Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je sais

Que je suis riche quand je continue à mettre le chauffage pour ne pas avoir froid alors que nous sommes fin mai et que beaucoup l'on éteint pour ne pas augmenter leur budget maison.

(et que surtout j'ai ce luxe de ne pas me poser la question)

Que je suis riche quand je peux payer des cours de danse à mes filles dans une école qui coûte très cher, qu'elles font aussi de la peinture, qu'elles sont dans une école privée....

Que je suis riche quand je paie mes deux billets d'avions pour NY (cadeau pour les 40 ans de mon chéri).

 

Et pourtant,

Je fais mes comptes et note toutes mes dépenses depuis que je ne bosse plus.

Je fais hyper attention à ce que j'achète. Je compare les prix et je regarde mes dépenses alimentaires.

Je n'achète plus de vêtements par envie mais par nécessité. Je n'ai plus d'achat compulsif comme j'avais avant. Je réfléchis toujours avant de savoir si j'en ai besoin...

(par exemple la brosse magique d'opio me fait grave envie mais je résiste)

 

Depuis que je suis femme au foyer, donc dépendante financièrement de mon mari, c'est quand même moins la fête. Je culpabilise à chaque achat et je préfère faire la petite fourmi que la cigale.

Je suis pas malheureuse, loin de là. Parce que cela fait aussi parti d'un processus de non consommation qui me convient parfaitement.

Mais bon quand même... Tout est super cher non?

LA5204-001.jpg

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, c'était un joli mois de mai

Il y a trois ans, c'était la canicule (ah ah ah)

Il y a quatre ans, du blabla inutile

Il y a cinq ans, j'hallucinais dans le métro

Il y a six ans, je râlais après les vieux

Il y a sept ans, mon médecin me faisait stresser

 

 

 

 

 

Commentaires

  • Et encore c est pas la pearson mason a 150 boules hein ! Tu la rapporteras de NY ;-)

Les commentaires sont fermés.