Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coup de gueule - Page 7

  • We pascal en famille

    J'avais rien demandé moi. On devait être à la campagne, avec belle soeur mais sans les beaux parents... Et puis finalement ils décident de passer le we ici et de partir plus tard dans le sud.

    Vendredi on ne bosse pas. Je dis à chéri que pas envie de partir tout de suite, envie de profiter de Paris (!), envie de ne pas voir tout de suite toute sa famille. Chéri lutte pour expliquer à ses parents que "non on arrivera que demain, oui pour le déjeuner, oui tôt pour que vous puissiez profiter de la puce"... Moi j'en profite pour dormir et aller chez le coiffeur.

    Samedi, on pars et on arrive pas très tôt. Ma puce vomit dans la voiture, et pourtant j'ai à peine le temps de la changer en arrivant qu'elle est abalgé par beau papa pour aller se promener dans le jardin. La pauvre, elle a du subir cela tout le we! Etre à la merci de son grand-père qui voulait qu'elle fasse tout ce que lui voulait (rester sur ses genoux alors qu'elle veut descendre, aller se promener alors qu'elle vient de sortir et qu'elle a voulu rentrer car il faisait froid...). Elle n'a que 17 mois, mais la pauvre a quand même le droit de montrer ce qu'elle pense ou a envie de faire!

    Moi dans tout cela? Je lutte. Je dis non. Mais il ne m'écoute pas. Tout ce que je fais sur ma fille est forcément pas bien. Au début j'argumente. J'ose lui répondre. Rien n'y fait. Il a un avis sur tout. Et seul lui a raison.

    Et puis ensuite, je l'ignore. Je fais ce que je veux (lui remettre son écharpe parce qu'elle tousse, rentrer parce qu'il fait froid) et je ne réponds pas à ses indications! Je crois qu'il m'a detestée tout ce we.

    Une amie m'a fait une réflexion très juste hier soir. Avant c'était lui qui m'ignorait. Maintenant c'est moi. J'ai au moins gagné cette bataille.

    La conclusion de ce merveilleux we revient à ma belle soeur: "papa a été super chiant ce we, il m'a vraiment soualée!"... Je n'ai pas pu m'empêcher de lui répondre: " ce n'est pas à moi qu'il faut dire cela vu qu'il n'a pas arrêté de me contredire tout le we. Moi je ferme ma gueule parce que ce n'est pas mon père. Mais si cela avait été le cas, je peux te dire qu'il aurait été remis à sa place depuis fort longtemps!"

  • J'ai passé ma matinée à préparer cette évaluation

    Celle que l'on fait tous les ans au bureau, celle qui ne sert à rien, celle où nous avions noté en rouge que mon congé maternité n'aura pas d'influence sur mon bonus...

    Cette année j'ai décidé de ne pas utiliser le doc de l'Europe. J'ai fait mon propre document avec bilan de mes 5 années passées dans cette boite. Mes évolutions (aucune) , mes revendications (salariales) et mon plan de carrière futur.

    Là je bloque un peu. Vu l'impossibilité d'évoluer dans cette boite, il faut que je leur propose un job totalement différent de ce que je fais actuellement, mais vraiment indispensable pour eux.

    2 semaines avant mon éval pour beaufiner cela.

    En même temps je sais que cela ne va pas servir à grand chose. D'abord parce que quelques temps aprés je vais annoncer pour bébé 2. Et puis ensuite parce que rien ne bouge dans cette boite.

    Mais qui ne tente rien, n'a rien. Je vais aussi bluffer en disant que je suis sur des pistes très sérieuses et qu'il va falloir y mettre du sien pour me garder... De toute façon j'ai rien à perdre...

    non?

  • Les jours passent et se ressemblent

    En ce moment au bureau c'est l'horreur.

