Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Va bien falloir que je redevienne une maman active (soupir)

Le discours officiel a toujours été que j'allais chercher du boulot et que évidemment je ne resterais pas à la maison m'occuper des enfants.

Avant cet été, pendant cette longue période d'hiver qui a duré jusqu'au mois de mai, bloquée à la maison avec mon ange, j'étais à fond sur cette résolution.

Et puis il y a eu l'été, ces deux mois en apesanteur à la campagne puis au bord de la mer avec mes enfants.

Et puis il y a eu la crèche pour mon ange et mes journées enfin libres.

Et puis il y a eu la rentrée et les devoirs, le sentiment d'être indispensable à aider, à gérer, à écouter.

Du coup la motivation elle n'est plus trop là.

J'ai commencé à en parler à chéri qui m'a dit très justement d'ailleurs (malheureusement) que si je m'arrêtais pour recommencer dans quelques années vu mon métier fallait pas espérer retrouver quelquechose.

Alors je me suis remise à chercher. Et puis je commence à passer des entretiens.

Alors voilà, d'ici quelques semaines si je réussis ces entretiens je risque de recommencer à travailler.

Et je ne sais plus quoi penser, ce qui est le mieux pour moi.

J'hésite entre la fierté d'un beau travail (les entretiens sur lesquels je suis sont pour des postes super valorisants) et l'angoisse de laisser mes enfants à d'autre.

Je suis perdue quoi...

 

76121132.jpg

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, je retrouvais les joies d'être une jeune maman (ou plutôt d'avoir un nouveau né)

Il y a deux ans, chéri ne savait pas comment (bien) communiquer

Il y a trois ans, je déprimais dans mon job!

Il y a quatre ans, j'attendais très tranquillement l'arrivée de ma fleur...

 

 

Commentaires

  • de mon côté pas d'hésitations, je retravaille (même situation que toi il y a 6 mois) car:
    - on ne sait pas de quoi demain sera fait et je préfère être indépendante financièrement
    - les enfants sont très ingrats en grandissants et mère au foyer n'est pas valorisé dans notre société actuelle, idem du côté du conjoint je me sens beaucoup plus désirable et désirée quand je travaille
    - tu pourras toujours ensuite te mettre aux 4/5 voire moins si tu manque de temps pour tes loulous ou faire un 4eme :)

    courage pour ta décision mais moi j'essaierai au moins de retravailler pour voir, tu ne risques pas grand chose!

  • C'est l'éternel déchirement imposé aux femmes...
    Je comprends parfaitement les deux points de vue, le mien (forcément :D) et aussi celui d'aurele (excepté le fait que mes enfants sont très reconnaissants de m'avoir à leurs côtés au quotidien et que me mari est extrêmement "désirant" :D).
    Je te souhaite bon courage, je suis certaine que tout ira bien, et puis comme le dit Aurele rien n'est immuable, si la reprise est trop douloureuse tu pourras toujours revoir ta copie.

  • Pas facile effectivement. Je ne me suis pas posée trop de question: pas vraiment le choix financièrement, un mode de garde de rève: belle-maman avec qui je m'entends très bien, des horaires sympa et des temps de transport négligeable. Bref je travaille mais je suis dans la meilleure configuration pour être quand même présente auprès de mes loustics.
    D'après mes souvenirs, c'est moins le cas pour toi. Mais avec une jeune fille au pair ou une nounou à domicile que tu semble pouvoir te permettre, ça peut tout de même offrir un cadre de vie agréable à tes enfants, même si tu es un peu moins disponible. A toi de voir quelle organisation mettre en place pour que tu puisses passer au moins chaque jour une heure sympa vraiment avec eux à leur écoute, que ce soit l'heure du repas, ou du bain et du rituel du couché.

  • Comme je comprends, ça fait des années que je penche dans un sens puis dans l'autre et finalement ... je ne retravaille toujours pas !

  • C'est dur de bosser avec des enfants, j'en connais un rayon sur le sujet !!! Si je pouvais, jamais je n'aurais repris... bon courage et belle semaine*

  • Je comprends très bien tes questionnements ... qui ne trouveront jamais de réponse claire et nette. Le 4/5ème ça me paraît le bon compromis, celui que je souhaiterais avoir. Mais (et ça doit être pareil pour toi) quand on est cadre dans une grosse boite (mais pas seulement d'ailleurs), on te réduit ton salaire de 20% mais ta charge de travail reste inchangée et en plus tu te tapes les remarques de tes collègues "ah oui, j'avais oublié que tu ne travaillais pas le mercredi. Bon ben on fera la réunion sans toi..." et tu retrouves à bosser pendant la sieste! Un 100% avec des départs pas trop tard le soir, c'est mon compromis (pour le moment) mais pas mon idéal (mais y'en a-t-il un?).

