Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blabla inutiles - Page 8

  • No sex

    41YhX0qCULL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Avec la sortie de ce livre, on en parle beaucoup. De ces gens qui ont décidé que ne pas avoir envie de faire l'amour n'était pas une tare dans une société où le sexe est à chaque coin de rue.

    Je n'en suis pas là évidemment. Mais j'avoue que je ne suis pas en manque et très rarement demandeuse.

    Heureusement chéri l'est plus et nous avons donc une vie intime (presque) normale.

    Presque car notre façon de faire l'amour à changer. C'est devenu plus hygiénique. On va droit au but, il n'y a plus de fioritures et souvent aucun préliminaire.

    Cette nuit, alors que ma fleur m'avait réveillée à cause d'un cauchemard et que je n'arrivais pas à me rendormir, je me suis demandée depuis quand nos relations avaient changées.

    Et je crois sincérement que c'est depuis l'épisode de Londres. Il y a eu juste après l'euphorie des retrouvailles, puis cela s'est calmé et ensuite je crois que je me suis préservée. Comme si j'avais peur qu'il me compare à elle. Je restais passive pour ne pas qu'il pense à ce qu'elle a pu lui faire.

    Petit à petit il a du s'y habituer se faire une raison car il ne me demande rien.

    C'est triste je sais.

     

    ****

    Il y a un an, je vous interrogeais sur votre budget anniversaire

    Il y a deux ans, il y avait eu une tempête à Paris

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, encore à Londres

    Il y a cinq ans, je faisais ma vieille

     

     

     

  • Finalement je suis une femme qui aurait du naître avant 68

    (j'aurais été plus à ma place)

    166473_134921806572219_100001632015104_207857_2770488_n.jpg

     

     

     

     

     

    • Faites en sorte que le dîner soit prêt... Même quand je travaillais c'était le cas!
    • Soyez prête. Bon c'est le cas maintenant puisque quand il arrive les enfants sont baignés, repus et souvent couchés. Limite il pourrait chanter la chanson de M. Banks dans Marry Poppins

    (je résiste pas, je vous la mets)

     

    • Rangez le désordre. Evidemment puisque je passe ma vie à ranger, psychorigide comme je suis!!!
    • Réduisez les bruits au minimum. Bon les enfants sont couchés, mais ils arrivent souvent qu'une machine soit encore en train de tourner (honte à moi!)
    • Ecoutez le. Encore faudrait il qu'il est envie de parler...
    • Ne l'accueillez pas avec vos plaintes et vos problème. Là je suis mauvaise, car souvent je suis crevée, je fais la gueule et lui est de mauvais poil (et je remets souvent en cause son jugement malgré ce qui est conseillé) (zut et rezut)
    • N'acceptez pas l'aide de son mari pour débarrasser. Je suis plus rapide que lui donc cela n'arrive pas souvent mais il le fait. Mal mais il le fait
    • Pensez à préparer son petit déjeuner à l'avance. Le sien non mais le mien et celui des enfants oui. Trop speed le matin, faut que je m'organise
    • Soyez guidée par le désir de votre mari. Oui pas le choix parfois. Mais j'accepte l'accouplement non pas avec humilité mais avec plaisir parce que bon cela fait toujours du bien au final!
    • Si votre mari propose des pratiques moins courantes. C'est pas le genre (malheureusement)

     

     

    Ah ah ah.

    Notre vie a finalement un peu changé mais sur le papier.

    Parce que au fond, c'est quand même encore un peu ça... (sauf que shuuut, il faut pas le dire)

     

    ****

    Il y a un an, j'en avais marre de mes rêves

    Il y a deux ans, ma fleur était odieuse

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, Mamzelle carneto me faisait un beau cadeau :-)

    Il y a cinq ans, j'allais au concert de Mylène Farmer

     

     

     

     

     

  • Connectée

    (En ce moment les nuits sont dures) (mon ange est malade) (très malade)

     

    Je suis en permanence connectée avec mes enfants.

    Et ce dès le premier jour.

    Je me souviens de ma puce à la maternité. Je me réveillais systématiquement 1 mn avant qu'elle ne pleure pour réclamer son lait.

    Et cela n'a jamais changé. Je me réveille toujours quelques minutes avant que l'un d'eux se réveille la nuit.

    Connectée en permanence avec eux.

     

    Et vous?

    103554233.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, j'étais malade

    Il y a trois ans, chéri avait des soupçons

    Il y a quatre ans, je vous parlais d'une note tellement vraie :-)

    Il y a cinq ans, je commençais à vous en parler à demi mot

     

     

     

     

  • Comment je suis devenue une (presque) consommatrice raisonnable

    J'ai vraiment beaucoup changé. Je reviens même de très loin.

