Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Qu'est ce qui cloche chez moi?

    Je me demande souvent ce qui cloche chez moi.

    Comment se fait il que j'ai complètement oublié mon enfance?

    Pourquoi lorsque mon grand-père me montre des photos de nous enfants, de mes parents, d'eux, je ne ressens rien.

    Je me regarde petite et je me demande qui était cette petite fille.

    C'est moi et pourtant je me suis oubliée.

    Lorsque je vais chez ma mère, dans cette maison où j'ai vécu jusqu'à 24 ans, je ne ressens aucune nostalgie. J'en oublie presque que j'y ai vécu.

    Je viens, je déjeune je reste un peu et je repars vite.

    Pour fuir oui mais quoi?

    La dernière fois que je suis allée chez ma grand-mère c'était avec chéri au début de notre rencontre. Rien n'avait changé. L'odeur, les meubles, les photos, elle. J'ai plus de souvenirs chez elle où j'ai été malheureuse que chez mes parents où rien ne m'arrivait.

    Qu'est ce qui cloche chez moi pour retenir que les mauvais souvenirs de mon enfance?

     

    Nous sommes une famille nombreuse. Elevée avec trois frères qui aujourd'hui sont assez proches. Moi je suis encore à part. Avant j'étais la fille et maintenant je ne sais pas ce qui nous sépare.

    Est ce moi qui les rejette insconciemment?

    Qu'est ce qui cloche chez moi pour que je considère mes parents et mes frères comme des entités différentes de moi?

     

    ( Petite forme ce matin) (une phrase de ma fleur qui me bouleverse et que je n'ai pu creuser car nous étions sur le chemin de l'école) (Est ce que malgré tout je n'ai pas réussi à la protéger?)

     

    AA016881.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je m'inquiétais pour les ustensiles de cuisine et nous avions un week-end très très froid

    Il y a deux ans, je vous parlais de l'égoïsme de chéri

    Il y a trois ans, je faisais le tri dans mes flux rss

    Il y a quatre ans, Never explain never complain

    Il y a cinq ans, je m'apprétais à reprendre le boulot et je faisais un bilan sur mon congé maternité

    Il y a six ans, je vous parlais de la légende du croque mort

     

     

     

     

     

  • Bonheur

    Je ne sais pas ce qu'est le bonheur.

    Je ne sais pas si je peux dire que je suis quelqu'un d'heureux.

    Je suis optimiste et regarde toujours ce qu'il a de bien et pas ce qu'il y a de mal.

    Je m'écroule parfois. Souvent ici. Peu dans ma vraie vie.

     

    Le bonheur c'est peut être mes enfants qui jouent aux playmobils mais ne se disputent pas.

    Le bonheur c'est peut être ce nouvel achat fait sur un coup de tête alors que je n'ai pas d'argent et aucune envie d'acheter depuis un moment. Mais cet achat coup de tête il va devenir une pièce maîtresse de mon dressing car il me va à merveille.

    Le bonheur c'est peut être de ne pas m'être levée ce matin pour les activités des enfants parce qu'il pleut et que eux aussi ont envie de glander à la maison.

    Le bonheur c'est peut être ce bouquet de tulipes qu'il m'a ramenée ce dimanche et qui donne des couleurs à cet hiver gris.

    Le bonheur c'est peut être cette plénitude que je ressens quand les enfants ont diné, sont couchés, que notre dîner est prêt et que je l'attends.

    Le bonheur c'est peut être cette maison de campagne où je lis énormément, où dans notre chambre sous les toits je pense à l'avenir.

    Le bonheur c'est peut être eux le matin dans mon lit serrés sans bruit.

    Le bonheur s'est peut être ces temps passés avec une amie où l'on parle de nous.

    Le bonheur c'est peut être ce calme dans la maison quand tout le monde est à l'école, à la crèche ou au travail.

    Le bonheur c'est peut être l'odeur du pain dans la cuisine.

     

    Le bonheur se sont des petites choses que je dois cultiver pour avancer et ne plus me morfondre.

     

    109269894.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, mes filles s'aimaient

    Il y a deux ans, chéri était aussi langue de pute que moi

    Il y a trois ans, je vous parlais des terrible two de ma fleur

    Il y a quatre ans, je prenais mon vendredi

    Il y a cinq ans, je parlais d'argent, j'avais reçu un cadeau adorable et ma puce était allée chez le coiffeur

    Il y a six ans, j'avais une journée de merde

     

     

     

  • Week-end parisien

    Un week-end où l'on reste à Paris n'est jamais un bon week-end pour moi.

    Pas toujours finalement, et pas tout le temps.

