

  • @jid: c'est pour moi la solution de facilité... Il a besoin de cela pour supporter sa vie avec moi? Et moi j'ai besoin qu'il soit comme cela pour que cela devienne supportable? Je m'en fous qu'il fume
    mais quand cela devient une sortie et plus un plaisir j'ai du mal

    @lalo: Faut pas être triste! Comme tu dis y'a les enfants et pour l'instant c'est ce qui me(nous) fait tenir... Et puis après la pluie...

  • Moi aussi je viens de terminer ce blog dans lequel je me suis reconnue bien souvent... Cependant la progression vers l'incompréhension m'a parue rapide. Tu es jeune, probablement belle, la vie t'appartient ! Elle ne devrait pas être soumise au petit verre de vin ou au joint pris à temps ou trop tard. Normal que tu n'aies pas la force en ce moment, trois petits bouts de chou fatiguent, le stress dû à l'humeur du conjoint... Mais au fil du blog tu apparais vive, intelligente, joyeuse, ne te laisse pas éteindre. Tu rebondiras quand tu te sentiras prête, il faut que les réflexions mûrissent dans un sens ou dans l'autre, c'est difficile souvent, déprimant. J'ai confiance.

  • Tu écris, dans les commentaires :

    "@lalo: Faut pas être triste! Comme tu dis y'a les enfants"

    Ben si, c'est bien parce qu'il y a des enfants que ça me rend particulièrement triste de te lire.

    " Et puis après la pluie..." - après la pluie, la pluie, sur ton blog.

    Désolée, je ne suis pas sympa; mais je ne comprends pas que tu sembles te complaire dans cette vie de couple, de famille, qui n'en est pas une. Etre heureuse, ça ne te dirait pas?

  • @Fabienne: Moi aussi j'ai confiance même si je l'exprime pas aujourd'hui.

    @bh: l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs (bon j'arrête avec mes proverbes). Les gens se sont souvent déchirés autours de moi et j'essaye de ne pas faire subir à mes enfants ce que j'ai vécu. Alors je temporise au maximum en serrant les dents et en attendant les jours meilleurs (parce qu'il y en a aussi). Et le jour où cela sera vraiment insupportable, je suis sûre que j'aurais la force de prendre la bonne décision

  • j'imagine le regard de tes enfants ...
    sur leur père qui a besoin d'un joint pour être vivable
    sur leur mère qui encaisse les insultes...
    c'est cela le modèle que tu veux leur insuffler ? le respect que tu veux leur apporter ? et ton mari c'est cela qu'il veut construire avec toi ?
    tu as déjà vécu des ambiances pesantes dis tu ... donc c'est normal que tes enfants le vivent aussi ?
    désolée, je suis ton blog depuis quelques temps, et la fatalité,la résignation ... non décidémment tu mérites le respect, pour toi, pour tes enfants, pour ton couple
    tu / vous en valez la peine. pour qui se prend il pour te/vous traiter ainsi ? je ne comprends pas votre façon de fonctionner, je suis désolée si je te heurte, est ce parce qu'il vous "fait vivre" ?

  • "faudra pas pleurer s'il va voir ailleurs"... Pardon? C'est plutôt toi qui devrait aller voir ailleurs et trouver quelqu'un qui te respecte!

  • "Les gens se sont souvent déchirés autours de moi et j'essaye de ne pas faire subir à mes enfants ce que j'ai vécu"

    Je vais faire de la psy de comptoir, mais si tu reproduis ton modèle parental, il ne faudra pas t'étonner que tes enfants soient à leur tour aussi malheureux que toi/engueulent leur conjoint pour un plat/brutalisent verbalement leurs proches. Quel modèle est-ce pour un enfant de voir son père fumer un joint pour supporter la vie familiale ; et quel poids, de penser que sa mère a subi pour ça pour le "bien" de ses enfants ...

  • @mlaure: les enfants ne voient jamais leur père fumer. Il ne le fait évidemment pas devant eux. J'imagine qu'adolescents ils comprendront mais là ils sont beaucoup trop petits. Et il ne nous fait pas vivre puisque je bosse (enfin plus à partir de la semaine prochaine, car licenciement à mon retour de congé maternité) (mais je cherche et je vais trouver autre chose) et que je gagne très bien ma vie (je pourrais subvenir aux besoins de mes enfants). Mais tout n'est pas blanc ou noir. Je vous raconte les mauvaises choses, pas les bonnes. Et c'est une manière pour moi d'exorciser, de relativiser.

    @flo: soyons réaliste, une femme qui ne s'occupe plus de son mari prends de très gros risque. Et comment ne pas le comprendre quand je lui reproche de ne pas m'apporter de la tendresse?

  • t'inquiètes, c'est l'effet trois enfants, les nerfs à vif, les trucs pesants, ça va passer, j'te promets (j'en suis à 4 ;-)

  • Ce qui m'apparait clair moi c'est que tu n'es pas seule à prendre des risques comme tu dis... Il en prend d'aussi gros... Ça pourrait bien lui peter à la tronche un jour aussi !
    a notre decharge, C''est "difficile" pour nous lecteurs de comprendre quand on n'a que le dark side de l'histoire, et qu'on est plein d'empathie pour notre heroine a laquelle on s'identifie beaucoup... ;-)
    mais j'ai confiance aussi !

    Par contre ça me fait grave flipper pour dans un mois et demi arf, arf, arf... :-/

  • Tu dis que ce blog est un défouloir, donc a priori tu y met plutôt les cotes qui te gênent de ta vie. Mais quand même.
    On ne reste pas ensemble a cause des enfants. Ça c'est une bêtise. Mes parents l'ont fait en parti pour eux et en partie pour nous et j'ai vraiment un gout doux-amer dans la bouche quand j'y pense. Certes on a eu une adolescence protegee les pensans ensemble. Mes quand tu ouvres les yeux et que tu regardes en arriere tu ne sais plus qoi penser. Qu'est ce qui etait vrai?

    Si il y a de bons moments mais une mauvaise passe, pourquoi pas la therapie de couple? Histoire de vous retrouver, de re-creer un lien entre vous, apres trois enfants ses dernieres annees vous en avez peut etre besoin?
    Et si tu me permet. A quand remontent vos dernieres vacances a deux, juste en amoureux?

  • honnetement, je ne comprends pas que tu fasse vivre cela à tes enfants, être une bonne maman c'est savoir les protéger, votre modele de couple ne me semble pas du tout sécurisant. Juste un conseil, pense à eux....

Les commentaires sont fermés.