Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

(Pas envie de changement)

Après un week-end idyllique, je suis en mode stress.

Un week-end comme j'en rêvais, du soleil, du froid, une cheminée, la cuisine, la promenade en forêt et nous (presque) tous seuls.

Ma belle soeur a débarqué samedi matin mais est repartie le samedi soir. Seule avec les enfants. Heureusement son mari devait bosser, heureusement il n'est pas venu le soir comme elle l'espérait et elle est donc repartie après le diner des petits.

(je suis méchante mais elle sans lui ça va, mais avec lui c'est juste plus possible)

La campagne était belle ce week-end. Blanche le matin et ce soleil radieux.

 

Ce matin back to reality...

2 mois avant la fin de mes allocations chômage, et toujours aucune piste de boulot...

Je tiens depuis deux semaines minutieusement un livre de compte (j'utilise cette merveille) pour calculer ce dont je vais avoir besoin par mois de la part de chéri.

J'angoisse de devoir lui demander de l'argent, de devoir lui rendre des comptes, d'avoir des réflexions à la con qu'il regrettera juste après les avoir prononcées...

 

(encore une nouvelle situation qui va falloir apprivoiser)

 

107200617.jpg

 

 

 

 

 

 

 

****

Il y a un an, nous avions passé un week-end printannier et mon beau frère était relou

Il y a deux ans, je n'allais pas très fort...

Il y a trois ans, je vous annonçais ma troisième grossesse

Il y a quatre ans, je vous parlais des requests google qui amenaient à mon blog, nous avions passé un bon week-end et je vous parlais des jeans slim

Il y a cinq ans, je parlais amour avec ma puce de deux ans et je flippais de laisser mes enfants dix jours pour partir aux Maldives...

Il y a six ans, je vous parlais de l'infidélité et je vous parlais de moi avant d'être une maman

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.