     

    Un vendredi soir entre copines, trop de champagne, retour avec un mal de tête qui a tenu tout le samedi.

    Un samedi avec mon frère, son fils, le cinéma avec mon ange trop petit pour y aller qui bouge et ne s'intéresse pas à ce qu'il voit.

    Un chéri de mauvais poil quand on rentre parce qu'il n'a pas réussi à configurer l'ordinateur comme il le voulait.

    Une baby sitter annulée au dernier moment car pas envie de sortir avec un mec ronchon.

    Un dimanche tout calme avec des enfants et leur papa au parc le matin et une après midi télé et jeux avec des enfants anormalement calmes...

     

    Un week-end pas parfait mais pas si catastrophique finalement pour un week-end à Paris

    LS015131.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, l'année ne commençait pas très bien et je passais un très bon week-end

    Il y a deux ans, Super nanny nous quittait, je vous parlait de mes trucs écolos et chéri partait à Londres

    Il y a trois ans, quelques moments tristes et je vous parlais de ma sortie au cirque

    Il y a quatre ans, je passais un week-end seule, je me réjouissais que tout aille bien, et je vous parlais du micro crédit

    Il y a cinq ans, ma fleur faisait ses nuits et je vous montrais une vue de ma cuisine

    Il y a six ans, j'étais bien

     

     

     

     

  • (Pas envie de changement)

    Après un week-end idyllique, je suis en mode stress.

    Un week-end comme j'en rêvais, du soleil, du froid, une cheminée, la cuisine, la promenade en forêt et nous (presque) tous seuls.

    Ma belle soeur a débarqué samedi matin mais est repartie le samedi soir. Seule avec les enfants. Heureusement son mari devait bosser, heureusement il n'est pas venu le soir comme elle l'espérait et elle est donc repartie après le diner des petits.

    (je suis méchante mais elle sans lui ça va, mais avec lui c'est juste plus possible)

    La campagne était belle ce week-end. Blanche le matin et ce soleil radieux.

     

    Ce matin back to reality...

    2 mois avant la fin de mes allocations chômage, et toujours aucune piste de boulot...

    Je tiens depuis deux semaines minutieusement un livre de compte (j'utilise cette merveille) pour calculer ce dont je vais avoir besoin par mois de la part de chéri.

    J'angoisse de devoir lui demander de l'argent, de devoir lui rendre des comptes, d'avoir des réflexions à la con qu'il regrettera juste après les avoir prononcées...

     

    (encore une nouvelle situation qui va falloir apprivoiser)

     

    107200617.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, nous avions passé un week-end printannier et mon beau frère était relou

    Il y a deux ans, je n'allais pas très fort...

    Il y a trois ans, je vous annonçais ma troisième grossesse

    Il y a quatre ans, je vous parlais des requests google qui amenaient à mon blog, nous avions passé un bon week-end et je vous parlais des jeans slim

    Il y a cinq ans, je parlais amour avec ma puce de deux ans et je flippais de laisser mes enfants dix jours pour partir aux Maldives...

    Il y a six ans, je vous parlais de l'infidélité et je vous parlais de moi avant d'être une maman

     

     

     

     

     

     

  • Un hiver (bordel)!

    Ils annoncent un week-end ensoleillé et frais.

    Enfin! Parce que bon cet hiver qui n'en est pas un, ces nuages et cette douceur et ben moi j'aime pas!

    Je veux pouvoir mettre ma doudonne et mes gants.

    Je veux de la neige à Paris qui devient vite grise et boueuse.

    Je veux pouvoir faire des feux dans ma mini cheminée parisienne.

    Je veux voir mes enfants (et moi) rentrés les joues rouges lorsque l'on revient du parc.

    Je veux cuisiner des plats d'hiver, bien caloriques et pleins de sauce.

    Je veux pouvoir mettre mes (fausses) Ugg.

    Je veux attendre l'été avec impatience et pas me dire que le printemps sera pourri si l'hiver est toujours aussi clément.

     

    J'espère que nous allons partir à la campagne ce we. Profitez de ce temps frais et ensoleillé. Utiliser la grande cheminée, aller en forêt, se réveiller avec le givre sur les fenêtres, aller acheter des oeufs frais à la ferme...

    Sortir de Paris quoi!

    LS020676.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a un an, j'avais envie qu'il se passe quelquechose dans ma vie

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je recevais un email fort sympathique de mon papa...

