Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

famille & cie - Page 7

  • soeurs

    Ce qui m'émeut au plus haut point et me fait dire que je ne loupe pas tout, c'est quand j'emmène ma grande le midi au restaurant japonais alors que sa petite soeur est à l'école et donc à la cantine, et qui à la fin du repas quand arrive l'addition et les bonbons qui vont avec, me dit:

    "Je peux en prendre un pour elle?"

    Elles pensent sans arrêt l'une à l'autre et ça cela me rend heureuse

    107856937.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, j'avais posé un RTT!!!

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, j'étais de mauvais poil

     

     

  • Week end

    Encore un week end dans cette maison de campagne, loin de Paris, de son bruit et de notre appartement.

    Histoire de prendre l'air (et comme je le disais à chéri hier soir "on se repose quand même mieux là bas le week end")

    C'était d'autant plus reposant que mes beaux parents étaient là et que ma belle soeur et son mari non.

    Ma belle mère, même si je n'aime pas tout ce qu'elle fait, prépare les repas et fais les courses. Repos garantie pour moi.

    Le mari et les enfants de ma belle soeur n'étant pas là, pas de disputes, pas d'enfants odieux, pas de stress.

    Ils ne sont pas venus car ils allaient selon eux pleuvoir tout le we. Déjà il n'a pas plu (ou très peu en fin de journée samedi et dimanche). Mais surtout cela ne la dérange pas lorsqu'elle sait qu'ils seront seuls.

    Ils ne sont pas venus car son mari ne voulait pas voir ses beaux parents et que je pense aussi qu'ils avaient moyen envie de nous voir.

    Tant mieux.

    Et qu'ils comptent pas sur moi pour leur laisser la place.

    Je compte continuer à venir le plus souvent possible. Plus qu'avant d'ailleurs vu le besoin de mon ange a prendre de l'air frais.

    "Marquer mon territoire" comme j'ai entendu lui dire son mari il y a quelques années à propos de cette maison.

    (je suis guerrière aujourd'hui)

     

    Il a fait froid, plutôt beau, les canards étaient là, le cheval du voisin aussi. J'ai fait des crèpes pour le goûter, et une purée pour échapper à la purée mousline de ma belle mère.

    J'ai lu, j'ai dormi, j'ai pas fait de sexe, je me suis pas engueulée avec chéri, j'ai ramassé des feuilles, j'ai appris une poésie, j'ai acheté des magazines de cuisine, j'ai lu mes emails, j'ai fait de la compote, j'ai ramassé des noix, je n'ai pas regardé la TV.

     

    Un week end, plutôt pas mal ma foi!

    84751410.jpg

     

     

     

     

     

    ***

    Il y a un an, chéri était presque aussi langue de pute que moi

    Il y a deux ans, j'appréciais de ne pas aller bosser pour garder ma puce malade

    Il y a trois ans, je vous parlais du microcrédit

    Il y a quatre ans, j'avais acheté une paire de botte fourrée :-) (maintenant elles sont à la campagne et me réchauffent bien les pieds!!)

    Il y a cinq ans, je vous parlais d'une amie (aujourd'hui je lui bouffe son énergie et elle ne me parle plus)

     

     

  • Week end

    Nous devions aller aux 40 ans d'une amie. Nous avons finalement été à la campagne.

    (j'ai envoyé un bouquet de 40 roses pour nous excuser, aucune réponse, j'imagine que mes chères amies ont du en profiter pour bien baver)

    Campagne car après quelques semaines de maladies en permanence, et le soleil et la douceur qu'ils annonçaient, nous avons préféré quitter Paris et profiter de l'air frais, de l'herbe et des animaux.

    Exceptionnel ce temps. En pull dans le jardin à regarder les enfants s'amuser.

    Le bonheur c'était ça.

    Evidemment ma belle soeur était là avec son mari.

