Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

N'oubliez surtout pas de vous justifier

En ce moment, je dois me justifier sur tout.

  • Me justifier auprès de chéri dans mes recherches de boulot. Il commence à s'impatienter et me fait bien comprendre que financièrement cela va être plus tendu si je ne retrouve pas du boulot. Il pense que je ne cherche pas, alors que même si je ne suis pas ultra motivée je suis tous les matins devant mon ordi à lire les alertes et à répondre à des annonces.

 

  • Me justifier auprès de mes amies sur mon absence à cet anniversaire ou mon soi disant non intérêt pour le père malade de quelqu'un. Effet boule de neige, je n'ai plus de nouvelles de certaines ou je suis carrément pas invitée à des dîners de filles (celle qui le faisait m'a appellée hyper gênée en me disant qu'on lui avait demandé de ne pas m'inviter). J'ai d'autres amies, je ne suis pas seule, mais j'aime pas passer pour la salope de service.

 

  • Me justifier à moi même cette peur de ne pas avancer. J'ai l'impression que tout le monde avance en ce moment et que moi je stagne. J'essaie de trouver toutes les excuses du monde mais je sais bien que c'est du grand n'importe quoi. Le vide il est là en ce moment, quoi que j'en dise ce n'est pas normal. 

 

Merde vous croyez que je rentre en dépression?

 

104821171.jpg

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, chéri partait à Londres

Il y a deux ans, l'année commençait tristement

Il y a trois ans, je vous parlais de mes rêves d'expat

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, j'étais heureuse

 

 

 

 

 

Commentaires

  • non, tu rentres en passivité, nuance !

    Allez zou, organise des diners de filles, profite de ne pas encore avoir de taf pour faire ça !

    et puis lettres de candidatures spontanées et pas répoinse aux annonces (mais ça je suis sûre que tu ne l'écris aps et que tu fais déjà)

    et c'est TOI qui lance le sujet auprès de ton mari, hop hop pour lui raconter telle ou telle annonce, un espoir, une mini victoire.

    Passe en mode attaque et non défense ;)

  • Tu ne rentres pas forcément en dépression, par contre ça serait certainement utile que tu trouves quelqu'un pour t'aider à définir ce que tu veux vraiment et/ou accepter que tu ne pourras peut-être pas tout avoir.(genre retrouver un job identique à ce que tu as connu et encore plein de temps pour tes enfants et ta maison)
    Il y a des moments ou il est bon de se poser les vrais questions, redéfinir clairement ses priorités pour ensuite pouvoir les affirmer aux autres et peut-être du coups se découvrir de nouvelles amies. Et j'ai l'impression que cela fait bien longtemps que tu ne l'as pas fait si tu l'as jamais fait vraiment un jour.

  • Difficile à dire pour une depression on peut pas juger sur quelques mots ... en revanche pour les (pseudos) copines prends les choses en main, fais les tes diners avec celles que TOI tu veux voir !
    Pour le boulot, pourquoi ne pas essayer de rencontrer un coach pour t'aider à faire le point ou modifier ton approche ?
    Courage !

  • Non, je crois juste que tu tournes en rond :)
    D'un côté il me semble que tu pourrais t'épanouir en femme au foyer si le regard de la société (et de tes proches) n'était pas si sévère, d'un autre côté j'ai parfois l'impression que tu t'ennuies un peu, que le travail te manque... peut-être qu'un petit quatrième serait une bonne solution LOL !

  • J'ai découvert ton blog par hasard , suis une lectrice silencieuse mais assidue , chaque matin en buvant mon café , je lis tes billets , j"aime beaucoup !
    Tu m'as l'air plus déçue que déprimée , mais la pression sociale est telle ( faut etre au top partout ) , que personne n'y échappe !
    isabel

  • J'ha-llu-cine
    La nana qui t appelle desolee parce qu'on lui a donne un ultimatum : elle ou moi !
    Je reve... Un bon ptit menage pr commencer l'annee histoire de t'entourer de gens bienveillants a ton egard ? Bienveillant ca veut pas dire qui te passent tout, mais qui sont assez intelligents pour te dire en face que tu les as blesse si c est le cas...
    Pouahhhhhhhh

  • Ne t'enferme pas et sois droite dans tes bottes, je suis d'accord avec Opio, y'a des choses raides dans la vie et là, ça vole pas bien haut hein ? Il faut te détacher de ça.
    Moi, j'ai longtemps cru que la dépression rodait pas loin, que ça allait me tomber sur la tronche tellement je voyais tout ralentir dans ma vie. Il faut parler, pas forcément à un psy mais peut-être à un coach, l'association AVARAP, des BONS amis.
    Bon courage, ne te laisse pas mettre la pression, c'est plus simple pour les hommes, pour eux, être père, c'est rarement arbitrer, faire des choix de vie ... pour eux tout continue comme avant, nous c'est un cataclysme à chaque naissance ; toutes tes questions sont légitimes et essentielles, te les poser, c'est avancer ! Réfléchis et n'oublie pas de t'inclure dans tes équations ! BISES

  • Renverse la tendance : organise des contre soirées, envoie des candidatures spontanées (t'as pensé à un bilan de compétences ? Ça peut être une bonne chose vu ton expérience), lance toi dans une nouvelle passion bref créée toi des mini-projets à gérer qui t’empêcheront de culpabiliser et de devenir chèvre.

  • rhoo non tu es en phase d'oursification, viens sur mon blog !!! ;-)

  • @Mamzelle carneto: d'ailleurs on doit se voir toutes les deux! ;-)

    @cleanette: redéfinir ses priorités en fonction de soi et des autres, c'est toute ma difficulté

    @clementine: oui je fais le vide, c'est très dur mais j'imagine que je serais contente ensuite

    @loréal: mais tu sais que tu n'as pas tort, les enfants remplissent mon vide intérieur

    @Isabel: merci de laisser un commentaire alors :-) Et oui la pression sociale...

    @Opio: T'as raison mais c'est pas facile...

    @Claire: m'inclure dans les équations, c'est généralement un truc que je sais pas faire :-)

    @Charlotte: merci!

    @Funny Help: oui!

Les commentaires sont fermés.