Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Plutôt un joli mois de mai

    Depuis quelques semaines, cela va bien avec chéri.

    Moins de disputes, plus de discussions.

    Le mois de mai n'a pas été simple mais finalement mis à part les contrariétés avec mon père il s'est bien passé.

    Ce we nous sommes restés à Paris. Chéri a du bosser tard vendredi soir et je n'avais plus le courage de partir le samedi matin (étant donné que nous repartons demain soir pour un looooong week end).

    Du coup j'ai réservé la baby sitter et nous sommes sortis tous les deux samedi soir.

    Un resto, un ciné. Rien que tous les deux cela faisait longtemps que nous ne l'avions pas fait.

    C'était bien. On était bien.

    Dimanche fête des mères. J'ai le droit aux traditionnels cadeaux de l'école (de beaux dessins et de jolis poèmes) et oh surprise un cadeau en plus pas du tout habituel. Je les ai bien vu partir samedi matin avec leur papa toutes fières avec leur sous dans leur petit porte monnaie. Ces pièces qu'elles amassent en prenant la monnaie qui traine partout chez nous. J'avais imaginé une plante, des fleurs. Bien sûr payées par leur papa. Quelle fût pas ma surprise de trouver un paquet de chez un bijoutier et un très beau bracelet en argent.

    Si j'étais mauvaise langue je dirais que chéri veut se faire pardonner quelquechose.

    Mais comme je suis dans un bon mood, je dirais qu'il est juste bien et qu'il a envie de me faire plaisir.

    (et c'était réussi)

    108199260.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, il faisait très chaud

    Il y a deux ans, personne ne me laissait de place dans le métro enceinte que j'étais et autres futilités

    Il y a trois ans, je ne comprenais rien à la mode!

    Il y a quatre ans, je vous parlais de mes petits bonheurs, de ce lundi de Pentecôte travaillé et de ma voisine la sorcière

    Il y a cinq ans, j'étais pas du tout motivée au bureau et je me faisais une grosse frayeur...

     

     

     

  • Le monde tourne mal

    On peut dire qu'en ce moment nous ne sommes pas épargnés.

    La sécheresse en France, vraiment problématique. Et plutôt que de chercher des solutions à long terme (le bio par exemple), on propose des subventions...

    Strauss Kahn enfin pris la main dans le sac avec quelqu'un qui a osé porter plainte. Honteux de voir ces hommes politiques le défendre, honteux de les voir juger la justice américaine et de se montrer choquer par l'état des prisons là bas (et nous on regarde ce qui se passe chez nous?). Honteux de voir les blagues sexistes qui pullulent sur la toile. Honteux de voir l'image de la France encore une fois écornée. Et Christine Lagarde qui se présente à sa succession...

    La Lybie qui a complètement disparu de notre actualité alors que Kadhafi continue à se battre et que des troupes françaises sont engagées (pourquoi d'ailleurs?)

    La Côte d'Ivoire aussi...

    Et Hollande qui fait son beau en Tunisie...

    Et au Japon hein? Il se passe quoi?

     

    Bref, mieux vaut ne plus lire, écouter. Mieux vaut regarder des dessins animés avec ses enfants et oublier les autres.

    Et mon monde a moi il tourne comment en ce moment?

    Il avance, il a des ratés, il hésite, il s'arrête, il repart.

    Le baptême est passé. Mon père n'est pas venu. Il a envoyé un email après m'avoir demandée de ne plus le contacter tant que je n'avais pas changé d'avis. Il voulait que j'explique avec des mots qu'ils comprendraient à mes enfants son absence. Je n'ai pas répondu. La seule réponse qui me venait c'était: "et toi connard quand chez moi tu disais devant eux que ma mère ne baisait plus avec toi et que c'est pour cela que tu es allée voir ailleurs, tu trouves que ce sont des mots d'enfants???"

    Le baptême est passé. Avec un beau frère qui ne m'adresse plus la parole depuis notre dernière enguelade, qui ne vient pas à la cérémonie mais fait le beau au déjeuner devant mes pôtes (enfin pas tous uniquement ceux venant d'un milieu social correct et ayant des relations)

     

    Bientôt la fin de l'année. Je l'attends avec impatience. Envie de partir de Paris.

    *****

    Il y a un an, j'étais dans le même esprit qu'aujourd'hui et beau frère me faisait chier...

