Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Je ne suis pas si forte que je le pense

    La semaine dernière j'ai rasé le crâne de mon amie malade.

    Cela faisait quelques jours qu'elle perdait ses cheveux et qu'elle faisait le chemin nécessaire pour les couper.

    Moi, bêtement, je ne m'y étais pas préparée.

    Lorsqu'elle m'a demandée de venir lui faire, j'ai bien sûr accepté, pensant que ce serait un acte facile pour moi.

    J'ai dit oui, me suis préparée un déjeuner, puis j'y suis allée.

    Nous avons beaucoup parlé avant de le faire. Elle était prête et sa nouvelle tête ne l'a pas plus choquée que cela. Moi non plus d'ailleurs. Elle reste toujours aussi belle, et surtout elle reste elle.

    Mais moi en le faisant, j'étais émue. De partager cela avec elle, qu'elle m'en veuille d'avoir dit oui, qu'elle regrette.

    J'en ai rêvé toute la nuit suivante. J'étais mal pendant quelques jours. Je n'étais pas aussi forte que je voulais bien le dire....

     

    On se voit presque tous les jours. Elle est là avec moi, plutôt en forme et je me suis habituée à son absence de cheveux.

    Elle me rappelle juste de temps en temps que peut être je ne reverrais pas sa belle chevelure.

    Et ça cela fait encore mal.

     

    sb10069497c-001.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *******

    Il y a un an, ma vie de couple

    Il y a deux ans, je vous parlais de mon monde parfait....

    Il y a trois ans, mon quotidien

    Il y a quatre ans, j'essayais de reprendre du poil de la bête

    Il y a cinq ans, je rêvais de tout recommencer

    Il y a six ans, je vous parlais de mes rêves érotiques

    Il y a sept ans, j'évoquais la société de la peur

     

     

     

     

     

  • Les exs c'est sexy

    Vendredi j'ai déjeuné avec un de mes exs.

    Un de ceux qui a vraiment compté. Un de ceux avec qui je me suis imaginée faire des enfants. Un de ceux qui m'ont fait mal (très mal) mais comme je suis une tropbonnetropconne avec qui je suis restée amie. Un de ceux qui n'hésitent pas aujourd'hui à me parler de leurs problèmes de couple (de sexe).

    Je me suis fait belle évidemment.

    Hors de question de ne pas l'être.

    Même si je n'ai aucune envie de revenir en arrière.

     

    Sur le chemin, je repensais à notre histoire. On ne garde souvent que le meilleur. On oublie le pire (et avec lui y'en a eu du pire).

    Je me demande si lui aussi à repenser à nous avant de venir.

     

    Il était beau, il vieillit bien.

    Il est heureux (moi aussi d'ailleurs) après un divorce tumultueux.

     

    Et puis après je me suis dit que lorsque je faisais le point de mes ex qu'aucun ne m'aurait apportée ma vie d'aujourd'hui et je ne regrette vraiment rien (sauf peut être le sexe avec lui qui était vraiment top)

    Oui les exs c'est sexy mais je crois que j'ai quand même choisi le bon.

    86088037.jpg

     

     

     

     

     

     

    ******

    Il y a un an, j'essayais de m'indigner

    Il y a deux ans, je sortais avec mes filles

    Il y a trois ans, réveils matinaux difficiles

    Il y a quatre ans, je parlais d'argent

    Il y a cinq ans, je me demandais ce que j'allais préparer pour le dîner.... Aujourd'hui j'ai la solution

    Il y a six ans, Paco di Lucia

    Il y a sept ans, j'allais bientôt ouvrir ce blog

     

     

     

     

     

     

  • Tuer le père (et la mère)

    En ce moment je dors mal ou peu (merci les insomnies) et quand je dors je fais des rêves bien pourris:

     

    Je suis mariée avec chéri, j'ai mes enfants et pourtant je vis chez mes parents comme quand j'avais 15 ans. Je m'engueule avec ma mère, dis ces quatre vérités à mon père et puis soudain, je me dis que je peux partir en fait car justement je n'ai plus quinze ans, et que j'ai aussi un appartement avec mon mari et mes enfants.

    (le tout dans une violence verbale et un stress vachement agréable quand on dort...)

     

    Ce rêve là je le fais en permanence depuis quelques mois.

    Non mais sérieux, je vais arriver un jour à arrêter de culpabiliser sur mes relations pourries avec mes parents?

     

    122283123.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'expliquais pourquoi je le quittais pas (aujourd'hui je suis beaucoup moins dure et radicale. C'est dur mais je suis persuadée que cela vaut le coup)

    Il y a deux ans, ma fille comprenait que l'école c'était pas si drôle en fait

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, chéri m'avait apportée de fleurs

    Il y a cinq ans, je cherchais à changer de boulot

    Il y a six ans, ma puce rentrait à la crèche (y'a si longtemps que ça????)

    Il y a sept ans, j'étais à 12 jours d'écrire ma première note :-)