    • Je suis dans la même situation qu'il y a quelques mois. L'annonce prochaine de bébé ne va pas arranger les choses. Je m'attends à un retour de baton à tout moment. Et pour la 1ère fois de ma vie je me sens dans une impasse professionnelle. Jusqu'à présent mon parcours professionnel avait été fluide et plein de sens. Je sors de l'école, je trouve un stage dans une très belle société d'entertainment, je suis embauchée, puis quelques années plus tard débauchée pour une autre aventure. Et enfin, je décide de partir et je rentre pour le numéro 1 de ce secteur où je suis depuis maintenant presque 5 ans. Et là je stagne. Les deux premières années sont magiques, j'apprends énormément. Mais rapidement je me rends compte qu'aucune évolution n'est possible. Je cherche vaguement mais comme nous commençons à penser au bébé, je mets en stand by. Entre ma puce et maintenant j'ai pas eu le temps et la force morale de chercher. J'ai l'impression d'être reléguée au rang de mère et c'est assez difficile de montrer sa motivation lors d'un entretien.
    • Aujourd'hui, je suis dans une impasse. Je ne supporte pas l'idée de devoir attendre 5 mois avant de pouvoir partir en congé maternité. Mon travail me rend en horreur. Je ne supporte plus ce manque de réflexion globale, cette absence de stratégie, les remarques débiles de ma boss... J'ai l'impression que nous faisons de la merde et surtout je sais que l'on me met de coté. C'est insupportable.
    • Je ne peux décemment pas chercher du travail avant quelques mois. Je compte le faire dés que je serais en congé maternité. Mais cette attente est très dure.

    Est ce que vous vous êtes déjà retrouvé dans ce genre de situation? Comment avez-vous géré cette crise?

    Tous les témoignages sont les bienvenus. Je compte bien faire comme la pink et me lancer dans une recherche ardue. Mais vous êtes tous d'accord pour me dire que je ne peux décemment pas commencer avant quelques mois non?

  • We un peu dur...

    Je n'ai vraiment pas la forme physiquement.

    Ce sont les 3 premiers mois, je sais, pour ma puce cela avait été pareil. Les nausées, la fatigue, l'envie de rien... La première fois j'avais supporté car je savais que cela montrait que tout allait bien... Cette fois ci cela me souale. J'en ai marre de ne rien manger et d'avoir l'impression que je vais tout rendre à tout moment. J'en ai marre de dormir tout le temps et de ne pouvoir pas passer du temps avec chéri. Je suis une loque, il va me quitter à cause de cela si cela continue :-)

    Je compte les semaines (encore 3) où par miracle tout va s'arrêter. Où je pourrais enfin être une future maman épanouie...

  • Merci Jid...

    Tu as résumé ce que je n'aurais pas su écrire...

  • Moi j'aime les hommes qui sont des hommes

    Comme vous pouvez le voir dans le colonne de gauche, je suis en train de lire le Premier sexe .

    J'avais lu quelques critiques sur ce livre et je me suis décidée à l'acheter pour me faire ma propre opinion comme on dit ;-)

    Je n'ai lu que quelques pages. Mais déjà des choses m'ont frappées. Il parle de ces hommes qui selon lui essayent trop de devenir des femmes pour justement nous plaire.

    Je ne vais pas rentrer dans une critique de ce livre que j'ai à peine commencer mais je voulais juste dire que j'ai l'impression que l'auteur se trompe un peu: toutes les femmes n'aiment pas ce que l'on appelle un métrosexuel ou ubersexuel ou je ne sais quoi sexuel d'autre...

    Moi j'aime:

    • que mon homme ait du poil sur le torse et en bas des fesses
    • que mon homme ne range rien, boive des bières, péte et rôte
    • que mon homme me "viole" quand il a envie de moi sans essayer de savoir si j'en ai envie (dans certaines limites bien sûr mais le coté bestial est loin d'être désagréable)
    • que mon homme regarde les autres femmes. C'est humain et cette frayeur permanente donne du piment à notre couple
    • que mon homme me complimente sur ma cuisine et ne s'occupe que du vin

    ... Je pourrais continuer longtemps. Ce que j'essaye d'exprimer c'est que l'homme est un homme et doit le rester. Chéri n'est pas macho pour autant. Il m'aide aussi et me respecte. Mais il n'essaye pas de rendre les choses parfaitement féministes dans notre vie. Il a des défauts d'homme, j'ai des défauts de femmes et tant mieux!!!

    Et vous vos hommes vous les aimez comment?

  • Pas le moral...