    Il y a deux ans, j'étais bien dans ma vie

    Il y a trois ans, je commençais mon nouveau job avec une nounou qui me plantait, j'étais pas très en forme du coup , ma grande ne savait pas gérer ses émotions et me tenait tête, et nous baptisions les filles...

    Il y a quatre ans, je voulais manger mes enfants (encore aujourd'hui), je trouvais qu'il ne se passait rien dans ma vie (n'importe quoi), nous avions les premières grosses enguelades avec belle soeur et beau frère, et j'écrivais une note gnangnan.

    Il y a cinq ans, je me posais pleins de questions, je passais une bonne soirée, je passais un bon we, et j'étais heureuse sous un orage

     

     

     

     

  • Un peu moins perdue

    Depuis quelques temps avec chéri cela se passe très bizarrement.

    Le printemps arrivant sûrement il est très (très) demandeur de sexe. Moi moins évidemment mais je m'y plis.

    Nous discutons beaucoup, échangeons, rigolons et pourtant il n'y a pas un jour (ou presque) où nous ne nous disputons pas.

    De manière extrêmement violente évidemment.

    Ma grande nous demande souvent d'ailleurs d'arrêter de nous disputer.

    Et comme d'habitude, la dispute passée, chéri a une capacité incroyable à passer à autre chose alors que moi je vais la ruminer toute la journée.

    Un dîner avec une amie, une longue conversation et je suis repartie sur de nouvelles bases. Savoir réagir quand l'attaque arrive, la désamorcer ou l'oublier c'est là dessus que j'ai envie de travailler.

    Pour que mes enfants ne retiennent pas de nous ces disputes incessantes.

     

    102576219.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je trompais mon mari (dans mes rêves)

    Il y a trois ans, j'adorais ne pas bosser

    Il y a quatre ans, nous votions

    Il y a cinq ans, ma petite fleur dans mon ventre allait bien

     

     

  • Digestion

    J'ai mis du temps, je ne savais pas trop comment j'allais réagir mais hier soir j'ai compris que j'avais digéré le truc et que maintenant je savais comment j'allais réagir.

    Accepter de tourner une page en amitié ce n'est jamais simple. Enfin moi j'ai du mal. Je m'accroche. J'appelle, je pardonne, je m'explique.

    Hier soir lors de cet anniversaire surprise pour elle qui n'en a pas envie (et que j'avais eu l'intelligence de prévenir quelques heures avant), je les ai regardé et je me suis dit que ça y est j'avais digéré et de tous ce qu'elles m'avaient fait ou que je leur avais fait il en ressortait que c'était fini.

    Je ne les supporte plus. Je les trouve faux cul (encore un dîner de filles la semaine dernière où je n'ai pas été conviée).

    Hier soir j'étais volontairement encore à part. Cela me peine mais c'est aussi ma décision. Je veux me démarquer de ces filles. Ce ne sont plus mes amies.

    109718095.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, j'étais bien

     

  • Ce week end

    J'ai aimé que mes beaux parents soient aussi à la campagne et que je n'ai pas eu besoin de me préoccuper des repas.

    J'ai aimé que ma belle soeur, son mari et ses enfants ne soient pas là. (officiellement parce qu'il n'allait pas faire beau) (il a fait un temps superbe) (juste ils avaient pas envie de passer le we avec tout le monde)

    Je n'ai pas aimé que chéri conduise comme un malade vendredi soir en collant les voitures.

    Je n'ai pas aimé l'enguelade qui suivit.

    J'ai aimé lire deux bouquins dans le week end au soleil sur un transat.

    Je n'ai pas aimé que chéri me dise que je ne me préoccupais pas de lui.

    J'ai aimé cette balade en forêt avec les enfants.

    Je n'ai pas aimé mangé du melon marocain (déguelasse en plus).

    J'ai aimé faire laver la voiture au lavomatic.

    J'ai aimé cette conversation hier soir où j'ai raconté à chéri mais péripéthies avec mes "copines".

    J'ai aimé qu'il me comprenne.

    J'ai aimé qu'il ne me juge pas.

     

    85570559.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je n'aimais pas ma vie

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, j'aimais ma vie

    Il y a quatre ans, je n'aimais pas les paroles de mon beau père

    Il y a cinq ans, j'aimais vos commentaires