Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • We pascal (de merde)

    Bon je l'apréhendais ce we de toute façon.

    3 jours avec les beaux parents, ma belle soeur (avec qui je m'étais engueulée une semaine avant), mon beau frère (qui me cherche sans arrêt) et leurs enfants...

    Que vous dire?

    D'abord il faut que vous sachiez qu'il y avait une dispute avec ma belle soeur quelques jours avant pour une histoire de facebook et de bordel dans nos chambres de la campagne.

    Facebook d'abord. Je l'avais limited profile depuis quelques temps à la suite de plusieurs réfléxions qui m'avait particulièrement énervée: elle passait son temps à me dire qu'elle ne comprennait pas ce qui racontait leur vie sur FB et c'est permis une réflexion sur le fait que je sois sortie un soir avec des copines! Parce qu'elle trouve ça con mais elle passe sa vie à regarder ce que les autres y mettent. Quand elle s'est rendu compte qu'elle était limited profil, je lui ai dit que j'avais fait cela à tout ce qui ne mettait pas à jour leurs profils (c'est donnant donnant). Déjà elle était énervée. Ensuite quelques jours après, je me suis engueulée avec elle au téléphone car de retour après 6 mois d'absence dans la maison de campagne familiale, je me rends compte que ses enfants ont fouillé dans notre chambre et celle des enfants (bon ça encore je peux comprendre même si cela m'énerve) et j'ai retrouvé nos affaires éparpillées partout dans la maison et même dans le jardin (!).

    Enguelade donc. Mais moi je suis une gentille et ensuite je passe à autre chose (parce que c'est la famille et que l'on a pas le choix). Elle me dit qu'elle est rancunière (et ben c'est un comportement adulte moi je dis)

    ...

    Vous imaginez que j'appréhendais ce we.

    Mon beau frère me dit bonjour et ensuite (dans la seconde) me balance l'histoire de l'enguelade avec sa femme à cause de FB (même pas répondu).

    Il a retenté le lendemain cette conversation. Là je lui ai dit que s'il voulait on pouvait en parler. Que j'étais très à l'aise avec ça. Il m'a répondue "mais pas du tout". Je lui ai demandé pourquoi alors il en parlait. Il a joué celui qui comprennait pas pourquoi je lui répondais...

    Mon cher beau frère encore et encore qui me cherche sans arrêt pendant les dîners et déjeuners.... J'ai fini par lui dire d'arrêter de me chercher car il allait me trouver et que cela allait vraiment mal finir (tout cela à table devant les autres qui ne bronchaient pas)... Il a joué l'incompris et j'ai retourné la situation en lui remettant en face son problème d'attaque perpétuelle contre moi. Il a fini par se taire (mais je sais qu'il recommencera car il est con, il comprends rien)

    ...

    Vous imaginez que j'apréhendais ce we.

    Mais le plus dur se fût avec ma puce...

    Leur cousine a l'âge de ma fleur (enfin 6 mois de plus) (mais de la même année donc le même âge) et pourtant celle ci refuse de jouer avec elle et préfère jouer avec ma puce (qui est la grande). Soit. Sauf que je ne vois pas pourquoi ma fleur serait seule.

    Et pourtant ses parents la pousse sans arrêt à jouer avec la grande et disent sans arrêt à ma fleur de jouer avec le petit dernier (2 ans de moins qu'elle...)

    Cela me rend folle.

    Du coup je fous la pression sur ma grande (pour qu'elle joue aussi avec elle) (elles le font tout le temps d'habitude) et j'en suis super malheureuse...

    Sans parler des enguelades avec ma grande car sa cousine a une très mauvaise influence sur elle.

    Comme ma belle soeur laisse ses enfants faire ce qu'ils veulent (manger des bonbons quand ils veulent, regarder la TV en pleine journée, se coucher tard...), moi je passe pour la relou.

    Autant dire ce durant ce we j'ai eu le droit à "tata elle est mieux, c'est plus sympa avec elle, ect..."

     

    Fais chier de passer pour la chieuse (en même temps je la comprends, je raisonnerais comme elle)

    Fais chier de passer ma vie à imposer des régles. Pourquoi après tout????

     

    ....

    We de merde vraiment.

    On pourrait ne plus y aller dans cette maison. Mais c'est la bouffée d'oxygène des enfants. Le we on est mieux là bas qu'à Paris.

    (vivement cet été ) (ils y laissent leurs enfants pour l'été aux beaux parents) (et y descendent donc tous les we)

     

    ****

    Il y a un an, je me révoltais!

    Il y a deux ans, je me réjouissais de mes petites victoires!

    Il y a trois ans, je me préparais à partir aux Maldives avec Chéri

    Il y a quatre ans, j'étais enceinte et je ne laissais pas mes collègues indifférents :-)

     

  • Mes grand parents

    La tante de chéri nous a envoyé des photos scannées de leur famille d'il y a plus de cinquante ans.

    Lors d'un baptème, on les voit tous beaux poser fièrement pour le photographe.

    J'adore ces vieilles photos.

    Généralement c'est une constante dans les familles (voir ce genre de vieilles photos, évoquer avec ses grand parents le passé) et bien chez moi non.

    Je n'ai jamais vu aucune photo de ma famille (coté père et mère). Ma grand mère paternelle étant divorcée, je n'ai jamais vu de photos de son mariage. Mes grand parents maternels en ont une qu'ils ont du me montrer une fois.

    Et puis c'est tout...

    Aucune photo de leurs parents. Aucune histoire non plus d'ailleurs.

    Personne n'en parle jamais.

    Je ne sais pas pourquoi.

     

    Je trouve cela triste. Et puis surtout je ressens (parfois) un vrai manque de ne pas savoir.

    Je n'ose plus poser de questions vu le nombre de fois où ils m'ont envoyée balader.

     

    Qui sait, le jour où ils ne seront plus là, peut être que je pourrais enfin récupérer ses vieilles photos (il doit y en avoir forcément) et je pourrais laisser courir mon imagination à défaut d'avoir connu mon histoire familiale.

     

    ****

    Il y a un an, je parlais de livre personnalisé pour enfant

    Il y a deux ans, je militais pour éteindre les vitrines la nuit!

    Il y a trois ans, je parlais du nuage des filles

    Il y a quatre ans, rien