    Enfant nous ne mangions que des conserves, jambons sous cellophane, surgelés et cie.

    Ma mère n'a jamais su voulu cuisiner. Une vraie catastrophe. Mère de quatre enfants, au foyer et pourtant le plat de prédiction à la maison c'était les raviolis en boite.

    Lorsque j'ai quitté la maison et que je me suis installée dans mon petit studio seule, j'ai continué à manger n'importe quoi. J'étais seule, je sortais beaucoup, je mangeais mal, souvent au resto, j'achetais un tas de fringues (H&M venait d'arriver en France), j'achetais n'importe quoi.

    Ma grande période de surconsommation.

    Ensuite j'ai emménagé avec chéri. Je cuisinais un peu plus mais je bossais aussi beaucoup et donc achetais souvent à l'arrache le soir des petits plats tout faits. On sortait aussi beaucoup.

    Le changement c'est opéré à la naissance de ma puce. J'ai commencé à préparer des plats pour elle (avec l'achat du baby cook) (achat totalement inutile, un vrai produit marketing pour primapare ce truc). Mais je continuais à acheter beaucoup de fringues, jouets et cie.

    Depuis deux autres enfants sont nés et je tombe de plus en plus dans le cliché de la mère (au foyer en plus): repas entièrement préparés par moi avec 90% de produits frais, je fais mes yaourts, mes pains, mes patisseries, mes pâtes à pizza, mes biscuits. Je n'achète que du bio. Je fais attention aux fringues que j'achète pour moi et les enfants. Je me fais prêter un maximum de choses.

    Et tout cela pour des raisons purement idéologiques!

    Le problème avec cette prise de conscience c'est que j'ai de plus en plus de mal à manger ce que je ne fais pas. Pas envie de manger une viande déguellasse. Pas envie de manger des BN chimiques. Pas envie que mes enfants le fassent aussi.

    Parfois je suis même prête à ce que mes filles ne mangent plus à la cantine et donc que je perde le peu de liberté que j'ai entre 9h et 16h (et puis quand je vais bosser hein?)

    Le problème avec cette prise de conscience, c'est que je ne pourrais plus jamais revenir en arrière.

    Le problème avec cette prise de conscience, c'est que cela ne sert pas à grand chose d'un point de vue collectif. Je ne peux rien changer et je ne peux pas empêcher la surconsommation et la malbouffe autour de moi  (et cela me rends malade).

     

    Et vous, vous vous situez où? (Caroline Ingalls ou pas?)

    88552937.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je vous parlais de mes conversations du matin

    Il y a quatre ans, drame familial

    Il y a cinq ans, je vous parlais du noël de ma société

     

     

     

     

  • Dans ce monde où tout va mal

    (parfois)

    Dans mon couple (souvent).

    Hier pour mon anniversaire chéri s'est occupé du dîner.

    Picard a été son ami, mais il est aussi passé  à la boulangerie (trop) chère du quartier pour acheter le pain aux figues et la charlotte aux framboises qui allaient bien.

    Un bon sauterne, du foie gras, un écrasé de pommes de terre aux truffes...

    (j'étais gatée)

    Et puis il a même voulu faire des bougies (alors que j'étais super contre).

    Mais quand je l'ai vu arrivé en chantant avec ce magnifique gateau et les bougies, je me suis dit que c'était trop mignon.

     

    (tiens une bonne soirée ensemble)

    102708927.jpg

     

     

     

     

     

    ***

    Il y a un an, je me demandais pourquoi je ne me souvenais pas de mon enfance

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, rien

     

     

     

  • Envie de Noël

    Pour la première de ma vie je crois (enfin cela devait être le cas enfant j'imagine) j'ai envie de Noël cette année.

    Peut être est ce le fait de ne pas travailler (c'était le cas l'année dernière mais avec un nouveau né de 3 mois j'étais pas du tout dans le mood).

    J'ai envie de décorer la maison, de préparer le sapin.

    Je réfléchis à ce que je vais préparer pour que cette maison devienne conviviale pour cette période que mes enfants adorent (et que moi j'ai toujours détesté).

    J'ai en tête ces sablés que je vais préparer et pendre au sapin.

    Je réfléchis à des pots pourris aux senteurs de Noël à fabriquer avec les filles.

    Je pense aux cadeaux faits maison pour éviter du gachis inutile et de la surconsommation.

     

    J'oublie les querelles familiales, les différents, cette période de solitude.

    Je me recentre sur le coté spirituel (limite je réfléchis à aller à la messe avec les enfants) (moi la non croyante que je suis)

     

    Oui c'est bizarre pour la première fois Noël me fait envie...