    Evidemment il m'a pris la tête sur mon éducation auprès de mes enfants (cette fois ci c'était ma façon de leur parler de Dieu)

    Evidemment il me gave et je l'envoie chier.

    Evidemment il retourne la situation à sa faveur.

     

    Mais rien ne pouvait entâcher ce beau we.

    106005428.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je vous confiais avec tristesse les enguelades avec chéri

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je vous parlais d'un article dans le ELLE qui m'avait marquée...

    Il y a quatre ans, je me préparais psychologiquement à laisser ma fleur à mes beaux parents!

    Il y a cinq ans, je vous parlais de ma vie avant d'être une maman

     

     

  • Irrationnelle

    Lors d'une conversation j'avais du mal à expliquer à une amie pourquoi je fais en sorte que chéri s'occupe le moins possible des enfants.

    Difficile d'expliquer quelquechose de totalement irrationnel. La peur déjà de ne pas tout maîtriser. La peur aussi que certaines choses dérapent.

    Quand ils jouent avec les filles et que par exemple ils se font des guillis, je ne peux le supporter.

    Cela me devient totalement ingérable lorsqu'en riant elles lui demandent d'arrêter et qu'il ne le fait pas.

     

    Mes parents devaient trouver cela mignon quand il me faisait des guillis devant les autres. J'avais beau lui demander d'arrêter, il ne le faisait pas, et personne ne réagissait.

    Mes parents se disaient que je m'étais disputée avec ma grand-mère si je ne voulais plus aller chez elle. Lui il faisait partie du décor on n'y pensait même pas.

    J'avais beau dire non on m'y envoyait quand même.

    Un enfant qui dit non on s'en fout.

    Alors je cadre tout. Je deviens hystérique quand chéri embrasse trop les enfants. Je refuse qu'il leur donne le bain. Lui il doit rien comprendre. Mais il ne pose pas de questions. Il investit d'autres territoires. Mais quand les jeux deviennent trop tactiles, je crie encore et toujours.

    Et quand elles disent non c'est non et je lui demande de les respecter.

    100417735.jpg

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, je vous parlais déjà de ça

    Il y a deux ans, mon ange était une petite graine dans mon ventre

    Il y a trois ans, je vous conseillait de regarder une petite vidéo sur la sur consommation (toujours d'actualité d'ailleurs)

    Il y a quatre ans, ma grande me faisait bien rire!

    Il y a cinq ans, j'étais une girouette...

     

     

     

  • de la richesse

    Ce matin en servant un Tropicana à ma fleur, j'ai repensé à ma mère. Elle a toujours rajouté de l'eau au Tropicana pour le consommer moins rapidement (parce que c'est cher nous disait elle) et j'ai gardé cette habitude (je trouve le Tropicana sans eau trop épais)

    Je me rappelle aussi que nous nous lavions les dents à l'eau froide et qu'une fois chez une amie j'avais été très très étonnée qu'elle puisse le faire à l'eau chaude.

    Je me rappelle de l'unique paire de chaussures que nous achetions pour la saison.

    Je me rappelle des menus enfants pris au restaurant parfois même après 12 ans.

     

    Je ne viens pas d'une famille riche.

    Mais, mon père gagnait très bien sa vie. Nous vivions donc dans une belle maison, dans une belle ville de banlieue. Nous avions un jardin, nous partions au ski l'hiver et au bord de la mer en été. J'ai été dans une école privée du collège au lycée.

    Mais nous étions quatre enfants. Et mon père était un flambeur. Alors ma mère passait sa vie à faire des économies de bout de chandelle.

    Comme diraient mes frères, "tu as toujours aimé ce qui brille". C'est sûrement vrai même si je n'en ai pas vraiment conscience. J'ai étudié, fait une école de commerce et trouvé un bon job. J'ai bossé, grimpé les échelons pour gagner un bon salaire.

