Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blabla inutiles - Page 7

  • Comment dire...

    J'ai voulu aller voter hier pour les primaires socialistes. Je pensais que cela se faisait dans n'importe quel bureau de vote mais non, il fallait que j'aille au mien qui est toujours prêt de mon ancienne adresse et donc trop loin. Du coup comme il était 18h30, j'ai pas pu aller voter...

    J'ai voulu être désagréable chez ma belle soeur hier après midi. Pour être comme lui l'avait été avec ma famille la semaine d'avant. Mais je n'ai pas su. Je ne sais pas faire. Par contre j'ai quand même eu le droit à un festival de "regarde ce que nous faisons de trop bien et de tellement mieux que les autres " qui a le don de me mettre de très mauvaise humeur.

    J'ai voulu être sympa avec chéri qui rentrait de voyage, histoire d'arrêter la soupe à la grimace (qui ne sert à rien) depuis dimanche dernier. Mais je n'ai pas su le faire alors j'ai bêtement continué. Lorsqu'hier après-midi il m'a demandée ce qu'il avait fait aujourd'hui pour que je lui fasse la gueule, je me suis (re)dit que vraiment il ne comprenait rien.

    J'ai voulu suivre les conseils de copines et impliquer plus mes enfants (enfin les filles car le dernier est encore trop petit) dans la préparation des repas, et je me suis bien amusée. C'était mignon de les voir préparer leur mini pizza et finalement pas plus long que si je l'avais fait moi même.

    J'ai voulu faire une razzia dans les magasins samedi soir en laissant les enfants à chéri qui venait juste de rentrer, histoire de calmer mon énervement, et je suis revenue avec un pauvre chemisier et un pauvre veste (qui est trop petite en plus) de chez Pimkie... Pourtant j'étais motivée!!! Et Pimkie c'est pas une marque pour ado ça?

     

    J'ai voulu croire que rien mais alors rien ne peut plus m'atteindre mais je suis plus sûre que cela soit encore vrai.

    110679576.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je pensais que c'était la dernière fois que je parlais à mon père (c'était faux mais encore une dispute en avril et depuis pas de nouvelles...)

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je vous parlais d'un livre que j'avais adoré et je parlais d'argent ce qui choquait certains de mes lecteurs

    Il y a quatre ans, je voulais changer d'air et je me demandais ce que j'allais faire à manger ce soir! (depuis j'ai découvert ce groupe FB et mon problème est résolu)

    Il y a cinq ans, j'avais passé un bon moment avec Paco di Lucia et j'avais un jour sans

    Il y a six ans , j'étais à quatre jours d'ouvrir ce blog!

     

  • Mes bribes de souvenirs

    Mon ange continue ses réveils autour de 6h30. Je lui fais un calin et il se rendort (et râle quand je le réveille à 7H30).

    C'est mieux mais le problème c'est que moi je ne me rendors pas...

    Du coup je pense.

    Ce matin je me disais que malgré ce sentiment permanent de ne pas me souvenir de mon enfance et de mon adolescence il y a des choses, des impressions qui sont là.

    (ouf je ne suis pas une handicapée de la mémoire)

    • Je n'ai aucun souvenir de mes 18 ans, mais je me souviens très bien de la surprise que ma mère m'avait préparée pour mes 20 ans. Je travaillais le samedi dans un magasin de vêtements et lorsque je suis rentrée chez moi en fin d'après-midi tous mes amis étaient là. Je me souviens de cette différence flagrante entre mes amis de lycée, ceux de la prépa et mes nouveaux de mon école de commerce. Je me souviens que ces derniers n'étaient pas restés lorsque nous avions décidé d'aller en boite. Je me souviens que cela m'avait rendue triste. Je me souviens aussi que ce jour là je me suis dit que peut être finalement je comptais pour ma mère.

