Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi je ne le quitte pas

Dimanche de merde.

Evidemment puisque nous passions la journée chez ma mère pour son anniversaire.

Evidemment puisque toute ma famille était présente.

Evidemment puisque chéri s'est comporté comme une merde avec moi, avec mes frères, et avec ma mère.

Evidemment puisque j'ai passé mon temps à essayer de temporiser tout en continuant à sourir comme si de rien n'était.

Evidemment puisque j'ai fini par gueuler dans la cuisine avec les filles présentes.

Evidemment parce que je culpabilise de l'avoir fait.

Evidemment parce que je lui fais la gueule depuis hier.

Evidemment parce que cela ne sert à rien de faire la gueule.

Evidemment parce que je sais que je ne le quitterai pas.

 

Vie de merde.

Parce que je me suis engagée auprès de quelqu'un ne me respecte pas.

Parce que je me suis engagée auprès de quelqu'un qui s'excuse toujours mais recommence.

Parce que je sais que si je pars, ce sera pire.

Parce que je ne supporterai pas de ne pouvoir encadrer les enfants en permanence.

Parce que j'aurais peur de ce qu'il pourrait leur dire qui les détruirait ou les rendrait comme lui.

Parce que je fais à mes enfants ce que j'avais juré de ne jamais faire.

Parce que je suis une bourgeoise qui a peur de perdre ce qu'elle a.

Parce que je ne veux pas avouer à ma famille qu'ils ont raison de penser que c'est un gros con.

 

Je crois que je ne l'aime plus.

On ne peut aimer quelqu'un incapable de faire semblant lors d'un déjeuner familial.

On ne peut aimer quelqu'un qui continue malgré les avertissements, les enguelades.

On ne peut aimer quelqu'un à qui on demande de faire un effort trois fois par an maximum.

On ne peut aimer quelqu'un qui ne voit pas que nous on prend sur nous en voyant ses parents pendant les vacances et très souvent le week-end.

 

Et pourtant. Je reste. Et je sais que je ne le quitterais pas.

Je sais que c'est comme ça, et que je souffrirais plus de toute façon seule.

Alors voilà, je sers les dents et j'attends que cela passe.

96129298351849428f5cbf6f5507d9e0_7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, ma puce stressait à l'école

Il y a deux ans, je vous parlais des dommages collatéraux avec chéri

Il y a trois ans, je culpabilisais de ne pas être agréable avec chéri

Il y a quatre ans, je vous parlais de Facebook et je ne trouvais pas de boulot

Il y a cinq ans, ma puce rentrait à la crèche

Il y a six ans, j'étais à 11 jours d'écrire ma première note :-)

 

 

 

 

 

Commentaires

  • oh le vilain coup de mou...
    tu sais tu peux commencer par arreter TOI de prendre sur toi, puisqu'il ne voit pas que tu fais un effort... cesse d'en faire il le remarquera sûrement mieux... enfin moi c'est ma tactique, d'une : franchement ça soulage, et de deux, certes il n'a pas cessé pour autant du jour au lendemain de ne pas prendre sur lui, mais... il fait gaffe quand même, et il s'excuse bp plus rapidement quand il merde malgré tout... à tester ?

  • tu sais ce que j'en pense, puisque moi je suis partie. Malgré toute mon éducation, mes 3 enfants, et la terreur de le savoir parfois seul avec eux.
    Je suis partie parce que si je me laissais détruire MOI, alors je ne leur étais plus d'aucune aide à EUX. J'ai trouvé la force de partir parce que ça les protégeait eux.
    Mais le monstre avec lequel j'étais n'avait pas un rythme de vie supportable. Vous avez une vie faisable.

    A toi de voir si cela ne va pas te détruire. Je comprends très bien le fait de rester. Pense juste que tes 3 kids ont besoin d'une maman vivante en dehors et en dedans.

  • pfff quelle peine ....
    Et réagir à chaud tu as essayé, je veux dire lors de cette horrible journée, le planter là chez ta mère avec ses enfants et partir prendre l'air ... ça ne lui mettrait pas "le nez dedans" (l'expression est laide mais on se comprend ...)

