Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blabla inutiles - Page 6

  • Bonheur

    Je ne sais pas ce qu'est le bonheur.

    Je ne sais pas si je peux dire que je suis quelqu'un d'heureux.

    Je suis optimiste et regarde toujours ce qu'il a de bien et pas ce qu'il y a de mal.

    Je m'écroule parfois. Souvent ici. Peu dans ma vraie vie.

     

    Le bonheur c'est peut être mes enfants qui jouent aux playmobils mais ne se disputent pas.

    Le bonheur c'est peut être ce nouvel achat fait sur un coup de tête alors que je n'ai pas d'argent et aucune envie d'acheter depuis un moment. Mais cet achat coup de tête il va devenir une pièce maîtresse de mon dressing car il me va à merveille.

    Le bonheur c'est peut être de ne pas m'être levée ce matin pour les activités des enfants parce qu'il pleut et que eux aussi ont envie de glander à la maison.

    Le bonheur c'est peut être ce bouquet de tulipes qu'il m'a ramenée ce dimanche et qui donne des couleurs à cet hiver gris.

    Le bonheur c'est peut être cette plénitude que je ressens quand les enfants ont diné, sont couchés, que notre dîner est prêt et que je l'attends.

    Le bonheur c'est peut être cette maison de campagne où je lis énormément, où dans notre chambre sous les toits je pense à l'avenir.

    Le bonheur c'est peut être eux le matin dans mon lit serrés sans bruit.

    Le bonheur s'est peut être ces temps passés avec une amie où l'on parle de nous.

    Le bonheur c'est peut être ce calme dans la maison quand tout le monde est à l'école, à la crèche ou au travail.

    Le bonheur c'est peut être l'odeur du pain dans la cuisine.

     

    Le bonheur se sont des petites choses que je dois cultiver pour avancer et ne plus me morfondre.

     

    109269894.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, mes filles s'aimaient

    Il y a deux ans, chéri était aussi langue de pute que moi

    Il y a trois ans, je vous parlais des terrible two de ma fleur

    Il y a quatre ans, je prenais mon vendredi

    Il y a cinq ans, je parlais d'argent, j'avais reçu un cadeau adorable et ma puce était allée chez le coiffeur

    Il y a six ans, j'avais une journée de merde

     

     

     

  • Un hiver (bordel)!

    Ils annoncent un week-end ensoleillé et frais.

    Enfin! Parce que bon cet hiver qui n'en est pas un, ces nuages et cette douceur et ben moi j'aime pas!

    Je veux pouvoir mettre ma doudonne et mes gants.

    Je veux de la neige à Paris qui devient vite grise et boueuse.

    Je veux pouvoir faire des feux dans ma mini cheminée parisienne.

    Je veux voir mes enfants (et moi) rentrés les joues rouges lorsque l'on revient du parc.

    Je veux cuisiner des plats d'hiver, bien caloriques et pleins de sauce.

    Je veux pouvoir mettre mes (fausses) Ugg.

    Je veux attendre l'été avec impatience et pas me dire que le printemps sera pourri si l'hiver est toujours aussi clément.

     

    J'espère que nous allons partir à la campagne ce we. Profitez de ce temps frais et ensoleillé. Utiliser la grande cheminée, aller en forêt, se réveiller avec le givre sur les fenêtres, aller acheter des oeufs frais à la ferme...

    Sortir de Paris quoi!

    LS020676.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a un an, j'avais envie qu'il se passe quelquechose dans ma vie

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je recevais un email fort sympathique de mon papa...

    Il y a quatre ans, je vous parlais des boutiques bios

    Il y a cinq ans, je vous parlais des soldes 

    Il y a six ans, je disais que Paris puait

     

     

     

     

  • Mes obsessions

    • Je repasse tous les vêtements (culottes comprises) depuis que je ne travaille plus et que je n'ai plus de femme de ménage. Avant elle ne repassait que les chemises de chéri et les draps. Le reste était plié. Un jour j'ai découvert les placards ultra nickels d'une amie qui m'a dit que le secret c'était le repassage. Depuis je ne supporte plus les vêtements non repassés mais mes placards sont toujours aussi bordéliques.

     

    • Je déteste quand ma chatte vient se coller à moi le soir alors que je viens de coucher les enfants et que je suis enfin tranquille. 

     

    • Je peux de moins en moins manger des choses qui ne sont pas faites maison ou faites par moi. Je prends de moins en moins de plaisir à manger au restaurant. Je ne peux pas m'empêcher de comparer avec ce que je fais et de psychoter sur le fait que cela soit de l'industriel réchauffé.

