Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Deux enterrements

    Pendant ces vacances de Pâques j'ai eu la tristesse d'aller à deux enterrements.

    Ceux de papa de deux amies morts d'un cancer en même pas un an.

    Le hasard du calendrier les a fait mourir à une semaine d'intervalle.

    Des hommes de l'âge de mes parents (60 et 65 ans) à qui ont a souvent dit que nous vivrions plus vieux (ben voyons). Sauf que oui mais non.

    Bref...

    A l'un de ces enterrements je me suis retrouvée avec mon groupe de filles. Mes amies. Celles avec qui y'a quinze ans, je ne passais pas une journée sans les appeler, un week end sans les voir. On a voyagé en sac à dos. On a fait pipi ensemble dans la brousse. On a pleuré nos mecs perdus. On a chanté du Barbara Streisand devant un feu de cheminée. On a hurlé "I need a man" (Grace Jones) devant nos mecs éberlués.

    Et puis voilà quinze ont passés. Certaines comme moi ce sont mariées. On fait des enfants. D'autres non et galèrent encore.

    Je les vois moins. Parce que je suis la tricarde ou que je n'assure pas lors des anniversaires.

    Parce que je ne suis pas non plus suffisamment en forme parfois pour rentrer dans le jeu social.

     

    Parce que y'a quinze on se disait tout et aujourd'hui on se dit que tout va bien.

     

    Ce jeudi là, elles étaient là autours d'elle pour la soutenir, lui dire la vie est merdique mais que les amies sont là aussi.

    Et moi j'étais à part. Je discutais avec la famille, le frère et la soeur, les autres amis présents. Mais à part d'elles.

    Parce que je ne supportais pas de les voir. Je ne supportais pas que l'une d'elle ne puisse s'empêcher de me parler de la nana bienveillante pour savoir si j'avais des nouvelles (non mais franchement c'est le moment là?) et les autres qui se mêlaient à la conversation en en rajoutant une couche...

    (marre de ces histoires)

     

    LS018042.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, vous savez quoi...

    Il y a trois ans, ...

    Il y a quatre ans, ma grande me faisait rire

    Il y a cinq ans, j'étais tout sauf visionnaire

     

     

  • Whaouh!

    On peut dire que ces quinze jours de vacances scolaires m'ont fait un bien fou.

    2 jours at home pour accueillir une chère et tendre amie (et rejouer les touristes) (et discuter) (et regarder nos enfants grandir)

    Puis départ pour la campagne où je suis seule sans belle famille pendant quinze jours.

    Le nord c'est bien aussi. Surtout quand il pleut dans le sud et que nous avons du soleil et 25° tous les jours :-)

    Le jardin, les transats, une piscine malheureusement pas ouverte.

    Des enfants qui font du vélo, courent dans le jardin, donnent à manger aux canards et au cheval.

    Une maman qui se repose, lit beaucoup, cuisine un tout petit peu.

    Un papa qui nous rejoint le we avec des amis.

    Une amie qui me rejoint une partie de la semaine.

    Deux enterrements.

    Un week end de Pâques apothéose de mes vacances avec deux couples d'amis, leurs enfants, la chasse aux oeufs, la messe, le gigot d'agneau, les gateaux, des cocktails brésiliens (une maman bourrée à la fin de la soirée) (le réveil fût hard) (très hard), le bonheur...

     

    Oui le bonheur...

    (et très dégoutée d'être rentrée à Paris)

    104103293.jpg

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'avais passé un we pascal de merde...

    Il y a deux ans, j'achetais un sex toys, je laissais chéri à la campagne avec les filles et j'allais bosser, et nous fêtions nos noces de bois

    Il y a trois ans, je partais de mon ancienne boite, j'étais une mummy au foyer (temporaire) (et j'en profitais), et j'assistais à la première réunion de ma nouvelle boite.

    Il y a quatre ans, on votait...

    Il y a cinq ans, we pascal compliqué, et je vous parlais de ce que m'avait appris chéri

     

     

  • Le printemps est là

    J'ai vidé hier l'armoire des enfants, ressorti de la cave les caisses de vêtements d'été et tout rangé.

    Les filles étaient ravies.

    Il faut que je fasse la même chose pour mes armoires. Ce soleil me donne (presque) envie de mettre des jupes.

    ....

    Aprés des mois sans aucune réponse à toutes mes candidatures, je suis sur 4 postes aujourd'hui. Certes en début de recrutement mais au moins j'ai eu des appels.

    (sauf que je suis jamais contente et que je me dis que fais chier à deux mois de l'été de devoir recommencer à travailler)

    ....

    Depuis quelques jours avec chéri nous (re)parlons. De choses et d'autres mais sans énervement, sans animosité. Marre de son boulot qui l'oblige à bosser jusqu'à point d'heures et le samedi ces deux derniers week ends.

    Du coup je fais l'effort de l'attendre même si je suis super crevée et il semble être content que je sois là (et pas avachie dans mon lit, moitié endormie avec la TV et mon ipad)

     

    ....

    On est jeudi, le marché m'attends mais là maintenant j'ai juste envie d'être au Portugal au bord de l'eau sur un transat dans quelconque hôtel de luxe..

    (oui je sais n'importe quoi)

     

    ....

    Le printemps est là (enfin)

    104527689.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je vous parlais de ma famille et de ma belle famille

    Il y a deux ans, je vous parlais de nos campagnes que l'on détruit et je vous parlais des photos de ma puce

    Il y a trois ans, c'était la tempête dans ma vie, je faisais la liste des horreurs de chéri, je démissionnais, et je vous disais de vous méfier de vos nounous

    Il y a quatre ans, pleins de questions sur mes capacités pro, et je partais aux Maldives avec chéri

    Il y a cinq ans, toujours mes problèmes de boulot, je recevais un sms chaud, et j'avais un super déjeuner