Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ces émotions d'adolescence

Ce matin en déposant les enfants à l'école, je suis passée devant le lycée.

Un groupe de lycéens en larme disait au revoir à leurs correspondants espagnols.

Des adieux déchirants.

 

Je suis toujours fascinée par cette sensibilité que nous avions adolescent. Je me souviens de mes voyages, de mes vacances où quitter des amis rencontrés une semaine avant était une véritable déchirure...

Je mettais ça sur le compte de mon mal-être et de cette vie chez mes parents que je détestais.

Mais l'adolescence veut ça. Que tout devienne extrême. C'est effrayant mais en même temps cela me manque. Aujourd'hui je sais que tu peux oublier, passer à autre chose. C'est idiot, être adolescent à mon âge mais qu'est ce que cela amènerai comme émotions.

 

Mes filles grandissent et m'échappent de plus en plus. Je sais que c'est dans la normalité mais c'est dur quand même.

J'essaie de discuter avec elle, de ne pas être ce que ma mère était, mais c'est illusoire. Si elles sont aussi dures que moi, les années à venir vont être difficiles...

 

164404465.jpg

 

 

 

 

 

 

 

(comme j'ai la chance de ne plus être active, je pars deux semaines en vacances avec les enfants) (que du bonheur)

 

*****

Il y a un an, rien

Il y a deux ans, rien

Il y a trois ans, rien

Il y a quatre ans, rien

Il y a cinq ans, je parlais écologie

Il y a six ans, je quittais un job pour un nouveau

Il y a sept ans, rien

Il y a huit ans, nous annoncions l'arrivée prochaine de ma fleur

 

 

 

Commentaires

  • Alors c'est drôle mais ça m'a toujours laissée complètement perplexe ces effusions, je ne les ai jamais ressenties, je me souviens avoir fait semblant de pleurer pour ne pas passer pour un silex quelque fois , mais encore maintenant quand je quitte quelqu'un je n'arrive pas à être triste, je sais qu'on se reverra et si on ne se revoit pas, on est forcément en contact, surtout avec les moyens actuels...

  • et ben tu vois c'est rigolo, je t'imaginais justement très émotions ado! :-))

  • Cela va revenir, par procuration. Comment je le sais? Parce que j'ai une fille de 15 ans et que lorsqu'elle quitte ses amies pour une longue période, si elle ne pleure pas devant elles, elle finit par pleurer avec moi. Que lorsqu'elle est amoureuse, c'est à l’extrême comme vous dites, et que lorsque c'est fini, c'est le drame. Et moi, même si j'ai le recul pour savoir que ça va passer, je sais que pour elle, à ce moment là, ça prend toute sa vie. Et ça m'émeut profondément. Par contre, cela ne me rend pas nostalgique de ma propre adolescence. Retoucher à travers ma fille cette submersion de sentiments qui obscurcit l'horizon, ah non! Et puis j'aime tellement pas voir ma fille triste... Mais pour me consoler, je me dis que c'est bien qu'elle soit sensible aux autres, que c'est bien qu'elle soit entière, qu'il faut juste qu'elle apprenne un peu à doser. Et elle apprend.

  • Moi non plus je ne voudrais pas vraiment repasser par cette dure période de l'adolescence. Mais je me dis parfois que mon coeur se durcit trop et ça aussi cela me fait peur.

  • Ah l'adolescence, ça me rappelle de mauvais souvenirs. Quand je me souviens de ce que j'ai vécu (et de ce que j'ai fait vivre à mes parents), j'ai aussi de l'appréhension pour ma fille (donc je me dis qu'il faut profiter maintenant qu'elle est bébé).
    Sache pour tes filles, que si tu as l'impression qu'elles s'éloignent maintenant, elles finiront par revenir. Ça a été long pour moi, mais depuis le début de ma vingtaine, ma relation avec ma mère s'est restaurée et s'est beaucoup enrichie

  • Je l'espère profondément car cela n'a pas du tout été le cas entre ma mère et moi, et justement cela me fait peur....

  • Et parfois ça revient, ces émotions d'adolescence, ces sentiments extrêmes. Ça revient et c'est violent, ça chamboule tout.

Les commentaires sont fermés.