     

    • Je fais minimum une lessive par jour. Je change les pyjamas tous les jours et lave toujours les pantalons ou jupes portés une journée. Le bruit de la machine m'apaise et limite je déteste quand je ne l'entends pas tourner. L'odeur du linge mouillé me plait, étendre le linge me détend.

     

    • J'aime le vendredi car c'est mon jour de ménage. Après avoir passé la matinée à ranger et nettoyer, j'aime parcourir mon appartement qui est nickel avant l'arrivée des enfants et la tornade qui suit. (concrétement mon appartement reste nickel juste deux heures en fait)

     

    • Je vérifie toutes les cinq minutes mes emails. Je suis accro à mon ipad aussi. Je n'arrive plus à me concentrer sur un film. Et maintenant quand je suis avec des amis je range mon téléphone pour ne pas être tentée de le regarder en permanence et donc d'être très impolie.

     

    • Je n'oublie jamais de prendre ma pillule le soir. C'est automatique. Cela ne m'est jamais arrivée et cela ne m'arrivera jamais.

     

    • Je suis capable de lire et relire un livre que j'ai aimé. A en connaître les phrases par coeur. Je ne me lasse pas.

     

    Et vous?

     

    104629758.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, l'amitié me laissait perplexe et je vous parlais de ma névrose

    Il y a deux ans, je vous expliquais que je n'arrivais pas à parler

    Il y a trois ans, j'avais besoin d'un Noël spirituel, je n'avais pas encore fait de test de grossesse mais je le savais, et  mon père évidemment (avec qui je n'ai définitivement plus de contact depuis mars) (et je me sens bien)

    Il y a quatre ans, nous avions un week-end catastrophe et je vous disais de ne pas aller faire les soldes

    Il y a cinq ans, je vous parlais de mon week-end mitigé et ma puce me faisait bien marrer!

    Il y a six ans, je faisais un rapide tour de ma semaine et j'avais trop de boulot

     

     

     

     

  • Un très bon week-end

    (Cette nuit j'ai rêvé que j'étais un homme et que je faisais l'amour à une femme. Et j'aimais pas) (je commence bien l'année moi)

     

    J'ai passé un très bon week-end de réveillon.

    La normandie, ses plages, cette maison où notre histoire à commencer avec chéri, ces amis qui sont là et avec qui c'est toujours la joie de passer du temps ensemble.

    Un week-end rempli d'enfants mais sans aucune dispute.

    Un week-end avec des balades sur la plage, une grande discussion avec une amie, des révelations et ce sentiment d'être en osmose avec elle le temps de cette conversation.

    Un week-end sans enguelade avec chéri, où je comprends pourquoi c'est lui et pas un autre, pourquoi je reste et pourquoi cela vaut le coup de lutter.

    Un week-end avec de l'alcool, un peu de cigarettes magiques, mais surtout de la bonne bouffe, des bonbons, des gateaux préparés à la va vite et les garçons en cuisine pour laisser les femmes se reposer.

    Un week-end plein de musique et de danse.

     

    Oui vraiment un super week-end pour finir cette année 2011 et j'espère entamer une année 2012 en beauté!

     

    Bref, je suis bien et pourvu que cela dure....

    106152247.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je voulais de la douceur

    Il y a deux ans, j'avais passé un réveillon dans une cabane en bois

    Il y a trois ans, nous revenions du soleil et Paris était sous la neige (et mon ange était dans mon ventre mais nous le savions pas encore)

    Il y a quatre ans, j'avais pas tellement envie de recommencer

    Il y a cinq ans, ma fleur s'était transformée en ange et j'avais passé un réveillon de nouvel an cauchemardesque avec mon beau frère

    Il y a six, j'avais passé un bon nouvel an entre amis

     

     

     

     

     

  • Le bon week-end

    (Je lis en ce moment tous les soirs à mes filles un chapitre du livre de la Comtesse de Ségur Les bons enfants) (d'où le titre) (je galère toujours pour trouver des titres)

     

    J'ai passé un très bon week-end.

    Un déjeuner samedi midi chez Courtepaille près de chez ma maman (on n'en trouve pas à Paris je crois), très kids friendly comme restaurant. Et pas cher en plus.

    Une balade dans le parc de la mairie avec un marché de Noël vraiment nul, mais les enfants étaient contents

    (et on a acheté une crèche provencale du coup)

    Un déjeuner dominical calme et agréable.

    Un thé chez une amie pendant que les enfants jouaient.

    Un atelier orange clou de girofle.

     

    Oui un bon week-end.

    Chéri? Ben lui il a bossé tout le we et en plus a eu des dîners le soir.