     

    • Je me souviens parfaitement de l'été de mes 18 ans, où partie en Espagne avec mes parents et une amie, nous n'avons pu sortir qu'un seul soir en deux semaines (alors que j'étais sérieuse, que j'avais mon bac, que je rentrais en prépa) (bref que je le méritais amplement) (et que j'avais 18 ans surtout!). Je me souviens que nous étions sorties avec des suisses et rentrées bien au delà de la limite autorisée. Je me souviens que mon père était venu nous chercher (ma mère était très inquiète) et qu'il m'avait retrouvée en train de galocher un des suisses.

     

    • Je me souviens de cette classe de terminale. Je les ai tous aimés. J'ai bien rigolé. J'avais l'impression que ce serait mes amis pour la vie et aujourd'hui je ne me souviens pas du prénom de la moitié d'entre eux.

     

    • Je me souviens de la boum pour les 18 ans de ma meilleure amie de l'époque. Le plus beau garçon de la classe était venu me chercher en voiture. Je me souviens de moi l'attendant devant Beverly Hills (et oui cela passait le samedi vers 18h). Je me souviens de ses yeux bleus magnifiques quand je lui ai ouvert la porte. Je me souviens de ma fierté à arriver avec lui.... Et puis rien. Il m'a ramenée ensuite et rien... Je me dis aujourd'hui que si j'avais été moins timide (et lui aussi) , peut être que...(parce que l'on ne vient pas chercher quelqu'un et on ne la raccompagne pas si...?)

     

    • Je me souviens de cette horrible année de seconde. Trop petite, trop plate, trop petite fille.

     

    • Je me souviens de cette classe de troisième où nous n'étions que deux filles et les reines de la classe.

     

    • Je ne me souviens pas du tout de ma primaire. Enfin des bribes, des impressions. Mon premier vrai baiser en classe de mer. Moi dans la cour jouant à l'élastique.

     

    • Je me souviens de cette maison en Ardèche où nous passions tous nos étés. Mon grand-père qui m'apprennait à faire du vélo, Yves Montand et Gérard Lenormand dans le radio K7 de sa Renault. Cette magnifique maison en pierre, cette chaleur. Mon père absent. Ma mère triste. Et leurs enguelades.

     

    • Je me souviens de mon ancienne chambre avec mon frère qui me lisait des histoires. Lui et moi jouant des heures au playmobil.

     

    Pas grand chose finalement mais un peu quand même?

    109947476.jpg

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, j'étais toujours à la maternité

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, rien

    Il y a six ans, je me préparais à écrire ma première note

     

  • Bon de toute façon je n'ai pas le choix

    Aprés une (vraie) discussion avec chéri, il ne veut vraiment pas que j'abandonne mes recherches de travail.

    Me voilà donc repartie depuis la semaine dernière à réactualiser mon CV, éplucher les annonces, secouer mon réseau...

    L'année a bien recommencé.

    Les filles sont heureuses dans leur nouvelle école. Et moi aussi. Je me sens rassurée de les savoir dans cette structure familiale.

    J'aime de plus en plus le sourire de ma puce qui devient si grande et de moins en moins petite fille.

    Ce week end à un mariage je la voyais se faire une copine, jouer, rigoler avec elle. Plus du tout cette enfant qui était dans mes jupons.

    Et sa petite soeur qui essaie de suivre.

    (heureusement il me reste le dernier qui lui était bien dans les jupons de sa maman)

     

    Je sais je sais c'est la vie. Mais mes enfants qui grandissent cela m'attriste. Et moi je suis quoi maintenant qu'ils vont avoir de moins en moins besoin de moi????

    Bref...

    Les journées qui se ressemblent sont reparties.

    Zut c'était bien les vacances...

    (et pourquoi en plus on a pas de vrai été indien?) (merde)

    294864_10150287273058386_655538385_8027697_2035411329_s.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, certaines choses se mettaient en place et je voyais ma puce triste

    Il y a trois ans, j'avais plein de trucs à faire, je vous parlais de la disparition des papillons et je ne supportais pas les toilettes mixtes

    Il y a quatre ans, je galérais pour trouver une nounou!

    Il y a cinq ans, j'étais bien, et je faisais une note triste sur ma jeunesse

     

  • Go mummy go

    La rentrée est passée.

