Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bad bad daughter

    Je sais que je suis une mauvaise fille.

    Je n'appelle jamais ma mère (ou très peu) (elle ne le fait pas non plus) (elle dit ne pas vouloir me déranger).

    Je ne vais que très rarement la voir.

    Je lui propose de venir à Paris ou à la campagne mais la plupart du temps elle trouve des prétextes pour ne pas venir.

    Elle n'aime pas mon mari. Je peux comprendre mais elle n'a jamais vraiment essayé. Au début elle le trouvait trop bourgeois, l'écart s'est creusé et maintenant c'est impossible à rapprocher.

    Les réunions de famille sont une épreuve pour moi. Avant je craignais le clash entre ma famille et mon mari. Maintenant c'est moi qui systématiquement me prends des réflexions. Sur ma vie parisienne et tellement facile, moi la bourgeoise que je suis devenue.

    J'essaie mais cela devient de plus en plus dur.

    Cette semaine quand mes frères m'ont demandée si nous étions libre samedi pour fêter l'anniversaire de ma mère, je leur ai dit que je préférais dimanche. Bien sûr eux cela ne les arrangeait pas.

    Ma grande a un anniversaire. Elle pourrait ne pas y aller (même si à 9 ans les anniversaires de copines sont plus importants que ceux de sa grand-mère) bien sûr. Mais c'était le prétexte idéal pour moi de ne pas y aller (pas pour eux, j'ai pas précisé d'ailleurs pourquoi nous ne pouvions pas venir).

    J'ai eu le droit à un speech sur la famille, le plaisir de se réunir en famille, la joie que cela procure à ma mère (de la part de celui qui a oublié pour la deuxième année consécutive l'anniversaire de son neveu, et du cousin de son fils)....

    FUCK

    FUCK

    FUCK

     

    Je veux pas culpabiliser d'éviter une après-midi où je dois me justifier sur ma vie, sur le comportement de mes enfants, sur le choix de mon mari.

     

    Je veux pas culpabiliser de lui avoir proposée de passer le dimanche ensemble et qu'elle ne pouvait pas (je comprend qu'elle ne puisse pas après tout)

     

    Je veux pas culpabiliser d'être cette mauvaise fille.

     

    Mais jouer à la famille unie, à Noël, aux anniversaires, alors que mon enfance a été sans aucun calin, ou marque d'affection, alors que mes parents se sont déchirés la gueule, c'est au dessus de mes forces.

     

    Alors oui encore une fois j'ai été lâche.

    167644144.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je parlais déjà de mes relations pourries avec ma famille

    Il y a deux ans, j'étais extrêmement dure vis à vis de lui. Aujourd'hui il a changé, nos relations ont changé, cela va beaucoup, beaucoup mieux.

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, il fallait que je caline mon homme

    Il y a six ans, je parlais de facebook

    Il y a sept ans, c'était le premier jour de crèche de ma grande...

    Il y a huit ans, j'étais à 11 jours d'écrire ma première note....