    - On attends les résultats de chéri

    - On s'est engueulé ce matin

    - J'ai très mal au ventre et j'hésite entre fausse couche ou autre chose

    - Il fait pas beau du tout

    - La journée de boulot va me gaver je le sens

    - J'ai mal au coeur et je suis crevée

    - J'aime pas comment je suis habillée aujourd'hui

    - J'ai l'impression que je commence à avoir un double menton

    - J'ai fait le trajet en métro serrée comme une sardine parce qu'il y avait un pb technique

     

    Il faut que j'arrête là car je vais vous aussi vous déprimer.

    Allez demain sera un jour meilleur....

  • C'était quoi cette formation!!!

    1 journée perdue à écouter un prof qui apprend les bases d'un logiciel informatique alors que nous sommes censés être en "avancé"

    1 journée à écouter mes collégues de travail (dont ma boss) poser des questions, faire répéter trois des choses ultra simples.

    1 journée à se demander si le monde n'est pas mal fait et comment ta boss peut être aussi inculte sur un logiciel de base et comment elle peut être aussi peu rapide à comprendre... Mais pourquoi elle est à sa place?

    Heureusement demain c'est off. Je profite de chéri et de puce, et on oublie ces imbéciles ;-))

  • Y'a des réflexions qui m'énervent aussi...

    Les blogs c'est vraiment super bien. On rencontre virtuellement de nouvelles personnes. On rentre parfois dans leur vie privée, et surtout je trouve que l'on s'ouvre beaucoup en écoutant tous les points de vue...

    Je lis régulièrement le blog de Miss Pink (désolé pour ceux qui n'ont pas l'accés). Je l'adore, je trouve qu'elle écrit très bien et surtout qu'elle a une vie passionnante.

    Hier, elle nous faisait part de sa petite baisse de tension, plus d'envie, plus de projet, parfois on est dans le down. Tous ses lecteurs y sont allés de leur commentaire (ils sont beaucoup plus nombreux que les miens) pour l'aider et lui proposer des solutions. Moi en bonne mummy active, et parce que je sais que ce n'est pas pour l'instant son envie, je l'ai orienté vers les bébés. C'était de la provoc. Pink l'a compris mais pas tous ses lecteurs.

    J'ai osé dire que un bébé était un processus logique lorsqu'un couple s'aimait. Je le pense. et ce n'est pas au goût de tout le monde:

    "argh, la phrase "un enfant fait partie d'un processus logique dans l'histoire d'un couple" m'irrite au plus haut point (le couple peut exister dans la durée sans enfants, non?)"

    Je n'ai pas répondu à cette personne car je ne voulais pas entrer dans cette polémique sur le blog de quelqu'un d'autre mais j'y réponds quand même sur le mien. Cette réflexion me choque parce que:

    - justement je ne vois pas en quoi cette phrase est choquante. La reproduction, la création d'une famille est l'activité de l'homme depuis la nuit des temps. Malheureusement tout le monde n'y arrive pas toujours ou ne peux pas pour raison biologique. Et pourtant malgré cela, les homosexuels se battent pour obtenir le droit de créer une famille (en se mariant ou en adoptant)

    - oui le couple peut exister dans la durée sans un enfant, mais à part quelques exceptions, la plupart en sont aussi très malheureux

    Moi ce qui m'irrite, c'est d'essayer de faire penser que le bien être d'un couple passe par le fait de ne pas avoir d'enfants. J'ai 30 ans, je suis heureuse dans ma vie, dans mon couple, j'ai un enfant et j'en veux d'autre. Je n'oblige personne a penser le contraire. Je n'aime pas que des personnes se permettent de dire que cela les irrite. C'est aussi un manque de tolérance.

  • Et un mari qui me fait pleurer...

    Pourquoi faut il que les déjeuners où des membres de ma famille sont présent tournent à la catastrophe?

    Dimanche, déjeuner avec ma mère et le grand- père de chéri. Alors qu'il a été adorable tous les we et qu'il s'est réveillé de très bonne humeur, il a été odieux pendant tout le déjeuner.

    Un vrai cercle vicieux: il m'agresse, je ne réponds pas vraiment car je ne veux pas rentrer dans la polémique devant ma mère, elle prend ma défense au bout d'un moment, chéri lui répond...

    L'horreur. Dimanche de merde. Ma mère se casse très vite, je cours chez une copine décompresser. Chéri essaye de s'excuser. Je sais pas ce qu'il a, mais ces situations me soualent....