    Je vois en ce moment un couple se détruire de la même façon, et franchement ça me fait mal, parfois il faut savoir s'affranchir de son éducation et sauter dans le vide, pense aussi à tes pitchounes, ils se construisent en ce moment ...ça doit etre dur pour eux aussi.
    Courage !! Vraiment courage !!

    et pardon si je suis trop directe.

  • C'est douloureux à lire, alors à vivre... je ne sais pas quoi te dire, encore moins quoi te conseiller, je comprends que tu puisses avoir peur d'être seule, mais un jour sans doute la peur sera moins forte que cette souffrance. Je te le souhaite en tout cas ♥

  • Aïe, aïe, aïe!! Ça fait mal tout ce que tu dis là.
    Je sais qu'on est plusieurs à te l'avoir déjà conseillé, mais pourquoi vous n'allez pas en parler ensemble à une tierce personne? Tu ne veux pas le quitter, mais lui non plus apparemment. Alors pourquoi vous restez ensemble? Et pour qu'il foire toujours les 3 rdv annuels où tu lui demandes de faire un effort, il doit le faire exprès et ça cache un non-dit.
    Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire mais c'est de votre vie, de TA vie qu'il s'agit. Tu ne peux pas serrer les dents perpétuellement et vivre avec quelqu'un que tu détestes (car ce matin, tu le détestes).

  • ma pauvre mummy... moi je pense que si vraiment tu ne l'aimais plus, tu ne supporterais plus ne serait ce que l'idée de dormir avec lui, diner avec lui etc...
    Fais lui la vie, un peu! sors le soir mysterieusement, sois distante et pas gueularde, bref fais le flipper?

  • en tant qu'avocate , ce genre de discours je l'ai entendu un million de fois. j'ai bien mon avis sur la question. mais faute d'en savoir plus sur le mari en question ...
    bref, que dire de plus à part : bon courage, reflechie , vis ta vie , pense à toi ..... ?

  • Je comprends toutes vos réactions fassent à ce que j'ai pu écrire ce matin.
    Je lirais cela je dirais aussi à l'autre de fuir, ou bien de lui parler, voir de le rendre jaloux.

    Ce sont des réactions que j'ai déjà eu. Nous avons discuté mille fois de ce problème (la dernière fois était cet été où j'ai eu le droit à un long mail d'excuse, où encore un fois je me suis dit que ça y est, il avait compris).
    Mille fois je me suis dit que nous allions repartir sur de bonnes bases.

    Mais non. Cela recommence encore et toujours. Il est comme cela et je sais aujourd'hui qu'il ne changera pas.

    La seule chose que je pourrais faire c'est effectivement de partir. Mais comme je le disais, je pense que cela serait pire pour moi. Alors je préfère rester. Pour être prêt de mes enfants.
    Parce que je sais que je ne supporterais pas d'être séparée d'eux ne serait ce qu'une journée.

    Et puis je vais bien quand même. Mes amis me trouvent joyeuse, pleine de vie, heureuse et même amoureuse. Mon ainée me perce plus à jour mais la façade est quand même là.

  • "vos réactions face à " pardon

  • Comme la majorité, tu attendras les 18 ans (ok maintenant les 25 ans) de tes enfants pour partir.
    Rien de grave, il y a un moment pour tout.

  • Oui mais c'est triste.... Moi qui souris toujours quand je vois des petits vieux amoureux....

  • Pas grand chose à dire... mais en te lisant, impossible de ne pas t'envoyer un petit message pour te souhaiter du courage dans ces moments de crise...

  • et je pense à vos enfants
    à l'image qu'ils ont des rapports de couple
    à l'image qu'ils ont de la place de la femme dans le couple et la famille
    aux notions de respect, d'amour et de relations que vous leur donnez à voir et à intégrer
    à la qualité de leur vie dans cette ambiance
    pourquoi restez vous VRAIMENT (au delà des faux semblants que vous agitez) ? est ce que ça vaut vraiment le coup de se pourrir la seule vie qu'on a et qu'on peut donner à ses enfants ?