    86507239.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'étais sereine

    Il y a deux ans, j'étais bien aussi

    Il y a trois ans, je vous parlais de ce jour exceptionnel qu'est pour moi le 22 novembre

    Il y a quatre ans, ma fleur arrivait

    Il y a cinq ans, je commencais à travailler chéri pour le deuxième enfant!

     

     

     

  • Mon monde parfait

    Dans mon monde parfait, la poussière ne reviendrait pas, les enfants ne laisseraient pas tomber la moitié de leur repas sur le parquet (qu'il collerait pas ensuite parce que j'oublie de le nettoyer tout de suite), chéri rangerait son dentrifice dans le pot et nettoierait derrière lui dans la salle de bain.

    Dans mon monde parfait, j'aurais surtout une employée de maison au moins deux heures tous les matins pour ranger et rendre propre mon appartement.

    Dans mon monde parfait, je réussirais tous mes plats, je n'aurais pas à courir faire les courses dans l'épicerie à 10 km parce qu'il n'y a que là que je vais trouver l'huile de sésame bio, je ne devrais pas porter toutes les courses, les sacs des filles et pousser la poussette.

    Dans mon monde parfait, j'aurais un chef à domicile qui me ferait mes menus, me guiderait et en plus ferait mes courses.

    Dans mon monde parfait, je ne serais pas fatiguée à 21h au point de se demander combien de temps je vais encore devoir rester debout avant de passer pour la mami de service.

    Dans un monde parfait, je ne passerais pas mon temps à crier après les enfants pour leur demander de ranger, de se dépêcher, de manger, de se taire, d'arrêter de se disputer.

    Dans un monde parfait, je serais toujours d'accord avec les opinions de chéri sans être obligée de polémiquer.

    Dans un monde parfait, mes parents auraient divorcés mais ne se déchireraient pas la gueule, et accepteraient d'être présent ensemble au mariage, baptème et cie...

    Dans un monde parfait, j'aurais un boulot qui me permettrait d'être à 18h chez moi et de ne pas travailler le mercredi.

    Dans un monde parfait, je n'aurais pas besoin de rêver d'un monde parfait....

     

    102416271.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, j'étais déprimante

    Il y a trois ans, ma belle soeur évidemment!

    Il y a quatre ans, je vous parlais de mon addiction à la TV

    Il y a cinq ans, le monde à l'envers

     

     

     

     

  • Va bien falloir que je redevienne une maman active (soupir)

    Le discours officiel a toujours été que j'allais chercher du boulot et que évidemment je ne resterais pas à la maison m'occuper des enfants.

    Avant cet été, pendant cette longue période d'hiver qui a duré jusqu'au mois de mai, bloquée à la maison avec mon ange, j'étais à fond sur cette résolution.

    Et puis il y a eu l'été, ces deux mois en apesanteur à la campagne puis au bord de la mer avec mes enfants.

    Et puis il y a eu la crèche pour mon ange et mes journées enfin libres.

    Et puis il y a eu la rentrée et les devoirs, le sentiment d'être indispensable à aider, à gérer, à écouter.

    Du coup la motivation elle n'est plus trop là.

    J'ai commencé à en parler à chéri qui m'a dit très justement d'ailleurs (malheureusement) que si je m'arrêtais pour recommencer dans quelques années vu mon métier fallait pas espérer retrouver quelquechose.

    Alors je me suis remise à chercher. Et puis je commence à passer des entretiens.

    Alors voilà, d'ici quelques semaines si je réussis ces entretiens je risque de recommencer à travailler.

    Et je ne sais plus quoi penser, ce qui est le mieux pour moi.

    J'hésite entre la fierté d'un beau travail (les entretiens sur lesquels je suis sont pour des postes super valorisants) et l'angoisse de laisser mes enfants à d'autre.

    Je suis perdue quoi...

     

    76121132.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je retrouvais les joies d'être une jeune maman (ou plutôt d'avoir un nouveau né)

    Il y a deux ans, chéri ne savait pas comment (bien) communiquer

    Il y a trois ans, je déprimais dans mon job!

    Il y a quatre ans, j'attendais très tranquillement l'arrivée de ma fleur...

     

     

  • Des fleurs bordel!!!! (c'est pas compliqué)

    Je ne sais pas vous mais moi quand je suis invitée à dîner chez quelqu'un je n'arrive jamais les mains vides.

    Donc j'arrive avec des fleurs.

     

    Je fais régulièrement des dîners à la maison.

    Et jamais je ne reçois de fleurs.

    Les gens viennent avec une bouteille de vin ou de champagne.

