Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dieu et moi

    J'ai vu récemment un film qui m'a énormément troublée.

    The tree of life n'a pas fait l'unanimité. Il a recolté une palme je crois mais a aussi essuyé beaucoup de critiques.


    Moi je l'ai vu bien après sa sortie et surtout je pense à une période où j'étais réceptive.

    Le réalisateur est clairement croyant et l'allusion à Dieu est quasi permanente.

    Du coup je me suis demandée quel était mon rapport à Dieu.

    J'ai été élevée par des parents non croyants (je crois, on en parlait jamais), non pratiquants et pourtant j'ai été au catéchisme, puis dans une école privée religieuse jusqu'au lycée.

    J'ai fait ma première communion, puis ma profession de foi.

    Je me suis mariée à l'église et j'ai fait baptisé mes enfants.

    J'ai eu petite ma période "mystique". Je priais, j'allais heureuse à la messe obligatoire de mon école.

     

    Et puis l'dolescence est arrivée et j'ai abandonné ma foi. D'abord, parce que c'était "la honte de croire en Dieu" puis parce que en réfléchissant je me disais que c'était comme de croire à la magie... Cela n'existait pas.

     

    Aujourd'hui je reste sur cette position.

    Cependant j'aime aller à la messe, je trouve cela apaisant et puis surtout c'est un véritable moment d'instrospection.

    J'aime parler de Dieu à mes enfants. J'aime les voir chanter et prendre plaisir à la pastorale de l'école (oui eux aussi sont dans le privé religieux)

    Je suis franche avec eux et leur dit que moi je n'y crois pas, mais que cela ne m'empêche pas de penser que l'éducation religieuse et les valeurs qu'elle dégage sont importantes.

     

    Après avoir vu ce film, je me suis dit que je restais sur mes positions par habitude. Mais vu la beauté des images, de la musique et de ce récit, vu les évènements qui jalonnent ma vie, vu ce besoin parfois d'expliquer l'inexplicable, peut être oui peut être, un jour je me remettrais à y croire....

    (en tout cas samedi, à la messe de fin d'année de l'école, j'ai envié tous ces croyants)

     

    AT0385-001.jpg

  • Mon père vient d'apprendre

    Qu'il a un cancer de la prostate.

    Mon frère m'a appelée pour me le dire hier.

    J'ai pas plus réagi que cela.

    Sa compagne ayant été opérée il y a 6 mois d'un cancer de l'utérus, la seule réponse qui me venait, et pourtant je ne suis pas croyante:

    "ils périssent par où ils ont pêché".

     

    C'est déguelasse je sais de penser ça.

    En même temps ce genre de nouvelles, et surtout mes réactions vont dans le sens de vos commentaires.

    Vu que je ne réagis pas plus que cela c'est que je devrais m'en foutre.

     

    J'avoue que ce qui me tracassait plus hier, c'était le fait que aucun de deux n'ait répondu à mon email.

     

    Je crois que j'ai choqué mon frère par mon absence de réactions émotionnelles.

     

    98471899.jpg

  • Mon père se marie

    et je ne suis pas invitée.

     

    Sûrement elle qui refuse. Vu qu'elle m'en veut et que je n'ai pas essayé de renouer contact avec elle pour que éventuellement elle accepte de me parler.

    Bref. J'ai appris ça samedi soir, lors d'un repas familial qui s'est bien passé (contre tout attente, chéri a été sage).

    J'ai demandé à mes frères si j'avais tort de ne pas envoyer cet email. Ils m'ont répondue que en tout cas ils ne comprenaient vraiment pas pourquoi elle ne m'aimait pas.

    Ma grand-mère n'étant plus là pour recoller les morceaux, je me suis dit que j'allais tenter quelquechose et jouer à celle qui ne sait pas qu'elle n'est pas aimé.

    Je leur ai envoyés un email à tous les deux:

     

    Bonjour,

    J'ai appris par les garçons ce week-end que vous alliez vous marier.

    Chéri et les enfants se joignent à moi pour vous féliciter et vous exprimer tous nos voeux de bonheur :-)


    Papa, S. m'a dit que tu n'avais pas eu de nouvelles de nous pour ton anniversaire. Décidément, je n'ai pas de chance avec la technique car je t'ai envoyé un texto avec une petite photo des enfants où nous te souhaitions un très bel anniversaire. Désolée que tu ne l'aies pas reçu.

    Je vous embrasse et passez une très belle semaine

    A.


    Je l'ai envoyé hier matin. Aucune nouvelle.

    Laissons leur le bénéfice du doute, peut être n'ont ils pas ouvert leurs Blackberry de toute la journée hier.


    Remarquez la bonne nouvelle (pour vous) c'est que je vais arrêter de vous parler de mes disputes et de mes réconciliations avec mon père. Maintenant que ma grand-mère n'est plus là pour nous raisonner, et qu'une tierce personne intervient , y'a peu de chance que nous nous revoyons.


    Ou sinon je me prépare à prendre mes quartiers d'été à la campagne et j'avoue que je n'en suis pas mécontente.

    Cette année scolaire qui finit. Plutôt bonne finalement. J'ai aimé passer du temps avec les enfants, j'ai aimé mes journées tranquilles où je déjeunais avec mes amies, où je me faisais mes petits cinés, où j'ai avancé sur mes quelques projets personnels.

    C'est vrai j'ai tendance à m'apitoyer ici mais finalement ma vie est pas si merdique que ça.

    Faut juste que j'arrête de me regarder le nombril non?

     

    109250255.jpg