    Il y a quatre ans, je vous parlais des boutiques bios

    Il y a cinq ans, je vous parlais des soldes 

    Il y a six ans, je disais que Paris puait

     

     

     

     

  • Mes obsessions

    • Je repasse tous les vêtements (culottes comprises) depuis que je ne travaille plus et que je n'ai plus de femme de ménage. Avant elle ne repassait que les chemises de chéri et les draps. Le reste était plié. Un jour j'ai découvert les placards ultra nickels d'une amie qui m'a dit que le secret c'était le repassage. Depuis je ne supporte plus les vêtements non repassés mais mes placards sont toujours aussi bordéliques.

     

    • Je déteste quand ma chatte vient se coller à moi le soir alors que je viens de coucher les enfants et que je suis enfin tranquille. 

     

    • Je peux de moins en moins manger des choses qui ne sont pas faites maison ou faites par moi. Je prends de moins en moins de plaisir à manger au restaurant. Je ne peux pas m'empêcher de comparer avec ce que je fais et de psychoter sur le fait que cela soit de l'industriel réchauffé.

     

    • Je fais minimum une lessive par jour. Je change les pyjamas tous les jours et lave toujours les pantalons ou jupes portés une journée. Le bruit de la machine m'apaise et limite je déteste quand je ne l'entends pas tourner. L'odeur du linge mouillé me plait, étendre le linge me détend.

     

    • J'aime le vendredi car c'est mon jour de ménage. Après avoir passé la matinée à ranger et nettoyer, j'aime parcourir mon appartement qui est nickel avant l'arrivée des enfants et la tornade qui suit. (concrétement mon appartement reste nickel juste deux heures en fait)

     

    • Je vérifie toutes les cinq minutes mes emails. Je suis accro à mon ipad aussi. Je n'arrive plus à me concentrer sur un film. Et maintenant quand je suis avec des amis je range mon téléphone pour ne pas être tentée de le regarder en permanence et donc d'être très impolie.

     

    • Je n'oublie jamais de prendre ma pillule le soir. C'est automatique. Cela ne m'est jamais arrivée et cela ne m'arrivera jamais.

     

    • Je suis capable de lire et relire un livre que j'ai aimé. A en connaître les phrases par coeur. Je ne me lasse pas.

     

    Et vous?

     

    104629758.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, l'amitié me laissait perplexe et je vous parlais de ma névrose

    Il y a deux ans, je vous expliquais que je n'arrivais pas à parler

    Il y a trois ans, j'avais besoin d'un Noël spirituel, je n'avais pas encore fait de test de grossesse mais je le savais, et  mon père évidemment (avec qui je n'ai définitivement plus de contact depuis mars) (et je me sens bien)

    Il y a quatre ans, nous avions un week-end catastrophe et je vous disais de ne pas aller faire les soldes

    Il y a cinq ans, je vous parlais de mon week-end mitigé et ma puce me faisait bien marrer!

    Il y a six ans, je faisais un rapide tour de ma semaine et j'avais trop de boulot

     

     

     

     

  • Un très bon week-end

    (Cette nuit j'ai rêvé que j'étais un homme et que je faisais l'amour à une femme. Et j'aimais pas) (je commence bien l'année moi)

     

    J'ai passé un très bon week-end de réveillon.

    La normandie, ses plages, cette maison où notre histoire à commencer avec chéri, ces amis qui sont là et avec qui c'est toujours la joie de passer du temps ensemble.

    Un week-end rempli d'enfants mais sans aucune dispute.

    Un week-end avec des balades sur la plage, une grande discussion avec une amie, des révelations et ce sentiment d'être en osmose avec elle le temps de cette conversation.

    Un week-end sans enguelade avec chéri, où je comprends pourquoi c'est lui et pas un autre, pourquoi je reste et pourquoi cela vaut le coup de lutter.

    Un week-end avec de l'alcool, un peu de cigarettes magiques, mais surtout de la bonne bouffe, des bonbons, des gateaux préparés à la va vite et les garçons en cuisine pour laisser les femmes se reposer.

    Un week-end plein de musique et de danse.

     

    Oui vraiment un super week-end pour finir cette année 2011 et j'espère entamer une année 2012 en beauté!

     

    Bref, je suis bien et pourvu que cela dure....

    106152247.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je voulais de la douceur

    Il y a deux ans, j'avais passé un réveillon dans une cabane en bois

    Il y a trois ans, nous revenions du soleil et Paris était sous la neige (et mon ange était dans mon ventre mais nous le savions pas encore)

    Il y a quatre ans, j'avais pas tellement envie de recommencer

    Il y a cinq ans, ma fleur s'était transformée en ange et j'avais passé un réveillon de nouvel an cauchemardesque avec mon beau frère

    Il y a six, j'avais passé un bon nouvel an entre amis