Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

famille & cie - Page 12

  • Je suis une sainte

    Echange d'email avec belle maman:

    Je pensais que G. et moi aurions pu passer vers 11h et emmener C. se promener avant déjeuner et revenir à midi, mais si ta mère vient avant midi, je ne voudrais pas la priver de sa petite fille. Par contre, si elle n'arrive qu'à midi, ce serait possible !

     

    Qu'en penses-tu ?

    J'ai dit oui...

  • Un mari qui me fait rire...

    Quelques petites phrases de ce we:

    - Je l'entend expliquer à ma puce qu'il a acheté ces tulipes car elles représentent notre famille: "blanche pour maman, rouge pour moi et rouge et blanche pour toi"... Trop mignon!

    - Sous les conseils d'une note de la fille , j'ai acheté une tondeuse pour me faire un beau bikini. Je l'ai commandé sur internet et j'ai reçu le paquet samedi. Je comptais pas en parler à chéri. C'est le genre de truc que l'on garde pour soi. Mais monsieur a ouvert le paquet pendant que j'étais partie faire des courses... Coup de fil au monoprix: "mais pourquoi as tu acheté une tondeuse???" Je l'ai laissé réfléchir et en rentrant il avait trouvé ce qui nous a beaucoup fait rire!!!

     

  • Chéri est un incompris

    Dîner hier soir avec beaux parents, belle soeur et beau frère. Dans un très très bon resto de la rue d'Artois (Jen et Pink doivent connaître).

    Bonne ambiance. L'endroit est très beau, la déco est à mon goût. La cuisine est bonne mais pas si extraordinaire (je m'attendais vraiment à beaucoup mieux) et mon beau père m'adresse la parole. Que du bonheur!

    Chéri a l'air crevé et surtout énervé. Il sors d'une réunion, il a encore son boulot plein la tête.

    Et il commence à faire comme il sait si bien le faire: être contre tous ce que l'on dit juste par esprit de contradiction.

    Seulement il est allé un moment trop loin pour belle maman. Je ne sais pas pourquoi elle a pas aimé lorsque en parlant des expositions au Palais de Tokyo il évoqué " je vois pas l'intérêt d'exposer une merde par terre et de considérer que c'est de l'art". Bon c'est vrai que comme d'habitude la forme n'y étais pas. Et plus sa mère lui disait de ne pas dire cela, plus il le répétait en augmentant le niveau sonore (il est buté mon mec). Au bout d'un moment il est sorti de table pour aller aux toilettes et se calmer j'imagine.

    Il avait à peine quitter la table que sa soeur lance les hostilités avec un "il est vraiment con ce mec". Je suis outrée. Pas qu'elle le pense, sur le moment avec l'énervement et vu le comportement de chéri elle peut le penser. Mais qu'elle le dise. Devant ses parents. Alors que déjà chéri et ses parents c'est une grande histoire. Mais c'est vrai que elle est toujours parfaite elle!  Donc il a fallu que super mummy prenne sa défense. En leur disant qu'ils devaient mieux le connaître que moi quand même et que leurs réactions étaient aussi disproportionnées que la sienne.

    Mon mari est incompris par sa famille. C'est un génie (on ne rigole pas) et comme tous les gens brillants il n'est pas forcément adapté à société. Mais je trouve que d'avoir cette incompréhension de la part de sa famille, c'est un peu dur...

  • Si mon mari était un chomeur...

    Hier déjeuner avec une amie. On blablate sur plein de choses et on en vient à discuter de nos maris, notre vie.... Bref comme d'hab quand deux copines se retrouvent :-)

    Et là elle me pose la question cruciale: " Tu l'aurais aimé si il avait été chomeur, sans argent et sans une famille derrière d'un certain niveau social?"

    Je me suis précipitée pour répondre oui! Mais elle me connaît la miss alors elle m'a quand même fait avouée que cela n'aurait certainement pas été le cas.

    J'ai temporisé ensuite en disant que ce qui me plaisait aussi chez chéri, c'est son envie de réussir, de se passionner pour son boulot. Et pas son compte en banque ou son salaire. Et c'est vrai. Je n'aurais pas aimé un homme qui traîne du matin au soir sans ambition ou en se plaignant de sa vie. J'aime que mon homme fasse tout pour réussir même si parfois il passe par des gros moments de doutes. Et cet état d'esprit est récompensé forcément par une aisance matérielle.

    En poussant plus loin la réflexion, je me suis dit que j'avais toujours été avec des garçons qui avaient plus ou moins de l'argent. Mon père m'a toujours dit que j'aimais les choses qui brillaient. Parfois sur un ton de reproche, mais c'est lui qui m'a élevée comme cela.

    Mes grand-parents sont modestes mais mes parents on réussit professionnellement et on pu nous élever (4 enfants je vous rappelle) de façon très très correct. Dés le collège, j'ai été dans un lycée privée. On allait au catéchisme et j'ai aussi été scout (bon c'est pas ce dont je suis le plus fière!!!). Ils ont tous fait pour que l'on soit avec une certaine catégorie de personne.

    Et sans vouloir faire de l'élistisme, je les en remercie. Il est plus facile de nos jours d'être riche, bien élevé, entouré de personne influente que modeste avec une éducation minimum.