     

    (comme en plus je ne bois pas, ou très peu, j'en profite absolument pas).

     

    Inutile de vous dire que cela me rends dingue!

     

    Je suis frustrée que mes invités ne pensent pas à la maîtresse de maison (qui se tape le dîner à préparer, le service a géré, et le nettoyage ensuite) (oui j'ai un mari qui ne se lève pour aider).

    En plus j'adore les fleurs.

    En plus je viens toujours avec des fleurs.

     

    (je sais pas moi, on oublie les belles manières dans mon entourage?)

     

    Et vous vous en offrez (ou on vous en offre)?

    C'est moi qui suis trop old fashionned?

    (mummy nadine de Rothschild)

    103796332.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'essayais de trouver mon équilibre (aujourd'hui je l'ai pas encore vraiment trouvé) (mais j'y travaille)

    Il y a deux ans, je me demandais si je ne me suffisais pas à moi même (aujourd'hui j'apprends à vivre accompagnée mais souvent seule)

    Il y a trois ans, pourri

    Il y a quatre ans, tout allait bien

     

  • Green mummy

    Toujours dans ma démarche écologique.

    Depuis quelques années que je m'y suis mise, je me suis jamais sentie aussi en phase avec moi que maintenant.

    Avec mes contradictions bien sûr. On ne peut pas être parfait. On n'empêche pas toujours les achats compulsifs (d'ailleurs j'adore ce concept de no shopping month), ni les envies de junk food, ni la conduite d'un 4x4.

    Nous mangeons bio le plus possible évidemment. Et contrairement aux idées reçus le budget reste sensiblement le même (puisque j'achète exactement ce qu'il faut, donc finalement moins). Et puis surtout je fais beaucoup de choses moi même et forcément cela coûte beaucoup, beaucoup moins cher...

    • Je pense tout d'abord au yahourt. Je ne sais pas comment j'ai pu vivre avant sans ma yaourtière. C'est ultra simple à faire, cela prend cinq minutes montre en main, et ce n'est que du bon que je mets dedans...

    (sans vous parler de la diminution des déchets) (5 yahourts en moyenne par jour, cela faisaient une tonne de déchets) (et cela revenait plus cher que de les faire)

    • Je pense aux gateaux du goûter... Certes je ne travaille pas et j'ai plus le temps. Mais: cela prends 10mn à préparer des cookies ou madeleines ou petits gateaux cuits dans des moules à muffins. J'en prépare plusieurs fournées et je les garde trois jours sans problème dans une boite en fer (sauf quand chéri ouvre la boite et mange tout).

    (là encore diminution énorme des déchets) (surtout vu la prolifération des sachets individuels) (et pareil, je maîtrise totalement ce qu'il y a dans mes gateaux) (vous avez déjà lu la composition des biscuits industriels?)

    • Je ne fais pas ma compôte moi même (ouh!!!). Mais je l'achète en gros pot de verre. Pour la sortie d'école, j'utilise le babypote de Beaba (une idée géniale)

    (encore une sacrée réduction de mes déchets) (parce que entre les emballages individuelles de pom'pote et ceux des compotes individuelles, je remplissais ma poubelle à vue d'oeil)

    • Je pense aux produits ménagers que je fabrique moi même (pas tous hein). A la maison, j'achète la lessive pour le linge et le lave vaisselle, le produit vaisselle et c'est tout! Je nettoie mes toilettes et ma salle de bain avec un produit anticalcaire maison. Je cire les meubles avec un produit maison aussi. Je nettoie les sols avec un produits maison

    (vous imaginez la réduction de budget???) (parce que chaque produit pour chaque endroit de la maison, ce sont des conneries) (du marketing quoi)

    • Je fais mon pain aussi. Là le bilan est mitigé. Rien ne vaut une bonne baguette du boulanger. Le pain de mie que je fais n'est pas toujours une réussite (mais reste moins cher que celui acheté en boulangerie). Mais la brioche est une merveille.
    • Et puis je pense aussi au recyclage des vêtements. Je n'achète pas (encore) en dépot vente mais je sollicite les amis pour me donner des vêtements enfants qu'elles n'utilisent plus. Je donne aussi les miens évidemment. Pour mon ange, j'ai acheté très peu de choses. Et il s'en porte très bien.

    Petit à petit je sous consomme et comme je vous dis, je ne me suis jamais sentie aussi bien.

    Et vous?

     

    103089546.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'étais à la maternité!

    Il y a deux ans, j'aime bien la note que j'ai écrite

    Il y a trois ans, nounous et entretiens , que du passionnant!

    Il y a quatre ans, je voyais ma fleur en 3D