Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • A part

    Ce week end, à la campagne, nous étions à part. Il a fait beau alors que à 60km de là à Paris il pleuvait. Les filles ont passé leur temps à faire du vélo. Moi aussi avec le dernier à l'arrière.

    J'ai lu, j'ai dormi, j'ai réfléchi. A moi, à ce que je voulais, à lui, à nous, à nos différents, à ce qui nous rapprochait.

     

    Ce week end, quand nous avons fait l'amour, j'étais à part aussi. J'y ai mis toute mon énergie, mon ressenti contre lui. Mais je n'étais pas là. Et contrairement à d'habitude, je n'ai pas ressenti ce calme, cette plénitude de l'après. Faire l'amour n'a rien arrangé.

     

    En ce moment, j'ai l'impression d'être loin. D'attendre, de serrer les dents et espérer que un jour cela ira mieux.

    96418451.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, ma grande se croyait adoptée

    Il y a deux ans, j'avais la haine...

    Il y a trois ans, je relisais mes cahiers intimes

    Il y a quatre ans, je me mettais au bio et je n'aimais pas les enfants des autres

    Il y a cinq ans, le printemps me réjouissait

     

     

     

  • Savoir lâcher prise

    Encore une énième enguelade avec mon père.

    Encore des accusations, des tentatives d'explication, des phrases maintes et maintes fois entendues.

    A propos du baptême de mon ange...

     

    Je le reculais ce baptême car j'appréhende toujours les réunions de famille. Peur de mon père qui peut pêter un cable devant ma mère. Peur de devoir toujours faire le tampon entre les deux.

    Je reculais ce baptême car je savais qu'il allait jouer le malheureux et appuyer sur la corde sensible.

    (en même temps vous en connaissez beaucoup des pères qui sur le trajet vers l'église de votre mariage vous décrit tous les points négatifs du mariage) (et qui vous plante ainsi que sa famille à la sortie de l'église en vous disant qu'il n'a pas envie de voir son ex femme et son ex belle famille)

    Sauf que cette fois ci la dernière enguelade était trop proche (je n'avais pas encore eu le temps de l'oublier de la minimiser)

    J'ai eu le droit aux accusations, il a appuyé sur la corde sensible.

    Mais cette fois j'ai lâcher prise.

    Il ne viendra pas. Je ne vais pas lui demander de faire un effort.

    Je lui ai aussi dit que je ne voulais plus que l'on se voit. Qu'il était trop con et qu'il gâchait tout.

    J'ai décidé d'oublier que j'avais un père.

    (mais j'ai mal) (j'ai pleuré comme une conne toute la soirée)

    200267175-001.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    (ça c'est une photo auquelle je n'aurais jamais le droit...)

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je vous parlais de mon père... (c'est pathétique cette situation) et je faisais la première écho de mon ange

    Il y a trois ans, je réagissais sur les propos d'un pédopsy dans le ELLE, je me demandais si je ne développais pas une allergie aux fruits, je vous parlais de mes moments de bonheur avec chéri et je vous souhaitais un bon we de Pâques

    Il y a quatre ans, chéri me disait que j'étais un despote (et il a raison), grosse enguelade comme je les déteste, nous avions un dîner dans un endroit merveilleux mais gâché par les personnes accompagnantes, et le calme à la maison

    Il y a cinq ans, j'étais au ski

     

     

     

     

  • Rien que du vide

    En ce moment je n'aime pas ma vie.

    Je n'aime pas me lever, me speeder pour déposer tout le monde à la crèche et à l'école, rentrer, chercher du boulot, faire des courses, préparer le diner ou le gouter ou je ne sais quoi, ranger, repasser, de temps en temps se faire un déjeuner avec une copine (mais l'argent manquant je réduis ça aussi), dormir et aller chercher tout le monde.

    Rien que du vide tout cela.

    En ce moment je n'aime pas la façon dont chéri a d'être avec moi.

    Ce boulot qui l'accapare, ce manque de communication, plus de sexe, des enguelades. J'ai l'impression qu'il s'éloigne ou se résigne je ne sais pas.

    En ce moment je n'aime pas ma vie avec mes enfants.

    Ils me manquent toute la journée et dés qu'ils sont là, je compte les heures avant qu'ils aillent se coucher. Ils se disputent, sont exigeants et moi je craque.

     

    Rien que du vide en ce moment.

    93277484.jpg

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je vous parlais d'un excellent blog

    Il y a deux ans, j'avouais ma mauvaise foi

    Il y a trois ans, ma fleur se réveillait super tôt (cela doit être la période qui veut ça parce que en ce moment c'est encore le cas pour les deux derniers)

    Il y a quatre ans, je n'aimais pas l'appel du sang

    Il y a cinq ans, chéri l'hypocondriaque...

     

     

     

     

  • On n'apprends jamais de ses erreurs

    actu_8441_vignette.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Le Japon procure 1/3 de son énergie grâce au nucléaire.

    La France aussi.

     

    Nous sommes horrifiées par les dégats humains actuelles, mais parlerons nous des morts qui suiviendront dans quelques mois après le passage des différents nuages radioactifs au Japon mais aussi ailleurs?

    Allons nous remettre en cause notre politique énergétique?

    Allons nous prendre conscience du gâchis et du besoin de moins consommer?

    Allons nous dépenser les 300 milliards nécessaires à la construction d'une centrale à d'autres développements énergétiques?

