Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Week end sybérique

Vendredi soir j'ai dîné avec une amie. Une amie chère mais finalement très récente. Une amie qui m'a confiée un (puis plusieurs) secrets et à qui j'ai fini par confier un des miens (ce blog) pour qu'elle puisse mieux me comprendre.

Je ne sais pas pourquoi j'ai fait cela. Je prenais de gros risques sur mon image. Mais parfois on a des impulsions que l'on ne regrette pas parce que l'on sent que ce sont les bonnes.

Vendredi soir, dans un bar à sushi entourée de personnes mais concentrée sur la conversation que nous avions toutes les deux, j'ai parlé. Je n'ai pas écrit mais j'en ai parlé. Moi qui pensait que j'en étais incapable. Moi qui n'en ai jamais parlé à personne à part vous. Peut être était ce parce qu'elle le savait déjà pour l'avoir lu et que donc c'était plus simple. Aucune idée. Mais peu importe. J'en ai parlé. Et ça je n'en reviens toujours pas.

 

 

Samedi matin nous avons rejoint la campagne pour affronter le froid. Belle soeur et beau frère étaient arrivés la veille mais, alors que nous devions passer le we ensemble, sont repartis le soir pretextant un dîner lorsqu'ils ont appris que mes beaux parents annulaient leur chasse et arrivaient eux aussi samedi matin.

J'en étais ravie. Mon ange ne risquait pas de se faire étrangler, pousser, taper par leur fils. Et je n'allais pas supporter les accusations sur ma façon de vivre de mon beau frère (que nous n'avons vu que pour le déjeuner et qui s'est enfermé dans sa chambre jusqu'à leur départ à 18h).

Je suis juste un peu triste pour ma belle soeur qui m'avouait il y a quelques semaines que son mari ne voulait plus passer des week-ends avec son père. Mon beau père est chiant c'est vrai. Mais moi depuis que je l'envoie chier cela passe mieux. Mon beau frère devrait aller jusqu'au bout de ses convictions et ne pas squatter chez ses beaux parents quand ils ne sont pas là.

Je suis aussi triste de voir que le sujet du troisième doit être sur le tapis, vu les réflexions qu'il lui fait, lui montrant très clairement qu'il n'en est pas question. Et ce devant tout le monde...

 

 

J'ai donc passé un bon week-end. Je n'ai préparé presque aucun repas. Je me suis contentée de faire de la patisserie, des compotes, des crêpes.

J'ai fait du sexe aussi. Plutôt agréable. Beaucoup de tendresse et de rigolade (après). Cela faisait longtemps.

On a eu froid mais on était content de sortir, de rentrer les joues rouges, les pieds gelés et de se réchauffer près du feu.

Encore un bon week-end....

107546554.jpg

 

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, je vous parlais de Pierre et le Loup

Il y a quatre ans, je vous faisais un bilan domestique de mon congé maternité

Il y a cinq ans, je vous racontais une histoire drôle

 

 

 

Commentaires

  • bonjour, je découvre ce blog grâce à Nino et Jane. ça me plait bien ta façon de raconter, de dire les choses. je note ton adresse pour revenir plus tard

  • Sibérien... non, plutôt???

  • bon, en gros , vos beaux parents sont friqués de chez friqués et leur fils veut bien le blé (en l'espece, la maison ) mais pas les contraintes. c'est ça , j'ai bon ? et vs , vs acceptez l'hebergement et les parents ? j'ai toujours bon ?

  • @Zeboude: Merci :-) A bientôt alors (et n'oublie pas de commenter ;-)))

    @Stephanie: oui carrément.... Désolée, l'orthographe laisse souvent à désirer ici!!!

    @caroline: non pas vraiment. Moi je considère que je suis chez des gens et que si je ne les supporte pas je n'y vais pas. En l'occurrence je les aime bien. Parfois comme tous les gens d'une autre génération ils sopt chiants parce que différents de nous, mais ce sont des gens que j'ai appris à apprécier. Lui ce sont aussi ses beaux parents et plutôt que de les accepter comme tels il ne les supportent plus, mais effectivement profite de leur maison et autres (garde des enfants par ex) et oui ça je trouve que ce n'est pas aller au bout de ses idées.

  • Elle devient plus sympa cette maison de campagne sans eux (beau-frère et belle-soeur) j'ai l'impression, non?
    Ce we avait l'air bien sympa!

  • j'adore ton histoire de 'j'ai laché que j'avais un blog". moi aussi je me suis demandée pkoi.. pkoi je l'ai fait et puis on oublie, on oublie qui vient nous lire...
    on beauf le squatteur moi ça me dégoute, je connais ça aussi..

  • Bravo pour le diner-discussion ! Je suis sure que ça t'a fait du bien et qui sait ça te debloquera pour en parler à d'autres ? Cool pour le week-end ! Je suis d'accord avec toi les autres quand on ne peut pas les choisir, le mieux c'est de s'adapter !!

  • ah oki, j'avais pas compris . sinon, chuis d'ac. quand on aime pas, on prend pas que ce qui ns interesse

  • eh ben... je suis vraiment heureuse de lire ça, vraiment, punaise tu m'as mis le happy face !
    bravo, y a surement pleins d'autres trucs dont tu te sens incapable et en fait... tu vois...
    chouette !

  • Pas si sibérien que ça le weekend puisque ça a pas tourné au goulag ;)

    A propos de vendredi soir : c'est un premier pas d'en parler à une personne physique, c'est plutôt positif (c'est aussi bon signe que tu te sentes en confiance comme ça)

Les commentaires sont fermés.