Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moi je n'aurais jamais renoncé

(c'est encore très frais donc peut être ne devrais-je pas écrire cette note) (mais j'en ai besoin)

J'ai enfin pu voir et parler avec mon amie.

Aprés notre échange difficile d'email début janvier, no news pendant quelques semaines.

Je lui avais envoyé notre carte de voeux familiale et elle m'a renvoyée un email. Pour me dire ce qu'elle aurait attendu de moi.

Quelques échanges ont suivi et après quelques incompréhensions encore (après un texto, un email et un message téléphonique, je n'avais aucune réponse pour un déjeuner que je lui avais proposé) (elle m'a dit attendre une réponse d'un déjeuner qu'elle essayait de décaler) nous avons réussi à nous voir pour un déjeuner près de son boulot.

Nous avons parlé. Elle m'a expliquée. J'ai compris. Me suis excusée.

Et plus la conversation avançait plus j'étais mal à l'aise parce que dans ce qu'elle me disait elle me laissait entendre qu'elle avait été prête à renoncer à notre amitié.

Elle m'a aussi dit que lors du week end que nous avions passé chez eux en novembre, leurs amis m'avaient trouvée dépressive.

Ce qui m'a le plus étonnée dans l'histoire de la dépression, c'est qu'elle en a parlé à d'autres amies et que personne n'a jugé bon de se rapprocher de moi. Au contraire j'étais la tricarde.

Ce qui m'a blessée surtout c'est qu'elle est pu renoncer à nous.

(l'amitié c'est finalement comme une histoire d'amour)

Maladroitement elle m'a fait suivre un email qu'elle avait envoyé à celle qui se mêle de tout.

Maladroitement car ce que j'y lis me blesse encore plus:

Elle répète toutes les cinq lignes que je vais mal, et elle dit que notre amitié va sûrement prendre un tournant ou s'arrêter...

 

Quelle conclusion apporter à cette note? Aucune je crois, je rumine depuis hier. 

Je me dis aussi que décidemment personne ne comprends que je puisse aimer cuisiner, m'occuper de mes enfants, et ne pas travailler.

(plusieurs fois elle m'a répêtée que vu ma situation et mes statuts FB où je ne parlais que de bouffe, elle avait bien vu que cela n'allait pas)

Ben justement je parle de cuisine parce que j'aime cela.

Et avant lorsque je bossais, j'avais des hauts et des bas aussi (vous le savez aussi bien que moi)

Ma "dépression" n'est pas du à ma situation de femme au foyer.

 

Elle m'a souvent répétée hier que nous n'étions pas (plus) sur la même longueur d'onde. Effectivement elle a pas tort.

Mais c'est mon amie chère, la marraine d'une de mes filles et moi je n'aurais jamais renoncé...

AA035316.jpg

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, j'étais pas la meilleure femme

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, je faisais une pause

Il y a quatre ans, je changeais de nounou

Il y a cinq ans, j'avais passé un bon week end

 

 

Commentaires

  • c'est en effet tres maladroit ce mail... moi ce qui me choque c'est pas tellement que qq expedie la copie d'un mail malvenu mais ... que les personnes au courant de la soit disante depression ne fassent rien . quant on a une amie qui va mal, on se bouge le c*** pour essayer de lui redonner le goût à la vie. là ce fut silence radio.
    en ce qui me concerne , je vis exactement le meme silence radio de la part de ma plus vieille amie. je n'ai jamais renoncé et ai fait dix mille fois des efforts. ms il arrive un moment où ça me fatigue . 2011, année du changement !

  • ... je crois que je couperai les ponts pour de bon ! enfin j'ai un caractère assez entier mais comme le dit caroline quand on tient à une amie on se bouge ! faire pitié ... non merci !

  • Il arrive un moment dans la vie où il faut faire le tri de ses amies, même chères. Tu n'as pas besoin de quelqu'un qui te comprend pas et qui fait toute une montagne d'une (petite)histoire (en tous cas, ya pire dans la vie, non ?!). Tu vas pas te justifier à vie,aie le courage de rayer certaines amitiés qui n'arrivent plus à suivre l'évolution de ta vie. Perso, j'y suis arrivée à ma grande surprise, donc, te laisse pas "tyranniser"...

  • Que c'est fin de faire suivre les mails; les personnes qui le font se donnent un pouvoir incroyable... et nous blessent énormément(vécu). Pour ce qui est de cette amitié, ton amie ne sait peut être pas s'y prendre (entre le mail et le reste) pour te dire qu'elle tient à toi et qu'elle ne sait pas comment gérer votre "passage à vide".. si elle ne s'inquiétait pas pour toi tu n'aurais déjà plus de nouvelles depuis longtemps.
    Ma solution : achètes le dernier mag Psychologie à tous tes amis : rubrique : ARRETEZ DE JOUER AUX PSYS AVEC SES AMIS !! ben oui y a des pros qui sont là pour ça alors stop les conseils et les jugements à deux balles.. à lire d'urgence ;-))
    dernier conseil : fais toi rare sur FB, ne met rien comme statut, blinde toi et laisse dire, ils se lasseront...

