Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai très honte

de vous dire que je suis odieuse avec lui.

Odieuse quand il rentre le soir à ne pas lui parler ou à lui adresser la parole en gueulant.

Odieuse de lui avoir dit vendredi dernier qu'il n'avait pas qu'à venir que je serais plus tranquille sans lui en Normandie où nous partions pour le we.

Odieuse de lui avoir dit au moment où il partait pour la gare le dimanche soir alors que moi je restais et qu'il me prenait la tête sur les poux des enfants, qu'il ne servait à rien.

 

Il ne comprends pas et me demande des explications que je suis incapable de lui donner.

Je ne me comprends pas moi même.

Je suis incapable de lui dire.

 

Lui dire que quand il n'est pas là tout est tellement plus simple et léger.

Lui dire que lors de ces journées passées avec les enfants il ne me manque absolument pas.

Lui dire que j'idéalise nos soirées et que lorsqu'il arrive je déchante.

Lui dire que c'est dur, que je suis mal d'être comme ça.

Lui dire que j'ai honte de mon comportement que je trouverais indécent chez d'autres.

Lui dire que je deviens comme ma mère et que j'en suis pas fière.

 

Putain mais pourquoi je suis comme ça?

 

200355330-001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, je vous parlais de mon monde parfait et je vous parlais de ces vacances où je n'avais reçu aucune invitation (cette année je suis partie chez des amis quelques jours en Normandie) (ouf je redeviens fréquentable)

Il y a deux ans, chéri avait compris qu'il devait ranger son manteau dans le placard (cela a duré deux semaines) (depuis j'ai acheté un porte manteau) (et je range régulièrement les manteaux qui entassent dessus)

Il y a trois ans, je vous parlais de mon somnambulisme et j'étais dans les recherches d'appart (que nous avons trouvé et que nous adorons)

Il y a quatre ans, ma belle soeur encore et encore, je vous parlais de fourrure, je vous parlais de ma morosité et de ces micro évènements de ma vie.

Il y a cinq ans, j'espérais que la tempête annoncée à Paris allait tout nettoyer et je vous parlais de mes rêves érotiques.

Il y a six ans, je vous parlais pour la première fois de mon père

 

Commentaires

  • parce que tu te fais ch** dans ta vie et que tu fais semblant ....je me trompe ?

  • Parce qu'à force vous ne savez plus comment communiquer, que tu gardes trop de choses pour toi et que telle une cocotte sous pression tu as peur d'exploser ?

  • je crois qu'il est vraiment temps de faire une therapie de couple, avant que les choses ne se deteriorent encore plus!

  • parce que tu es sur la défensive (par rapport à ton boulot que tu ne veux pas reprendre, par rapport à ses critiques comme quoi tu n'es pas parfaite,...) donc tu attaques.

  • parceque tu as besoin d'un exutoire et que tu n'as que lui sous la main...essaie d'en trouver un autre, ça va faire mal sinon et pas qu'à toi à mon avis.
    Un psy ?

  • Cessez de vous torturez, je vous comprends si bien car je vis un peu la même chose. Pensez à vous vous irez mieux.
    J'aime vous lire et je vous trouve courageuse et vraie.
    Je suis de tout coeur avec vous, pensez de temps en temps à lâcher ce quotidien (si étouffant parfois).
    M.

  • Parce que tu ne l'aimes plus...
    Je sais que la séparation est une option impossible pour toi.
    La suite est pas belle belle... La tension va laisser la place à une indifférence mortifère. Ca tiendra comme ça tiendra. Il prendra une maitresse, toi un amant... et vous vous séparerez quand votre dernier enfant aura quitter la maison...
    Tellement de couples se mentent en disant que ça ira mieux demain. Mais ça ne va jamais mieux demain. Au mois tu as l'intelligence de le poser par écrit ici...

  • (merci pour vos messages)

  • Parce que vous êtes devenue étrangère à vous-même. Que vous tournez en rond dans la journée en attendant que les enfants rentrent de l'école et que vous vous ennuyez ? Parce que vous ne travaillez plus et qu'inconsciemment ou non, cela vous manque et que vous ne vous l'avouez pas ?? Un travail (plus facile à dire qu'à trouver, certes) vous ferait voir les choses d'une autre façon et vous donnerait confiance en vous. Monsieur poserait un autre oeil sur sa femme, retrouverait la femme qu'il avait il y a quelques années. Pensez-y. Courage.

Les commentaires sont fermés.