    Les deux grandes sont à l'école (une nouvelle, une privée, une sans copine, et avec pleins d'inconnus)

    Mon ange est à la crèche. Aprés deux mois passés avec nous, il n'a pas du tout mais pas du tout apprécié...

    Rentrée un peu mitigée. Dur dur pour tout le monde.

    Pour moi aussi. Pas facile de les laisser en pleurs pour certain, et un peu tendues pour d'autres.

    Pas facile de revenir à Paris après deux mois hors du temps ailleurs que chez nous.

     

    Deux mois où nous étions tous les quatre la plupart du temps. Sans chéri. Sans enguelade du coup. Deux mois où je me disais (presque) que la vie sans lui était plus simple. Enfin pour moi car les enfants étaient toujours heureux de voir leur papa.

     

    Oui le retour à Paris est un peu dur.

    Et puis cela veut dire aussi qu'il faut que je sache ce que je veux faire de moi.

    Travailler. Rester à la maison.

    (Tous les jours j'oscille entre les deux)

    Je n'ai plus l'excuse des vacances pour ne pas me poser ces questions

    (et toutes celles auxquelle je ne veux pas répondre non plus)

     

    Go mummy go!!!! Faut pas se laisser abattre, je suis une battante non?

    78316675.jpg

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, ma belle soeur me saoulait (ah ouais?)

    Il y a deux ans, rien (j'attendais la naissance de mon ange)

    Il y a trois ans, je vous parlais des premiers jours du reste de ma vie et je vous parlais cul

    Il y a quatre ans, je vous parlais de la première rentrée scolaire de ma puce

    Il y a cinq ans, je vous parlais de mon gros ventre!

     

     

  • En transit

    (Deux jours à Paris avant de repartir vers la plage et le soleil)

     

    Plus d'un mois passé à la campagne.

    Ce fût long et court à la fois.

    Hier soir en rentrant, dans ma cuisine, j'ai mis quelques minutes avant de retrouver mes marques et savoir où étaient rangés les différentes affaires.

    Cette nuit je me suis demandée plusieurs fois où j'étais (et là je me tape une putain d'insomnie)

    Ce fût top mais aussi pas super.

    Chéri me laissait seule la semaine avec les enfants et nous retrouvait le week end.

    J'ai eu des week end terribles. Du bon comme du mauvais.

    Un week end de 14 juillet avec ma mère et mon frère et un chéri odieux avec moi.

    (un week end que j'ai envie d'oublier mais que eux ne sont pas prêt de faire)

    Un week end d'anniversaire pour lui, top avec des amis présents. Un bon déjeuner, un après midi piscine, une soirée tous ensemble autours de la table, de très bonnes pizzas (home made bien sûr) et du bon vin.

    Des week ends plus calme avec juste nous et la boule au ventre quand il rentrait le dimanche soir.

    Et puis ces semaines qui passaient plus ou moins rapidement selon le temps que le mois de juillet décidait de nous donner.

    C'est le troisième été que je passe avec les enfants (déjà???) et c'est le premier où le temps est si inégale (canicule puis grand froid puis re-canicule)

    J'ai du coup beaucoup cuisiné. Je suis parée pour l'hiver concernant les confitures, les fruits en sirop, les chutneys et les ratatouilles en bocaux.

    Les enfants sont moins bronzés que d'habitude mais la quinzaine au bord de la mer s'annonce ensoleillée :-)

    Voilà, un été presque fini même si les vraies vacances (celles sans course, sans cuisine et avec un vrai dépaysement) commence pour moi dimanche.

    Un été qui m'a plue. Celui d'être là avec mes enfants, à profiter de ce jardin, de cette maison de week end, de cette piscine. A me dire que j'ai de la chance de l'avoir, d'en profiter et d'avoir ce temps si précieux pour eux mais aussi pour moi.

    Je ne sais pas si cela va durer, mais je savoure.

    photo.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    photo(2).JPG

     

     

     

     

     

     

    photo(3).JPG

     

     

     

     

     

     

    photo(4).JPG

     

     

     

     

     

     


    Et vous cet été?