  • Bonjour, j'ai été touchée par ton article. Et bien si tu penses que rester est la meilleure chose pour toi et les enfants, reste. Toi seule sait ce qui est le mieux pour vous, même si c'est difficile. Sache quand même que faire semblant ne sert à rien, personne n'est jamais dupe, surtout les enfants. On ne se dupe que soi-même.
    J'espère juste qu'à la fin, tu n'auras pas de regrets, justement, d'être restée... Analyse la vraie raison qui te fait rester... Celles que tu cites sont-elles de vraies raisons ou seulement des excuses pour cacher ta peur de repartir de zéro ?
    En attendant, je t'envoie plein d'énergie positive pour avoir la force de supporter ce quotidien.
    Amicalement, Stella.

  • Ce billet me touche vraiment très fort on ne se connaît pas du tout mais pourquoi ne pas tenter la garde exclusive avec 1 we sur 2 pour le papa tu as l'air d'avoir peur de laisser tes enfants seuls avec lui, là ce serait limité et c'est encore souvent ce mode de garde qui est choisi de nos jours

  • je te trouve très courageuse dis donc… bon courage en tout cas

  • Oui beaucoup de courage de partager cette peine... Maintenant, il faut trouver le courage de partir.

  • Comme les autres, je te dirai de partir s'il n'y a vraiment plus d'amour ou d'espoir de remonter la pente. Ou de voir quelqu'un tous les deux pour crever l'abcès.

  • Je suis exactement dans la même situation. Sauf qu'à bout de forces, j'ai fini par prendre un amant.

  • je vais réagir un peu comme les autres.
    un jour il y aura un déclic sans doute.
    tu dis qu'en voyant des petits vieux amoureux ça te fait envie. peut etre que le futur petit vieux est là, à t'attendre quelque part?
    Ton billet est trés touchant! pas facile de réagir finalement! :o)
    on ne peut te souhaiter du bonheur à venir et du courage!

  • Tu me touches avec ce papier... Je râle souvent après mon mari, mais il y a toujours une part d'humour ( si tu viens sur mon blog et que tu lis la rubrique l'homme, tu le verras)) Mais dans tes mots, je sens la détresse, la tristesse... Fais attention à toi, car à force de tout garder comme ça, tu vas lâcher...J'imagine que ta vie de famille t'apporte suffisamment pour que tu ne partes pas... Courage!!!! Courage!!!!!

  • Moi je dis: grève du sexe en représailles ;-) Et claquage de porte et le planter pour la soirée/nuit la prochaine fois qu'il te fait un coup pareil.
    Les enfants ne sont pas dupes, même petits... une sorte d'intuition...
    Bon courage

  • compliqué tout cela...et tu es surement la seule à savoir ce que tu dois faire !
    Je m'interroge juste sur l'intitulé de ton blog sur le fait que tu mettes ton mari au même niveau que tes enfants...
    je sais que c'est casse-pied...mais quand ça ne va pas chez moi, chez nous la devise, c'est chacun est 100°/° responsable...

  • Ce blog a 6 ans maintenant, et il y a 6 ans, c'était l'impression que j'avais.
    Evidemment les choses ont évolué, évidemment les hommes se sont comme les enfants il faut les responsabiliser :-)

    (et puis c'était aussi un titre drôle) (enfin je crois)

  • êtes vous sure que si vous appreniez qu'il a une maitresse, vous ne seriez pas très malheureuse et que vous feriez tout pour qu'il vous revienne ?
    Essayez de vous mettre cette idée là dans la tête et si vous y arrivez vous vous comporterez d'une manière différente et du coup lui aussi.
    Si vraiment, vraiment vous n'avez pas une once de jalousie, alors là, il faut mieux lui parler ou partir.
    Vous êtes tous les deux dans un cercle vicieux, il faut que vous fassiez quelque chose pour en sortir, je sens que vous tenez à lui malgré tout mais je peux me tromper.

Les commentaires sont fermés.