Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Irrationnelle

Lors d'une conversation j'avais du mal à expliquer à une amie pourquoi je fais en sorte que chéri s'occupe le moins possible des enfants.

Difficile d'expliquer quelquechose de totalement irrationnel. La peur déjà de ne pas tout maîtriser. La peur aussi que certaines choses dérapent.

Quand ils jouent avec les filles et que par exemple ils se font des guillis, je ne peux le supporter.

Cela me devient totalement ingérable lorsqu'en riant elles lui demandent d'arrêter et qu'il ne le fait pas.

 

Mes parents devaient trouver cela mignon quand il me faisait des guillis devant les autres. J'avais beau lui demander d'arrêter, il ne le faisait pas, et personne ne réagissait.

Mes parents se disaient que je m'étais disputée avec ma grand-mère si je ne voulais plus aller chez elle. Lui il faisait partie du décor on n'y pensait même pas.

J'avais beau dire non on m'y envoyait quand même.

Un enfant qui dit non on s'en fout.

Alors je cadre tout. Je deviens hystérique quand chéri embrasse trop les enfants. Je refuse qu'il leur donne le bain. Lui il doit rien comprendre. Mais il ne pose pas de questions. Il investit d'autres territoires. Mais quand les jeux deviennent trop tactiles, je crie encore et toujours.

Et quand elles disent non c'est non et je lui demande de les respecter.

100417735.jpg

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, je vous parlais déjà de ça

Il y a deux ans, mon ange était une petite graine dans mon ventre

Il y a trois ans, je vous conseillait de regarder une petite vidéo sur la sur consommation (toujours d'actualité d'ailleurs)

Il y a quatre ans, ma grande me faisait bien rire!

Il y a cinq ans, j'étais une girouette...

 

 

 

Commentaires

  • je comprends et pourtant... c'est compliqué pour lui. C'est leur papa, crois-tu que cela puisse arriver avec un papa ? c'est différent, non ?

    pour le respect du "non", en revanche je suis 100% d'accord avec toi.

  • Irrationnelle peut-être, mais comment ne pas l'être ?
    Je ne suis pas victime, "juste" mère de victime, c'est différent sans doute mais je n'ai pas ces craintes au quotidien. Chéri donne le bain à Rosalie sans que je m'en soucie, et j'essaie de ne pas voir des pervers partout dans ma famille (pour ce qui est des "étrangers" je n'ai jamais fait confiance alors ça n'a pas changé, bien que pour nous aussi le loup était dans la bergerie)
    Mais Andréa aura peut-être les même craintes que toi dans quelques années...

  • J'imagine que ce n'est pas facile et que je ne suis pas la seule à le dire, mais il faut que tu parles à ton chéri, qu'il comprenne tes reticences .... c'est dur surement pour lui aussi, comment peut-il percevoir le "trop" de bisous ? j'ai bcp de peine à te lire, et prends conscience qu'il faut vraiment faire très attention... courage !

  • Mummy chérie, presque jumelle, ça nous fait un point commun de plus...
    Même si les circonstances sont très différentes.
    Je pense aussi que tu devrais en parler, ce serait pour toi en énorme soulagement et pour chéri une clé pour mieux comprendre certaines de tes réactions.

  • je sais mummy que tu refuses d'en parler mais tu risques de transmettre ton mal etre sans explication à tes filles... qui doivent le ressentir, non ?

  • Mummy, quel fardeau portes-tu là! Dans Un monde idéal, je te souhaite plein de courage pour Un jour en parler Avec ton mari. Xxx

  • je comprends tes inquiétudes, mais qu'en penses ton mari et tes filles? Ont ils remarqué ton comportement ?

    Je suis d'accord avec Funny Help, ce genre de mal être doit se ressentir et se transmettra à tes filles.

  • Je sais que vous avez raison. Qu'il faut que j'en parle.
    Mais j'en suis totalement INCAPABLE.
    Avec lui comme avec n'importe qui d'ailleurs.

    :-(

    (mais bon je crois pas que les filles s'en rendent vraiment compte) (c'est comme cela depuis qu'elles sont petites. Elles ont intégré que certaines choses ne se font pas avec papa)

  • je pense aussi que tu portes un fardeau bien trop lourd pour tes épaules, même si tu as appris à vivre "avec" et que tes filles sentent qu'il y a un truc qui cloche, même si elles n'en patissent pas forcément pour autant... poser tes valises chez qqn de neutre, un jour j'espère que tu pourras
    je t'embrasse

  • et ton comportement n'a tellement RIEN d'irrationnel

  • c'est normal que t'arrives pas à lui en parler mais regarde, t'arrives à en parler par ecrit là alors... c'est que tu dois pouvoir ? non ? il y a tellement d'actu de ce genre qu'on entend, qu'on lit ds les journaux, l'occasion d'echanger dessus non ? vraiment bloquée ?

  • quelque soit la voie choisie, en parler ou pas, bravo d'oser , deja, nous le dire à nous.
    c'est pas rien.
    je suis avocate et des dames de tout âge, de 7 à 77 ans comme ils disent sur les bd de tintin, qui m'en parlent pour la premiere fois, entre deux portes , sans jamais oser avoir denoncé le papy ou le tonton, j'en ai vues des dizaines.
    et l'agresseur est, ds plus de 90 % des cas, un proche.

Les commentaires sont fermés.