     

  • La routine quoi...

    Très peu bavarde ces derniers temps.

    Le temps file à une vitesse folle. La fin d'année scolaire est toujours chargée en micro évènements qui maintenant que je suis mère au foyer m'empêchent de prendre du temps pour écrire.

    Il faut dire que je n'ai rien de particulier en ce moment qui me permettrait de me plaindre ou de me réjouir.

    (mais je devrais me réjouir de ne pas avoir à me plaindre)

    Les semaines passent avec leur routine.

    Les week ends se suivent et se ressemblent aussi.

    Quelques enguelades, des bons moments avec chéri.

    Des envies de tuer mais enfants mais aussi des moments de grâce avec eux où je suis juste heureuse.

     

    Je dirais presque que ça y est je suis en mode larve. En mode, les vacances arrivent je vais partir loin de Paris pendant deux mois et Septembre sera un renouveau pour moi.

    Vais je trouver un boulot? Ou me le décider à ne plus travailler?

    Les filles seront elles heureuses dans cet école privée où nous avons décidé de les mettre?

    3 semaines encore avant ma migration d'été.

     

    Et vous?

    85440498.jpg

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, j'étais de très mauvais poil

    Il y a deux ans, je vous parlais de mes déboires avec chéri, de ceux avec ma famille et je vous parlais de mon addiction aux lunettes de soleil

    Il y a trois ans j'étais très dure avec l'une de mes plus proches amies. (et en relisant cette note je me dis n'importe quoi)

    Il y a quatre ans, je vous parlais d'une lecture innavouable, j'étais émue devant la complicité de mes filles et de ce que je cachais à chéri

    Il y a cinq ans, je me moquais de ma belle soeur

     

     

     

  • Le monde tourne mal

    On peut dire qu'en ce moment nous ne sommes pas épargnés.

    La sécheresse en France, vraiment problématique. Et plutôt que de chercher des solutions à long terme (le bio par exemple), on propose des subventions...

    Strauss Kahn enfin pris la main dans le sac avec quelqu'un qui a osé porter plainte. Honteux de voir ces hommes politiques le défendre, honteux de les voir juger la justice américaine et de se montrer choquer par l'état des prisons là bas (et nous on regarde ce qui se passe chez nous?). Honteux de voir les blagues sexistes qui pullulent sur la toile. Honteux de voir l'image de la France encore une fois écornée. Et Christine Lagarde qui se présente à sa succession...

    La Lybie qui a complètement disparu de notre actualité alors que Kadhafi continue à se battre et que des troupes françaises sont engagées (pourquoi d'ailleurs?)

    La Côte d'Ivoire aussi...

    Et Hollande qui fait son beau en Tunisie...

    Et au Japon hein? Il se passe quoi?

     

    Bref, mieux vaut ne plus lire, écouter. Mieux vaut regarder des dessins animés avec ses enfants et oublier les autres.

    Et mon monde a moi il tourne comment en ce moment?

    Il avance, il a des ratés, il hésite, il s'arrête, il repart.

    Le baptême est passé. Mon père n'est pas venu. Il a envoyé un email après m'avoir demandée de ne plus le contacter tant que je n'avais pas changé d'avis. Il voulait que j'explique avec des mots qu'ils comprendraient à mes enfants son absence. Je n'ai pas répondu. La seule réponse qui me venait c'était: "et toi connard quand chez moi tu disais devant eux que ma mère ne baisait plus avec toi et que c'est pour cela que tu es allée voir ailleurs, tu trouves que ce sont des mots d'enfants???"

    Le baptême est passé. Avec un beau frère qui ne m'adresse plus la parole depuis notre dernière enguelade, qui ne vient pas à la cérémonie mais fait le beau au déjeuner devant mes pôtes (enfin pas tous uniquement ceux venant d'un milieu social correct et ayant des relations)

     

    Bientôt la fin de l'année. Je l'attends avec impatience. Envie de partir de Paris.

