Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toujours un peu choquée

Cette nuit, j'ai rêvé du week-end dernier.

Je crois que ce qui me choque et attriste le plus finalement c'est la réaction de ma belle soeur.

Ou plutôt sa non réaction.

Cette absence totale d'humanité, d'esprit de famille qui aurait du l'amener à venir me parler pour temporiser les réflexions de son père ou mieux parler à son frère.

Faire comme si de rien n'était n'est pas la solution.

Si j'étais mauvaise langue, je penserais presque qu'elle est heureuse de cette situation car elle lui profite. Et je crois malheureusement que je suis pas loin de la vérité.

Du coup j'ai décidé d'être froide et détachée. Il faut qu'elle se sente mal, qu'elle comprenne qu'elle a déconné. Il faut qu'elle culpabilise. Il faut qu'elle souffre elle aussi.

 

73434561.jpg

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, j'attendais mon accouchement

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, rien

Il y a six ans, rien

Il y a sept ans, j'étais à un mois d'ouvrir ce blog....

Commentaires

  • Faire souffrir les autres et se venger est votre seule issue. Vous avez bien raison

  • se venger c'est jouissif . ceci dit la BS est ds une situation pas facile , en donnant raison à l'un , elle donne automatiquement tort à l'autre . elle fait la morte et met la tête ds le sable ; c'est lâche mais c'est humain. quand on voit comme le Bpere semble obtus, on peut comprendre qu'elle se dise "halte au feu, c'est parler ds le vide"

  • C'est tellement plus facile de fermer sa gu*ule que de l'ouvrir et risquer de se retrouver dans la même situation que son frère...
    C'est trop facile de ne rien dire sous prétexte que "de toute façon il ne changera plus maintenant, il est comme il est"... c'est ce que ma belle-mère nous a dit en parlant de mon connard de beau-frère qui n'en fait toujours qu'à sa tête "mais il a toujours été comme ça, alors...".
    Ca lui retombera un jour sur la tronche à ta BS.

  • @esperance: oui mais je n'aime pas avoir ses pensées méchantes et odieuses. Ce n'est pas moi

    @Caro et Pascale: Je ne lui reproche pas de ne pas avoir pris partie. Evidemment qu'elle ne doit pas le faire, c'est son papa et elle ne peut le rejeter. Je lui reproche de ne pas avoir eu un geste envers moi. Venir me dire qu'elle était désolée de la tournure des évènements, qu'elle connaissait son père et qu'il avait parfois des paroles blessantes et qu'il fallait relativiser. Bref, me montrer que la situation de conflits entre son frère, son père et moi l'avait touchée.

  • Je prends peur en vous lisant, des similitudes avec ma vie, du timing, si proche, du jour où tout a explosé, du fait que depuis, on fait un peu comme si de rien n'était alors que rien n'est comme avant, de la culpabilité, la même que vous, de cette semi-coupure avec les deux familles...

  • Car chez nous aussi, c'est en septembre 2012 que ça a pété...

Les commentaires sont fermés.