Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rien que pour cela

    Je n'ai plus de nouvelles de mon père depuis février. Rien d'étonnant vu les relations que nous entretenons mais sans cause particulière car nous ne nous sommes pas disputés récemment.

    Il a annulé sa venue pour fêter Noël. Sa femme qui ne m'aime pas, étant très malade, il devait s'occuper d'elle. Je lui ai proposé d'autres dates et il n'a pas donné suite. Je lui ai envoyé des photos de nos vacances au ski et du week-end de Pâques. Aucune nouvelle. Je sais le plus simple serait de l'appeler plutôt que de me plaindre. Mais la vérité c'est que je fais ce minimum là pour pouvoir me plaindre de n'avoir aucune nouvelle.

    La vérité c'est que je ne l'aime plus comme j'ai pu l'aimer enfant et jeune adulte. Il n'est plus ma fierté. Moi qui "aime tout ce qui brille" comme disent mes frères, il était celui de ma famille qui ne me faisait pas honte. Véritable imposteur, beau parleur, il brillait mais bien evidemment ce n'était que du fake.

    Mon père est une blague, un filou. C'est mon père mais au fond il est décevant et petit. Je l'ai compris adulte. 

     

    On on dit souvent que l'on épouse son père.... 

    Chéri a de nombreux défauts. Il est dur avec moi ( comme on l'a été avec lui), il s'emporte vite, n'est pas toujours psychologue mais Dieu merci il est droit. Jamais de magouille. 

    Et rien que pour cela, parce qu'il n'est pas mon père, je l'aime.

     

  • Et ce mois de mars qui file comme un éclair...

    Confidences lors d'une déjeuner avec cette amie que je connais depuis plus de 15 ans et qui depuis 3 ans est devenue intime. 

    Confidences autour de nos vies de femmes, de nos soucis, de nos hommes. Elle qui me dit que je suis si secrète et que je me livre beaucoup sur Instagram. Et moi qui lui explique que c'est plus facile de se montrer à des inconnus qui peuvent te juger sans que cela te touche, alors que tu n'oses parfois le faire à des amis car leur regard n'est pas toujours simple à assumer.

    Et du coup lui parler d'ici. Sans lui dire où me trouver ( et c'est ce que j'aime aussi chez elle, c'est qu'elle ne cherchera pas à en savoir plus). Lui livrer une autre facette de moi. Et clairement l'étonner.

     

    Ce mois de mars qui passe si vite. Avec des hauts et des bas avec chéri mais comme une sorte d'apaisement. Nous n'avons pas reparlé de ce qu'il a lu. Je ne suis pas capable de lui en parler. 

    Cette part d'ombre qu'il a lu de moi, ce mal que je lui ai fait en écrivant, et bien je ne voulais pas qu'il la voit. Parce que l'amour je ne le conçois pas comme quelquechose de transparent. Mon amoureux ne doit pas tout savoir de moi. Comme je ne dois pas tout savoir de lui.

    Mes pensées les plus intimes, ses pensées les plus intimes doivent le rester.

     

    Mais je le sens plus doux. Il a dû avoir très peur en lisant ce que je disais sur lui. Il a eu très peur que je le quitte j'imagine. 

    Alors on avance comme cela. En boitant avec mes ombres et les siennes. Mais on avance.

     

     

     

  • Angoissée

    Cette semaine de rentrée avait commencé par une bonne vieille migraine de retour de vacances. Celle où tu sais que c'est dû à l'angoisse de la reprise de l'école. Parce que comme Tu t'es un peu vachement  détendu au deuxième trimestre et ben les notes elles aussi ce sont détendues... Hum hum... Et que donc tu sais que pour le troisième trimestre il va falloir que tu motives les troupes et soit plus attentive au travail fourni.

     

    Bref malgré des vacances en dents de scie, t'avais pas du tout envie qu'elles finissent...

    Et puis tu as beau faire celle qui n'a peur de rien, celle qui voit toujours le côté positif, il y a quand même ce petit fond d'angoisse qui est là.

    Cette biopsie que ta copine faisait, persuadée tu étais que tout allait bien se passer quand même, et puis en fait non il y a un petit truc. Pas si grave mais qui exige une opération et quelques rayons. Le truc qui prit 6 mois plus tard aurait été quand même super relou. 

    Alors du coup tu prends ton RV pour ta mamographie alors que tu as l'ordonnance depuis 3 mois. Ta première. Tu y vas en te disant que il n'y a pas de raison. Tu souffres les seins écrasés en essayant de ne pas respirer comme on te le demande. Et puis tu te dis que c'est fini mais la radiologue te dit qu'elle va te faire une échographie. Elle part 10 mn te laissant seule dans la pièce sans aucune autre explication... 10 mn où tu te dis qu'il y a quelquechose, qu'ils doivent vérifier, qu'elle est partie chercher quelqu'un pour un autre avis.... 10mn d'angoisse.

    Au final, elle revient en te disant que tout va bien mais que l'on fait une échographie pour tout vérifier quand même.

    Juste l'impression que cela leur a permis de facturer un peu plus (280 euros la mamographie et l'échographie) ( whaouhhh).

     

    Bref quand tu lis dans le livre de David Serban Schreiber que les angoisses et la mal être sont aussi des facteurs de cancer, tu te dis que c'est pas gagné....

  • Pourtant il l'a lu cette note là...

    Celle sur ces déjeuners cauchemardesques des week-ends. Après une semaine sans lui à la campagne puis une semaine avec lui au ski, nous avons notre déjeuner à la maison du dimanche.

    A peine installé qu il commençait. " tiens toi bien" " mange correctement" " finis ton plat".

    Je ne nie pas qu'il est nécessaire de le faire, mais je le fais plus discrètement. En leur faisant des petits signes ( ils comprennent tres bien, il savent qu'ils se tiennent mal généralement). Mais lui non....

    Du coup cela part en live. Ça gueule, c'est un déjeuner de merde...

     

    Je ne sais pas où nous en sommes. J'avais l'impression pendant les vacances que nous allions amorcer un dialogue. Mais rien en change il est comme cela, c'est plus fort que lui. Il n'arrive pas à se contrôler. Je crois que c'est juste à moi et aux enfants de s'en accommoder....

     

  • Quand tu commences à te rendre compte

    de ce que chéri a lu sur ton blog....

     

    Croiser son ex au ski ( on va dans la même station depuis des années, rien d'étonnant donc, on se croise souvent). Voir que chéri le déteste toujours autant, lui expliquer que vraiment il n'y a pas de quoi car je n'ai aucun regret et lui de conclure " même si le sexe était top avec lui" 

     

    Vous comprendrez mieux en lisant ici....

    http://blablad-unemummyactive.hautetfort.com/archive/2012/10/09/les-ex-c-est-sexy.html#article-comments