    *****

    Il y a un an, j'étais dans le même esprit qu'aujourd'hui et beau frère me faisait chier...

    Il y a deux ans, j'étais bien dans ma vie

    Il y a trois ans, je commençais mon nouveau job avec une nounou qui me plantait, j'étais pas très en forme du coup , ma grande ne savait pas gérer ses émotions et me tenait tête, et nous baptisions les filles...

    Il y a quatre ans, je voulais manger mes enfants (encore aujourd'hui), je trouvais qu'il ne se passait rien dans ma vie (n'importe quoi), nous avions les premières grosses enguelades avec belle soeur et beau frère, et j'écrivais une note gnangnan.

    Il y a cinq ans, je me posais pleins de questions, je passais une bonne soirée, je passais un bon we, et j'étais heureuse sous un orage

     

     

     

     

  • Ce week end

    J'ai aimé que mes beaux parents soient aussi à la campagne et que je n'ai pas eu besoin de me préoccuper des repas.

    J'ai aimé que ma belle soeur, son mari et ses enfants ne soient pas là. (officiellement parce qu'il n'allait pas faire beau) (il a fait un temps superbe) (juste ils avaient pas envie de passer le we avec tout le monde)

    Je n'ai pas aimé que chéri conduise comme un malade vendredi soir en collant les voitures.

    Je n'ai pas aimé l'enguelade qui suivit.

    J'ai aimé lire deux bouquins dans le week end au soleil sur un transat.

    Je n'ai pas aimé que chéri me dise que je ne me préoccupais pas de lui.

    J'ai aimé cette balade en forêt avec les enfants.

    Je n'ai pas aimé mangé du melon marocain (déguelasse en plus).

    J'ai aimé faire laver la voiture au lavomatic.

    J'ai aimé cette conversation hier soir où j'ai raconté à chéri mais péripéthies avec mes "copines".

    J'ai aimé qu'il me comprenne.

    J'ai aimé qu'il ne me juge pas.

     

    85570559.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je n'aimais pas ma vie

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, j'aimais ma vie

    Il y a quatre ans, je n'aimais pas les paroles de mon beau père

    Il y a cinq ans, j'aimais vos commentaires

     

     

     

  • Fatiguée

    Un peu absente depuis mon retour de vacances.

    Pas eu le temps de profiter de l'absence des enfants que mon ange retombait malade après deux jours de crèche...

    Cette semaine a donc été calme. J'ai couvé, rangé, soigné, préparer, repasser.

    J'ai du annuler tous mes déjeuners.

    J'ai du faire des siestes pour compenser les nuits difficiles.

     

    Nous n'avons pas pu partir non plus à la campagne. Le pneumologue ne le conseillant pas vu l'était et la respiration de mon ange.

    A week end ensoleillé mais coincé à Paris. Les filles sont beaucoup sorties avec leur papa. Moi j'ai soigné.

    Morose quoi...

    Ce serait bien que cette semaine il se passe quelquechose de bien non? (vraiment bien, un truc pour changer quoi!)

     

    108730414.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je vous parlais d'un film inconnu avec Madonna et l'annonce de l'arrivée du troisième en déroutait plus d'uns...

    Il y a trois ans, j'étais au ski

    Il y a quatre ans, j'étais au ski et j'avais laissé ma fleur à mes beaux parents...

    Il y a cinq ans, je vous parlais d'un commentaire qui m'avait déplue, et je vous annonçais en avant première l'arrivée de ma fleur!

     

  • Je crois que Marrakech me ferait le plus grand bien :-)

    Je suis pas du genre concouriste. Mais pourquoi pas après tout.

    Et puis mon blog est différent des autres donc pas inintéressant.macaron.gif

     

     

    Si vous le trouvez aussi, alors n'hésitez pas à voter pour moi, cela me fera plaisir.

    (et j'ai conscience que je suis loin de pouvoir gagner)

     

    Un petit clic pour mon égo :-)))

     

    (et j'espère que cela sera l'occasion d'autres lecteurs et d'autres échanges)