  • tu es plus battante qu'elle, c'est tout, vois cela comme une faiblesse de sa part, pars comme el fait qu'elle ne t'aime pas ;)
    plein de bisous !

  • en meme temps je me dis que JE VIENS DE FAIRE LA PSY à deux balles ahahahah

  • Je crois que malheureusement on a toutes ce genre d'expérience.
    J'ai perdu mon amie d'enfance et j'ai vraiment eu beaucoup de mal à tourner la page après des années d'incompréhension mutuelle...et maintenant ça va, j'ai laissé leurs chances à d'autres amitiés. j'ai trouvé un autre équilibre, plus besoin du miroir qu'elle me renvoyait...
    Je ne veux plus d'amitiés toxiques ! Définitivement....

  • malheureusement les amitiés toxiques existent, ce qui m'exapère dans cette histoire est le fait que les amies ne fassent rien quand elles voient l'une des leurs soit-disant "déprimée". les gens changent, évoluent et les soit-disant amis n'acceptent pas forcément, l'amitié s'en meurt ainsi.
    j'ai perdue une amie qui m'était chère il ya quelques: elle n'a pas compris que je retourne avec Bf, apparwement elle me connait trop pour savoir que je fais une bétise. si elle me connaisait si bien que ça, elle aurait accepté que j'ai changé/ veillis/ me suis assagie......

  • bouh... c'est maladroit oui... le mail transferée, les "elle va mal" et personne ne fait rien. c'est moche.
    En revanche, oui, on peut ne plus être sur la même longueur d'ondes, et je ne suis pas certaine que se battre pour maintenir un lien qui s'étiole vaille toujours la peine. Je projette sur moi hein, j'ai coupé les ponts avec une amie de 20 ans parce que maintenir ce lien à bout de bras juste parce que ça fait 20 ans qu'on se connait, en fait c'était peine perdue, je me sens mieux d'ailleurs depuis, avec des ptits pincements au coeur quand je repense à des choses qu'on a partagé, mais qu'on est INCAPABLE de partager à nouveau, alors je prefere rester avec juste mes souvenirs plutôt qu'être perpetuellement décue et contrariée.
    Mais je comprends que tu vives ça différemment, j'espère que ça va s'arranger...

  • Je n'ai pas répondu volontairement tout de suite à vos commentaires.

    Je voulais laisser le temps au temps.

    Chacun commente en fonction de son histoire personnelle et c'est ce qui me plait aussi dans cette échange.

    Nous nous sommes reparlées plusieurs fois avec elle depuis la semaine dernière. On reprends nos marques, on réapprends à se parler, et cela me convient. Je crois que la crise est en train de passer. D'autres me font la tête mais cela n'a pas d'importance. Seule elle l'était.

  • Moi je trouve ça dingue, qu'une "amie" constate que t vas mal et que sa décision face à ça soit de te laisser tomber.
    Excuses mummy mon caractère un peu entier mais pour moi l amitié c pas ça...

    Cela dit, d'expérience c'est ce qui se passe toujours. Quand on va mal ou qu'on a des problèmes il y a un vide qui se fait autour de nous, et curieusement, souvent, les gens qui restent ne sont pas ceux sur qui on aurait misé au départ.
    C un peu comme si on était contagieux... :)
    Néanmoins, même si c douloureux, c positif car cela permet de faire le ménage et de savoir c que l on peut attendre des gens qui nous entourent.

    C vrai aussi qu à des moments de nos vies on fait des choix, on évolue les autres aussi et parfois nos chemins se séparent.Ce n'est pas grave, c comme ça.
    La vie de femme au foyer est méconnue et peu valorisée. Il est très difficile pour la plupart des gens de comprendre ce qu elle peut avoir d'enrichissant. C très personnel.
    Nous ne sommes pas notre travail, donc je ne vois pas en quoi cela te rendrait moins intéressante aux yeux de ton (tes) "amie(s)..."

    Bon bref, de mon point de vue, n'investit rien d'émotionnel dans cette amitié là, en tout cas en ce moment, tu y perdras des plumes... ça ne t empêche pas de garder le contact et de se voir de tps en tps pour garder le lien avec la marraine de ta fille.

  • Cette amie a actuellement de gros soucis familiaux à gérer et je la comprends et lui pardonne. Elle m'a expliquée qu'elle était incapable de m'aider car elle s'écroulait elle aussi.

    Les autres par contre eux n'ont pas réagi. Et c'est là où je me dis qu'il y a du tri à faire.

    Pas facile hein?

  • Je pense qu'on ne peut pas juger cette amie puisqu'on ne la connait pas; surtout si elle a aussi le monde qui s'écroule autour d'elle, je comprends encore plus qu'elle n'ait pas les epaules pour t'aider, je pense que sa démarche est un vrai appel à l'aide pour "sauver" votre relation et que tu t'occupes d'elle.. ayé j'ai recommencé la psy à 2 euros...

  • Je pense qu'elle pensait que je ne pouvais m'occuper d'elle, m'a reprochée malgré tout de ne pas le faire et comme moi j'ai compris mon erreur en n'étant pas présente, elle a compris que c'était aussi une erreur de faire comme si je n'existais pas

    :-)

  • comme quoi l'important c de se parler...

Les commentaires sont fermés.