    Avant de rencontrer chéri, je sortais déjà avec des mecs qui avaient de l'argent, ou l'ambition d'en avoir. Pas consciemment bien sûr (je ne suis pas une croqueuse de diamants) mais lorsque je fais mon bilan amoureux c'est exactement cela.

    Chéri et moi sommes riches (d'après les études sur la population française et leurs salaires). Jusqu'à peu je bossais et gagnais très très bien ma vie. Chéri gagne très très très très bien sa vie. Nous avons du patrimoine (notre appart) et chéri récupérera à terme le très beau patrimoine de ses parents.

    Alors oui nous sommes riches.

    Et pourtant je mets toujours de l'eau dans le Tropicana de mes enfants. Nous éteignons les lumières et je surveille de près le chauffage. Pas de gâchis non plus alimentaire. Pas d'excès d'ailleurs. Je leur achète une paire de chaussures par saison (une autre parfois si vraiment elles deviennent trop petites).

    Et surtout je passe ma vie à dire à mes enfants qu'ils ont de la chance, que la vie est chère, qu'il faut travailler et faire attention, que tout le monde n'a pas la chance d'avoir une maison comme la notre, de partir en vacances, de manger des fruits et légumes tous les jours...

    L'autre jour alors que nous venions d'installer le sapin, mes filles jouaient en dessous et se racontaient: "on disait que nous étions pauvres et que nous dormions dehors sous un sapin" (oui y'a un problème de syntaxe) (et oui je suis pas sûre que mon éducation soit concluante)

    103332490.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, je parlais de mes relations compliquées avec mon père

    Il y a trois ans, je vous parlais des micro évènements de ma vie

    Il y a quatre ans, ma petite vie continuait

    Il y a cinq ans, j'apréhendais un déjeuner avec mon père

     

     

     

     

  • Week-end automnal

    J'ai adoré ce week-end.

    J'ai aimé être à la campagne seule sans belle famille ou belle soeur.

    J'ai aimé ce froid et ce soleil radieux.

    J'ai aimé voir les joues rouges de mes enfants en revenant du jardin.

    J'ai aimé cette ballade en forêt à la recherche de champignons que nous avons finalement jetés n'étant pas sûr de ce qu'ils étaient.

    J'ai aimé ramasser des pommes avec mes filles puis préparer une tarte tatin et une flopée de compote de pommes.

    J'ai aimé lire au coin du feu pendant que les enfants regardaient tranquillement après leur dîner des dessins animés.

    J'ai aimé me réveiller et voir la campagne tranquille sous ce soleil de (presque) hiver.

    (oui je sais note complètement gnagnan) (mais ce week-end, j'étais dans cet état d'esprit) (et je le suis encore)

     

    104335358.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ***

    Il y a un an, je n'avais le temps de rien

    Il y a deux ans, fallait que j'apprenne à coudre

    Il y a trois ans, je regardais ma puce jouer

    Il y a quatre ans, je vous montrais mon ventre (dans lequel ma fleur était) (et ce n'était pas un garçon finalement)

    Il y a cinq ans, je prenais des cafés le samedi matin en sortant de mes courses avec une copine (plus le temps maintenant avec trois enfants)

     

     

     

  • Je crois qu'hier c'est la dernière fois où je parlais à mon père

    (Bizarrement cela me touche encore)

    Ceux qui lisent mon blog depuis un moment savent que j'ai un historique chargé avec mon père.

    Malgré tout j'ai toujours essayé de continuer à le voir en ne disant rien et en passant beaucoup de choses.

    Hier je crois que nous avions notre dernière conversation téléphonique.

     

    Sans nouvelle de lui depuis le début de l'été (après qu'il ait annulé un déjeuner prévu chez lui), il m'a envoyée un email mardi pour venir déjeuner chez moi mercredi.

    Je lui ai dit non car cela ne m'arrangeait pas et lui ai proposé de venir dimanche. Mon frère devait être là aussi pour aider chéri à monter une armoire pour les filles.

