Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Encore une fois

    J'ai présumé de mes forces.

    Il fallait se décider à vider ses placards et bien sûr je me suis proposée pour aider.

    Qu'y a t'il de difficile à vider des placards que j'ai souvent parcouru avec elle? Qu'y a t'il de difficile à choisir ce qui me plaisait elle qui m'a souvent donnée des vêtements?

    J'y suis allée en mode robot, rangeant les cintres, mettant dans les cartons ce qui partaient aux associations, mettant de coté ce qui me plaisait ou pourrait plaire à ses amis, rigolant de sa boulimie de mode, de ses choix parfois hasardeux... Et puis je me suis mise à pleurer comme une conne en me servant un coca light (nos coca lights debrief) dans sa cuisine.

    Son mari déménage et c'est la dernière fois que je voyais cet appartement. Je suis heureuse et terrorisée à la fois.

     

    Hier soir, je n'ai rien pu avaler. Encore une fois je ne suis pas une warrior.

    En rangeant les quelques chemisiers que j'avais pris dans mon placard, je les ai reniflés frénétiquement. Ils sentent elle, sa lessive surtout, son odeur. Ce retour en arrière (presque un an qu'elle n'est plus là) cette joie de la retrouver et cette terreur de savoir que ce n'est qu'un ersatz...

     

    Encore un énorme pas vers la réalité.

     

    173807972.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je ne voulais pas oublier

    Il y a deux ans, écrire est ma thérapie

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, je me posais des questions sur mon blog (et il est toujours là)

    Il y a six ans, j'avais passé un we de merde

    Il y a sept ans, je me demandais si je supporterais une séparation

    Il y a huit ans, rien