Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une parenthèse enchantée

Je viens de déposer à l'aéroport une de mes plus vieilles amies qui est venue me voir quelques jours.

Un peu triste de la laisser partir après ces deux jours intenses en bavardages et en confidences.

Un peu triste mais dans la voiture, j'ai très vite penser à autre chose. Les enfants que j'allais aller récupérer à l'école, mon dîner de ce soir, le linge à plier....

Mon quotidien a repris très vite le dessus.

Et puis surtout je me suis souvenue de ces départs quand nous avions 14 ans et que l'absence de l'autre était insoutenable. Je me suis souvenue de cette angoisse à l'idée de me retrouver seule à la maison avec mes parents ou justement de retourner chez mes parents.

Je me suis dit qu'aujourd'hui ma vie était remplie et que même si je préférerais qu'elle soit moins loin de moi, que nous puissions avoir ces moments plus souvent, et que je vois réellement ses enfants grandir, j'avais une vie qui ne nécessitait pas sa présence au quotidien.

Son manque n'est plus insurmontable.

 

Les enfants étaient contents de la voir, de recevoir une invitée, de lui montrer leurs derniers dessins, de lui montrer leur progrès en danse....

Oui ces deux jours m'ont fait du bien.

102311305.jpg

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, je croyais à une évidence qui n'est plus si sûre aujourd'hui

Il y a trois ans, rien

Il y a quatre ans, je vous parlais d'H&M

Il y a cinq ans, je vous parlais de mes rêves

Il y a six ans, je me battais pour ma place en crèche

 

 

 

Les commentaires sont fermés.