  • Je pense que tes angoisses sont légitimes mais si tu as la chance de trouver un boulot valorisant et une bonne solution de garde pour les enfants(effectivement garde à la maison c'est moins de stress.. enfin normalement ;-) fonce !!

  • Ouf ! J'avais peur que tu doives reprendre parce que tu te separais de ton cheri.
    Alors rien que pour ca je te dis : garde un travail au chaud,
    Ne deviens pas dependante financierement !
    Et puis bien sur que tu vas trouver une super nounou du soir qui fera que tu seras detendue en rentrant le soir
    Parce qu'elle se sera occupe des bains et du diner.
    Mais je sais ;-) combien c'est dechirant.

  • Difficile, mais j'ai l'impression que c'est surtout l'inconnu qui te fait peur.
    Je pense que tenter le coup serait une tres bonne idee, apres si ca ne te convient pas, tu peux toujours arreter a nouveau..
    Tu as l'air tellement epanouie chez toi, a profiter de ta vie de famille.
    Mais un jour tes enfants grandiront, et qu'est-ce qui te restera a toi?

  • Et zut ! toi non plus tu n'as pas de solutions miracle ! c'est dur dur dur, je suis pleine d'hesitations aussi. D'autres contraintes mais des envies similaires, je pense tout de même que pour l'équilibre il vaut mieux avoir une activité en dehors de la maison, j'envie celles qui savent s'en passer !! Pour ma part je cherche à me réorienter vers des activités qui peuvent se faire au maximum en télé-travail à priori moins valorisantes (quoi que ...), mais aussi bcp moins prenantes, mais ce n'est pas simple. Bon courage ...

  • @aurele: complètement d'accord avec toi sur les deux premiers points (ceux sont d'ailleurs les seules raisons qui me motivent vraiment) mais évidemment hors de question pour le dernier point :-)

    @Loréal: et toi ton boulot te permets de reprendre plus "facilement". Moi je ne peux pas expliquer 10 années d'absence...

    @cleanette: il y a un an, c'est exactement comme cela que cela se passait et je ne me posais pas la question, mais là d'avoir gouté à ce plaisir, c'est dur d'y renoncer

    @claire: :-)))

    @zeboude: financièrement c'est jouable mais rien n'est acquis et je n'aurais pas d'indépendance. Et comme la garantie n'est pas sûre, je me résigne

    @Lalo: Complétement d'accord avec toi!!! Le temps partiel c'est l'arnaque complète. Ce qu'il faut tu as raison c'est se fixer des limites le soir...

    @Funny Help: YES!!!

    @Mamzelle Carneto: non rien de cela en vue mais on sait que la vie n'est pas un long fleuve tranquille... Et puis tu as raison: Indépendance Financière!

    @Jane: c'est vrai que je me plais bien dans cette vie de FAF. Mais tu as raison, les enfants grandissent et la société n'aime pas les FAF avec de grands enfants :-)

    @Clémentine: Mais qui peut nous l'a donnée la recette miracle bon sens!!!???? :-))

  • Je vous lis souvent sans commenter... il faut croire que ce déchirement m'inspire pour laisser ici mon premiers commentaire... Je crois qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse... mais ce qui me parait le plus important c'est de choisir POUR SOI (oui, parfois, ça a du bon d'être un peu égoïste !) pour surtout ne jamais reprocher aux autres de nous avoir fait prendre tellle ou telle décision. Choisir seule, pour soi, et l'assumer pleinement même si tout le monde n'aurait pas fait comme ça (il y aura toujours des gens pour trouver que le conbtraire de la décision aurait été mieux !) ! ...

  • Je suis d'accord avec Aurele et Jane, même s'il n'y a jamais de meilleur choix.

    Après un an de FAF, tu t'es habituée à cette nouvelle vie, il s'agit sûrement d'une résistance au changement. A toi de te projeter dans l'avenir et savoir comment tu te vois dans 10 ans.

    PS : Et puis mes deux parents ont toujours travaillé (ou presque) et ça leur a pas empêché de m'aider pour mes devoirs etc.

  • @B: ravie que tu commentes :-)

    @Charlotte: exactement résistance aux changements

    Merci pour vos commentaires, cela m'aide à prendre cela mieux!

Les commentaires sont fermés.