    Dimanche matin, après avoir vidé les armoires et commencer à démonter, je me suis dit que c'était irréalisable ce déjeuner car nous n'allions pas pouvoir finir à temps si je devais préparer un déjeuner, rester deux heures à table et tout ranger ensuite.

    Je l'ai appellé (certes à 10h) pour annuler. J'ai laissé un long message d'excuses, expliquant la situation, que j'avais mal évalué le boulot et que cela allait être trop compliqué de gérer les deux choses. Il m'a rappelée quelques minutes plus tard et je me suis faîte enguelée (comme quand j'avais 10 ans). Il m'a reprochée d'annuler en permanence (ce qui n'était jamais arrivé auparavant) (contrairement à ses nombreuses annulations) (qui a encore fait dire à chéri la semaine dernière: "il va annuler encore pour dimanche ton père"). J'ai voulu me défendre et là il m'a raccrochée au nez.

    Voilà. Rien de plus.

    Je vois pas comment passer à autre chose. Faire comme si de rien n'était.

    (oublier que j'ai pleuré comme une gamine après qu'il ait raccroché)

     

    (Je peux comprendre qu'il soit déçu de ne pas venir, mais les insultes c'est logique?)

    Edit suite aux différents commentaires:

    Vous pouvez relire cette note et rebondir sur les autres, vous comprendrez mieux mes relations avec mon cher papa...

    103430264.jpg

     

     

     

     

     

     

    ***

    Il y a un an, rien

    Il y a un deux, je vous faisais part de mes lectures

    Il y a trois ans, je me posais pleins de questions (beaucoup pas résolues encore aujourd'hui)

    Il y a quatre ans, j'étais dans un jour sans...

    Il y a cinq ans, j'allais bientôt ouvrir ce blog!!!

     

  • Pas facile d'être un enfant (à l'école)

    Ok on est tous passé par là.

    On a tous fait nos journées d'école et enchaîner avec les devoirs.

    On a tous passé des week ends à réviser ou à rédiger un devoir pour je ne sais quel prof.

     

    Et on en est pas mort....

     

     

    Mais hier quand pour la première fois, j'ai vu ma petite fille de pas encore 6 ans pleurer de fatigue parce qu'elle devait faire un fond à son dessin qui illustre la poésie qu'elle devait connaître, ben moi je me suis dit que les devoirs c'était vraiment une connerie!

    (le fond c'est moi qui lui ai fait en lui disant d'aller jouer dans sa chambre) (et j'ai même pas honte)

    Faut que l'on m'explique pourquoi on leur demande de recopier des lignes de mots le soir alors qu'ils font cela toute la journée.

    La lecture je veux bien, le maître ne peut pas les surveiller individuellement mais l'écriture?

     

    Moi je trouve cela dure.

    Ce matin elle est revenue me voir en pleurant dans la rue car elle pensait que j'avais oublié de lui donner sa trousse pour le dessin (alors que le dessin c'est demain)

    Elle serait pas déjà un peu stressée par l'école ma fille????

    104508526.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien `

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, je pensais ne pas être prête à être mère au foyer (n'importe quoi!)

  • Egoïste!

    Je ne crois pas être la personne la plus égoïste au monde.

    Pas la plus altruiste non plus (loin de là...).

     

    Mais l'égoïsme flagrant me met toujours mal à l'aise. Surtout quand il s'agit d'argent.

    Dans ma famille, je suis celle qui gagne (afin gagnait car là mes revenus ont diminués) le plus. Deux de mes frères sont dans l'éducation (instituteur et professeur de fac) (et on sait que bon c'est pas ça au niveau du salaire) et le petit dernier a un salaire très correct mais de débutant (il va vite me rattraper je pense)

    Bref, entre mon salaire et celui de chéri nous ne sommes vraiment pas à plaindre.

    On ne regarde pas trop à la dépense sur l'alimentation, on se fait souvent des restos avec les enfants, on pars en vacances, on sors.