    Je trouve que mes parents ont fait le bon choix. Dans ce monde où l'élistisme est de mise il vaut mieux être du bon coté de la barrière....

  • Et ainsi le we se finit...

    C'est très simple, ce we on a (presque) rien fait.

    Nous ne sommes pas sortis un seul soir (La saison 2 de Lost est dans notre DVD). Déjeuner chez mes beaux parents le samedi midi. On bulle ensuite à la maison.

    On continue à buller le dimanche matin, le dimanche midi et on se bouge les fesses en fin d'aprés-midi pour aller voir un couple d'amis. Mais la maison nous manque et on rentre très vite chez nous. Ici il fait chaud, notre intérieur est beau et c'est chez nous, nous trois, peut être bientôt 4. On est bien. Je confectionne une soupe maison. Notre puce est couchée, on soupellette devant la TV (encore Lost) et on est bien. On va se coucher, on rigole dans le lit, on fait des calins et on est encore bien.

    Et ainsi le we se finit...

     

  • Mon mari grandit

    Il a appellé ce midi pour encore s'excuser de ce matin...

    Avant on se serait pas parler pendant 3 jours....

  • C'est encore une mauvaise journée

    En tout cas elle a pas bien commencée.

    Déjà ce que j'attendais pas est arrivé... Chuis dégoutée, c'est bien la peine d'avoir 5 jours de retard pour rien.

    Et puis grosse grosse enguelade avec chéri au petit déjeuner. Je ne me souviens plus trop comment cela a commencé. Etais-ce à cause de ma mauvaise humeur? Etais-ce parce que je lui ai demandé si il allait prendre sa douche (certes d'un ton qui laissait entendre que ce serait bien qu'il se speed pour que je sois pas en retard)?

    En tout cas c'est parti haut en sonore. J'ai eu le droit à un vrai melting pot: " je ne vois C. que 10 mn le matin et le soir!", "je peux jamais en placé une", " si ton père est parti c'est que ta mère était chiante" (là je lui ai quand même demandé le rapport)...

    Aprés sa douche il a tenté de venir s'excuser. Je lui ai dit que cela n'avait pas d'importance.

    Parce que aujourd'hui, cela n'en a pas pour moi. Je suis fatiguée, déçue de ne pas être enceinte, gavée par mon boulot.

    Alors bizarrement aujourd'hui cette enguelade, elle a résonné creux pour moi.

  • We à la campagne

     

    Je déteste la campagne... en hiver.

    Notre maison est top en été mais en hiver notre chambre dans les combles en super mal isolée et on se pèle grave. J'avais dit à chéri que nous n'y retournerions pas en hiver tant que beau papa et belle maman n'avait pas réglé ce problème d'isolation.

    Bien sûr ce we, j'ai cédé.

    Ma puce kiffe. Il fait beau. Elle marche, marche et marche encore. Refuse de me donner la main et pars à l'opposé de là où je vais (!).

    Il fait 15° dans notre chambre mais j'ai bon espoir. Je fous le chauffage à fond.

    Pur dîner. On couche la puce, il fait 19° tout va bien. Je me couche... Il fait 15°. On se pèle grave. Je décide de transférer notre couche dans la chambre des parents qui n'étaient pas là.

    Il fait 40°. La puce pleure parce qu'on l'a réveillé. Chéri tousse et se mouche toutes les secondes. Il est 3h du mat, je ne dors toujours pas. Chéri décide de descendre dans une autre chambre pour mieux dormir. Je me retrouve seule avec la puce qui n'arrête pas de bouger dans son sommeil....

    Bilan de la nuit: qq heures dormies et même pas complètes.

    Mais bon, disons qu'à part la nuit, le we fût sympa...

    Mais la prochaine fois on ne m'y reprendra plus. Pas de campagne s'il fait froid!

     

  • C'est beau une famille quand même (la girouette est de retour)

    Dimanche.

    Chéri, ma puce et moi dans un beau parc parisien. Tous les trois en famille. Ma puce qui court partout, tombe, pleure et rie. Chéri qui l'aide à se relever, joue avec elle et me prend dans ses bras. Et puis moi qui me dit que peut être dans mon ventre en ce moment...

    C'est beau une famille. Je veux cela et pas autre chose.

  • Souvent femme varie...

    J'ai l'impression d'être une girouette. Un jour ça va, le lendemain j'ai l'impression que tout s'écroule.

    Avec chéri la semaine de vacances c'est bien passé, et ce we a été horrible. Enguelade pour le moindre truc. Il me reproche de le castrer vis à vis de la puce, que tout ce qu'il fait avec elle est mal. C'est vrai que je suis chiante. J'ai toujours l'impression que je le fais mieux que lui. Je suis grave. Car il s'en occupe super bien et surtout il s'y intéresse. Et ça peu de papa le font.

    We de merde donc. Heureusement rattraper par une soirée plus sympa et plus tendre. C'est débile on s'engueule le we et on s'aime la semaine lorsque l'on a le temps de rien.

    Donc je suis une girouette, car je sens que c'est l'homme de ma vie et le lendemain je me dis que je ne pourrais jamais finir ma vie avec lui.

    Ce matin lorsque nous avons fait un calin, j'ai failli lui demander si ce deuxième enfant était une bonne chose...