Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ils ont sûrement raison

... Il faut faire comme si de rien n'était....

 

Il y a quelques semaines, j'ai eu un énorme clash avec le mari de ma belle-soeur.

J'avais encore sur le coeur la semaine de cet été où ils nous avaient laissés leurs enfants (et plein d'autres rancoeurs évidemment)

Alors quand, alors que chéri était parti se promener en forêt, et que je les voyais se préparer à partir, ma belle-soeur m'a demandée (lui était déjà dans la voiture) du bout des lèvres si je pouvais garder ses enfants pendant qu'ils partaient faire des courses, je lui ai dit non.

Enfin je lui ai demandée d'en prendre au moins un car j'étais toute seule et que j'avais moyen envie de gérer.

 

(oui oui c'est pas cool, mais j'étais énervée, et j'en avais marre qu'ils pensent que c'est NORMAL de garder leurs mômes en permanence)

Elle n'a rien dit et à commencer à appeler mollement son fils (qui ne venait pas) (puis pleurait pour ne pas venir). Cette histoire a duré 20mn. Elle devait attendre que je craque...

Lui attendait toujours dans la voiture et a fini par venir en demandant ce qu'il se passait... Elle a répondu qu'elle essayait de récupérer son fils car je voulais pas garder les cinq.

 

Je l'ai vu se précipiter sur moi en hurlant. Il a commencé en me disant que j'étais une conne, que je les faisais tout le temps chier, qu'ils voulaient faire des courses peinards...

J'ai rétorqué calmement lui disant que moi aussi je voulais être un peu peinarde et que je voulais pas surveiller les cinq.

Il a continué à me hurler dessus et elle ne réagissait pas... (l'hallu)

Elle a fini par partir seule.

Lui est resté et j'ai essayé de lui expliquer les raisons de mon refus. Les vacances ont été évoquées et sa réponse lunaire a été " vous n'aviez qu'à partir" (sachant que ses enfants avaient déjà passés 1 mois là bas, et que ce sont les seuls 15 jours de vacances que chéri prend l'été)

Il a refusé tout dialogue et m'a dit que nous prenions "trop de place ici"

 

(oui les partages de maisons se font de manière sereine chez nous) (problèmes de riches)

 

Mais ce qui m'a le plus étonnée, c'est le retour de ma belle-soeur des courses qui n'a jamais évoqué cette dispute, ce dîner hallucinant où tout le monde (j'avais raconté l'histoire à chéri à son retour, son seul commentaire a été : "ben oui depuis qu'elle est enfant elle pense que tout lui est du") faisait comme si de rien n'était...

Ils sont partis le lendemain matin en me disant à peine au revoir et en me laissant 2 poulets prévus pour le déjeuner sous le bras!

 

L'avantage c'est que depuis on ne les voit plus à la campagne. J'imagine que quand nous y sommes ils ne viennent pas (ou alors c'est un heureux concours de circonstances)

 

Cette année pour la première fois en 12 ans, j'ai oublié l'anniversaire de ma belle-soeur.... Un vrai oubli. Je m'en suis rendue compte paniquée 1 semaine après... J'ai pas osé l'appeler pour m'excuser. Et elle a du se dire que je l'avais fait exprès... (inconsciemment c'est sûrement vrai)

 

 

Faire comme si de rien n'était...

Sauf que à force ça va exploser non?

107430326.jpg

 

 

 

 

 

 

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, mes enfants étaient terribles (et hier ils ont été pas mal non plus)

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, cela se mettait en place

Il y a six ans, c'était la méga grève!

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, rien

 

 

Commentaires

  • Sur ce que tu racontes, je ne vois pas pourquoi cela exploserait: moi je vois plutôt un éloignement.
    L'explosion c'est quand on est obligé de vivre ensemble, là si tout va bien, ce n'est que sur de courtes périodes que vous vous voyez.

  • 2ème point: c'est ta belle-soeur, ce n'est pas à toi de lui souhaiter son anniversaire, c'est à son frère.
    Et en plus qui te dit qu'elle n'a pas été ravie de ne pas t'avoir au téléphone?

  • C'est exactement le genre de situation qui pourrait arriver chez nous si on côtoyait mes beaux-frères et belles-soeurs! Heureusement il y a 600 bornes entre nous.

    Mais une des dernières fois où on s'est vu, on s'est pris des réflexions dans la tronche nous aussi, pour rien (juste une manière différente des leurs d'élever nos enfants, perso je ne traite pas les miens de cons ni d'abrutis)... puis mon beauf de beauf s'est permis contre notre volonté d'aller embrasser nos enfants, qu'on avait eu bien de la peine à endormir, je l'ai envoyé chier (il n'entend rien...) et j'en ai remis une couche face à ma belle-mère qui nous sort " oui mais ça fait 47 ans qu'il est comme ça, pas la peine de lui faire de remarques", les bras m'en sont tombés... effectivement si on passe tout à Monsieur, hein.
    Bref, j'ai à peine dit bonsoir à tout le monde et suis partie me coucher. A priori, c'est me voir autant en colère qui a marqué Jolie-Maman... Première fois que je me lâche en 15 ans!!

    La chance que j'ai par contre c'est que si l'un d'entre eux avait avec moi le même comportement que ton beau-frère, Chéri monterait illico au créneau.
    D'ailleurs, il va y avoir sous peu des explications familiales... ça fait des années qu'ils le traitent comme une merde, il va mettre les choses au point définitivement, quitte à couper les ponts. De toute façon, vu le peu d'échanges, ça ou rien....

    Et je suis d'accord avec Jid, c'est à ton frère de lui souhaiter son anniv', quitte à t'y associer.

  • ça fait longtemps que je n'étais pas venue sur ton blog.
    Je vois que l'ambiance est toujours bonne avec ton cher beau-frère. Dans ma famille, les engueulades et autres réflexions tournent toujours autour des enfants (éducation, heure du coucher, laisser aller des parents...).
    Vous vous êtes revus depuis? Noël?
    Courage.

Les commentaires sont fermés.