    J'accepte donc de faire profiter aussi ma famille proche de cette chance que j'ai.

    J'invite mon frère une semaine à la campagne chaque vacances avec son fils et je ne lui demande pas de participer aux courses.

    Je fais des cadeaux d'anniversaire alors que je n'en ai jamais de leur part.

    J'avance l'argent pour les cadeaux communs et ils oublient très souvent de me rembourser (et comme j'ose pas demander)

    Bref je ne laisse pas les histoires d'argent me pourrirent mes relations familiales.

     

    Mais là, y'a une petite goutte d'eau qui a fait déborder le vase:

    Lorsque j'apprend par ma mère que mon dernier frère qui déménage ce we se rachète une TV (car celle qu'il a est trop grosse), un lit (car son futon n'ira pas dans l'appart), et je ne sais quoi encore.... Et pinaille pour me donner 75 euros pour l'anniversaire surprise de ma mère.

    "parce que tu comprends je déménage c'est un peu tendu" (ben si tu rachètes tout oui)

    "on pourrait préparer nous même plutôt que de faire appel à un traiteur" ( ben voyons, tout me taper quoi)

    "on peut réduire le vin c'est beaucoup trop" (et prendre le risque de se trouver à court)

     

    Non là vraiment je trouve cela inadmissible.

     

    (Enfin peut être que c'est moi qui suis égoïste avec tout mon argent) (je suis sûre qu'ils pensent cela en plus)

    101048285.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, j'oubliais ce qu'était une fellation (aujourd'hui encore d'ailleurs)

    Il y a deux ans, le sexe se passait bien (décidemment je suis obsédée à cette période ou bien)

    Il y a trois ans, je me posais des questions existentielles

    Il y a quatre ans, j'étais schizophrène (et j'ai pas changé)

     

     

  • Elle me saoule...

    (un titre magnifique)

    (un sujet récurrent)

    (aucun intérêt donc) (mais ici c'est aussi ma cocotte minute)

     

    Ma belle soeur étant dans mon quartier hier après midi m'a rejointe au parc après l'école.

    1 mois 1/2 que je ne l'avais pas vu (ni parlé au téléphone).

    3 mois que je n'avais pas vu ses enfants.

     

    Evidemment son ainée ne m'a pas dit bonjour (et a tourné la tête quand j'ai voulu le faire) (vieille tata qui pue de la bouche) (que je dois être). Son deuxième non plus mais il a l'excuse de n'avoir que 2 ans (ou pas)

    Evidemment pendant 2 heures j'ai eu le droit à la liste de ses choses tellement parfaites qu'elle fait ou qu'il lui arrive (un incroyable we en amoureux avec son mari, l'école géniale où va sa fille, le magasin géniale qu'elle a trouvé, les moments géniaux qu'elle a passé pendant que ses enfants étaient chez les grand-parents, ect...)

    Evidemment elle m'a soualée très très rapidement.

    Le pire c'est que je l'aime bien. J'aime pas son mari mais elle je l'aime bien.

    Mais depuis que nous avons des enfants. Elle est rentrée dans un mode systématique de comparaison et je n'en peux plus. Peut être est ce une manière de se prouver que malgré tout* elle a quand même de l'avance sur nous.

    * Malgré qu'elle est rencontrée son mari 10 ans avant que chéri et moi nous nous rencontrions et qu'il m'ait épousée et fait des enfants avant que cela ne lui arrive (ce qu'elle n'avait évidemment pas prévu du tout) (surtout que son mari lui a demandé sa main une semaine après que nous ayons annoncé la prochaine grossesse de ma puce)

     

    Bref un moment agréable entre belles soeurs un jeudi soir de rentrée....

    imsis507-016.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, fan de la série des Twilight

    Il y a trois ans, la rentrée aussi

    Il y a quatre ans, la grossesse de ma fleur