     

    Je suis dégoutée aujourd'hui.

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je me demandais pourquoi je reproduisais le schéma familial, j'angoissais de la précarité, et j'avais passé un bon we à la campagne

    Il y a deux ans, ma fille s'amusait à prendre des photos

    Il y a trois ans, cela bougeait au niveau du boulot et je rêvais d'être orpheline

    Il y a quatre ans, l'amour était hard

    Il y a cinq ans, je répondais à un tag

     

     

  • En ce moment j'ai parfois (souvent) peur de mourir

    Autour de moi l'épidémie continue. (*)

    En une semaine nous avons appris la mort du fils d'amis de mes beaux parents (40 ans crise cardiaque) et de la fille de mon ancien voisin (38 ans, mort inconnue).

    2 personnes de mon âge ou presque.

    2 personnes avec des enfants en bas âge.

     

    La fille est morte chez elle. Elle a emmené son grand à l'école, est revenue avec sa petite de 18 mois. L'a couché. S'est allongée et ne s'est jamais réveillée.

    L'alerte a été donnée quand personne n'est venu chercher le grand à la sortie de l'école.

     

    Chéri voyageant énormément je stresse. Stresse de ne pas me réveiller, de faire un malaise et que personne ne le sache. Ou pire que les enfants soient là et vivent cela...

    C'est terrible. C'est la première fois que cela m'arrive. Cette angoisse qui monte, la respiration qui devient plus difficile. J'arrive à me reprendre mais les bouffées d'angoisse sont souvent là.

     

    * Et que ma belle mère arrête de me dire que l'on vit de plus en plus vieux!!! L'âge commence à baisser (mais on en parle peu) et surtout les morts non naturelles (cancers ou autres) se multiplient chez des personnes qui ne devraient pas être malades. Marre d'entendre la génération de nos parents se contrefoutrent de leurs actes et des conséquences que cela a sur nous!!!

     

    108355435.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je rentrais du ski

    Il y a deux ans, mon anti féminisme déclenchait la guerre des commentaires et je vous montrais les photos de ma puce

    Il y a trois ans, c'était la tempête à Paris

    Il y a quatre ans, j'étais au ski

    Il y a cinq ans, tout était en place, j'entrais en hibernation et je profitais de la journée de la femme pour bien glander

     

     

     

     

     

  • Fatiguée

    Un peu absente depuis mon retour de vacances.

    Pas eu le temps de profiter de l'absence des enfants que mon ange retombait malade après deux jours de crèche...

    Cette semaine a donc été calme. J'ai couvé, rangé, soigné, préparer, repasser.

    J'ai du annuler tous mes déjeuners.

    J'ai du faire des siestes pour compenser les nuits difficiles.

     

    Nous n'avons pas pu partir non plus à la campagne. Le pneumologue ne le conseillant pas vu l'était et la respiration de mon ange.

    A week end ensoleillé mais coincé à Paris. Les filles sont beaucoup sorties avec leur papa. Moi j'ai soigné.

    Morose quoi...

    Ce serait bien que cette semaine il se passe quelquechose de bien non? (vraiment bien, un truc pour changer quoi!)

     

    108730414.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je vous parlais d'un film inconnu avec Madonna et l'annonce de l'arrivée du troisième en déroutait plus d'uns...

    Il y a trois ans, j'étais au ski

    Il y a quatre ans, j'étais au ski et j'avais laissé ma fleur à mes beaux parents...

    Il y a cinq ans, je vous parlais d'un commentaire qui m'avait déplue, et je vous annonçais en avant première l'arrivée de ma fleur!

     

  • Et oui encore des vacances au ski (chanceuse que je suis)!

    Bon j'avoue que j'appréhendais ces vacances.

    24h/24 avec chéri et les enfants (parce que chéri sans les enfants ça va, mais avec c'est enguelade assurée)

    Et tous les cinq dans un minuscule appartement (le ski quoi)

     

    Mais finalement cela s'est bien passé.

    J'ai quand même hurlé tous les soirs pour que les trois excités qui dormaient dans le salon s'endorment relativement vite et arrêtent de s'amuser.

    Mais une fois que tout le monde était endormi, c'était un vrai plaisir de se retrouver au lit avec l'ipad, les écouteurs et chéri à coté de moi en train de regarder la saison 2 de True Blood.

    Y'a eu du ski.

    Y'a eu des médailles gagnées.

    Y'a eu un gant de perdu.

    Y'a eu des raclettes, des tartiflettes, des pizzas, des burgers, des desserts... et pas un kilo de pris.

    Y'a pas eu de sexe.

    Y'a eu un coup de soleil.

    Y'a eu aussi des couleurs prises.

    Y'a eu un vomi au retour.

    Y'a eu de la luge.

    Y'a eu de grandes promenades autour du lac gelé.

     

    De belles vacances :-)

     

    Je suis remontée, en forme, et résolue à trouver du travail.

    103768546.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je faisais un point météo sur mes vacances au ski et je déclenchais des commentaires pas sympas (mais beaucoup de soutien aussi)

    Il y a deux ans, Ranger vos rêves ici on parle réalité

    Il y a trois ans, j'étais encore et toujours au ski

    Il y a quatre ans, je vous sollicitais pour des idées de spa à Paris

    Il y a cinq ans, petite journée pas très intéressante