    Voilà. Comme vous dîtes....

    93000684.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, Paris était sous la neige (et on en a pas encore eu cette année), je vous parlais de la richesse, et de ma façon de consommer raisonnable dorénavant

    Il y a deux ans, je vous parlais de ces micro évènements qui font mon quotidien

    Il y a trois ans, je n'avais jamais vu de fenouil, je vous disais que j'avais pratiquement du violer chéri,  et je vous parlais encore et toujours de mon père...

    Il y a quatre ans, je vous montrais mon cadeau d'anniversaire, je vous parlais de cet homme qui regardait de trop prêt les enfants, je vous parlais de mon chat, je vous montrais le sapin de Noël, et j'étais malade

    Il y a cinq ans, je faisais mes voeux et je vous parlais de mon père

    Il y a six ans, je faisais mes premiers pas en cuisine (et j'étais nulle) (mais maintenant je suis une pro qui fait presque tout) (comme quoi), et je vous parlais de la fidélité.

     

     

     

     

     

     

  • Ma beauté

    Mes amies me disent souvent que je me déprécie.

    Je ne sais pas trop.

    Je crois que je suis réaliste c'est tout.

    Je fais des choses correctement et pour certaines je doute complétement, voir je déconne grave.

     

    Par contre si il y a une chose sur laquelle je ne me déprécie pas du tout, c'est sur ma beauté.

    Moi quand je me regarde dans une glace je me trouve pas trop mal. Je ne vois pas mes rides. Je ne vois pas mes gros bras, je ne vois pas mon ventre.

    Par contre quand je me regarde sur une photo, j'hallucine toujours de voir mes 10kgs en trop et le temps sur mon visage.

    Bizarrement mon esprit me rend plus belle.

    Il y a quelques semaines, j'ai pour aider une amie participer à une vidéo entretien pour une marque alimentaire.

    Elle me l'a envoyée pour que je vois le résultat.

    Filmée en gros plan, en pleine lumière. Me voir parler, voir mes tics, mes expressions. Je crois que c'est la pire expérience de ma vie...

    (après celle de m'avoir vue dormir) (film réalisé par chéri il y a des années) (j'avais l'impression de me voir morte)

     

    Si j'étais joueuse, je vous mettrais cette vidéo pour que vous deviniez qui je suis (mais je le suis pas)

    200289825-001.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, j'avais répondu au tag musical d'Opio (souvenirs, souvenirs)

    Il y a quatre ans, j'avais passé une we de merde et je vous parlais d'homéopathie

    Il y a cinq ans, j'avais passé un bon we

    Il y a six ans, j'avais aussi passé un bon we

     

  • Ecrire

    Mardi soir avec une ex collègue et une ex relation de travail. Devenues amies. Et plus jeunes que moi.

    L'une est en couple mariée un enfant. L'autre est toute juste de nouveau célibataire et sur un autre coup.

    L'autre est mal dans sa peau. Se couche tard, dort peu, travaille beaucoup, picole, se pose plein de questions... Bref moi il y a quinze ans.

    On discute, on essaie de comprendre, nous qui avons une vie tellement rangée, tellement simple avec nos maris et nos enfants, tellement "maintenant, ça c'est fait plus rien ne peut m'arriver".

    Mon amie évoque la possibilité d'aller voir un psy.

    Moi j'ai répondu que ma thérapie c'était d'écrire.

    Vous suggérez souvent la thérapie pour moi et pour mon couple.

    Et je vous comprends vu ce que vous lisez.

    Mais chez moi cela ne fonctionne pas. J'ai vu deux personnes différentes adulte et à aucun je n'ai parlé.

    Je ne sais pas parler.

    Je sais écrire. (enfin) Mal avec mes tournures alambiquées, mes fautes d'orthographe, ma grammaire incertaine. Mais j'écris. Parce que cela a toujours été le moyen pour moi de sortir ce qui doit être libéré.

    85074395.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, ce blog était un peu à l'abandon (et je parlais déjà d'instrospection)

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, je me disais incapable de quitter mon mari

    Il y a six ans, j'étais au régime... (et c'est vrai que j'étais grosse bon sang!)

     

     

  • Av(e)ant quoi?

    Rien ne va:

    - Ce boulot que je cherche et que je ne trouve pas. Toujours aucune envie de recommencer ce rythme d'enfer. Envie de travailler mais surtout d'avoir du temps pour eux. Et je sais que je ne pourrais pas avoir les deux.

    - Le problème de l'argent qui ne devrait pas en être un qui se profile. Un chéri qui me reproche de ne pas en ramener. Lui qui ne parlait jamais d'argent, tourne en boucle depuis quelques semaines.

    - Cette communication qui n'en ai pas une. Cette impression d'agression dés qu'il me parle. Ce sentiment de rien à foutre que je lui fais parvenir.

    - Ces amis qui oublient (ou pas) ton anniversaire pour la première fois de l'année. L'amitié cela s'entretient, c'est sûr. Mais quand tu n'appelles pas parce que cela ne va pas et que tu fais l'ours, finalement les gens passent à autre chose et ne pensent pas à toi.

    - Cette amie qui me fût (très) chère et que je ne vois plus qui m'envoie un texto adorable auquel je lui réponds que je suis heureuse qu'elle ait fait et qu'elle me manque, et qui ne me répond pas....

     

    Je sens que je suis en train de tomber.

    Alors je m'accroche comme je peux.

    Je prépare Noël, je fabrique le calendrier de l'avent, je construis la maison en pain d'épice.

    Je cuisine.

    J'essaie de rendre notre appartement plus chaleureux. J'achète des bougies, de nouvelles lampes.

    Et j'appelle de temps en temps mes amies qui sont soit comme moi, soit n'ont pas le temps.

     

    Bref j'essaie.

    103317520.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, j'étais heureuse de préparer Noël

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, j'avais un coach sportif

    Il y a quatre ans, nous fêtions notre anniversaire, je vous parlais de mes produits de beauté et je faisais une note en vrac

    Il y a cinq ans, j'étais de retour avec ma fleur, et tout se mettait en place

    Il y a six ans, je faisais ma première note sur ma famille

     

     

  • Se toucher

    Cette nuit chéri m'a collée.

    Je crois bien que cela faisait quelques semaines que cela n'était pas arrivé.

    Juste se coller à moi pendant qu'il dort. Juste toucher une jambe avec son pied. Juste mettre une main sur mes hanches.

     

    Ce week-end de trois jours étaient magiques.

    La maison de campagne pour nous uniquement. Des amis proches qui nous y rejoignent.

    Du feu dans la cheminée, des balades en forêt et dans la campagne.

    L'odeur du pot au feu qui a cuit presque une journée entière.

    Des apéros saucisson quand les enfants sont couchés.

    Un bon gros livre que je n'ai pas envie de finir lu tranquillement dans mon lit bien au chaud.

     

    Mais pourquoi cela ne dure pas toujours????

     

    (et pourquoi je ne trouve rien, mais rien comme boulot) (pourquoi je ne reçois que des réponses négatives à mes sollicitations)

    (putain de crise) (putain de je suis trop vieille) (et trop chère)

    293498_10150348792063386_655538385_8389707_927806255_n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je vous disais que j'étais une très mauvaise mère et j'étais aussi tricarde

    Il y a deux ans, je vous parlais de mes 5 minutes de décompression

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, tout allait bien, j'avais fait plusieurs notes sur les grêves

    Il y a cinq ans, j'attendais ma fleur et je vous parlais de mon premier accouchement

    Il y a six ans, je vous expliquais pourquoi j'écrivais ce blog et je voulais un deuxième enfant

     

     

  • Une parenthèse enchantée

    Je viens de déposer à l'aéroport une de mes plus vieilles amies qui est venue me voir quelques jours.

    Un peu triste de la laisser partir après ces deux jours intenses en bavardages et en confidences.

    Un peu triste mais dans la voiture, j'ai très vite penser à autre chose. Les enfants que j'allais aller récupérer à l'école, mon dîner de ce soir, le linge à plier....

    Mon quotidien a repris très vite le dessus.

    Et puis surtout je me suis souvenue de ces départs quand nous avions 14 ans et que l'absence de l'autre était insoutenable. Je me suis souvenue de cette angoisse à l'idée de me retrouver seule à la maison avec mes parents ou justement de retourner chez mes parents.

    Je me suis dit qu'aujourd'hui ma vie était remplie et que même si je préférerais qu'elle soit moins loin de moi, que nous puissions avoir ces moments plus souvent, et que je vois réellement ses enfants grandir, j'avais une vie qui ne nécessitait pas sa présence au quotidien.

    Son manque n'est plus insurmontable.

     

    Les enfants étaient contents de la voir, de recevoir une invitée, de lui montrer leurs derniers dessins, de lui montrer leur progrès en danse....

    Oui ces deux jours m'ont fait du bien.

    102311305.jpg

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je croyais à une évidence qui n'est plus si sûre aujourd'hui

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, je vous parlais d'H&M

    Il y a cinq ans, je vous parlais de mes rêves

    Il y a six ans, je me battais pour ma place en crèche