Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BLABLAS D'UNE MUMMY ACTIVE - Page 10

  • Les blogueuses...

    En regardant une photo sur l'Instagram de Mry, je me suis rappelée qu'il avait une fois parlé de moi sur son blog.

    Je suis allée chercher comme une malade sur son site et j'ai retrouvé ça:

     

    Image 3 Les blogs de mères actives renseignent souvent davantage sur la condition féminine. Femme, Mère, Amante (...de son mari ou techniquement comparable) sont des "fonctions" qui relèvent parfois de la schizophrénie pour une femme à notre époque. Cette blogueuse relève très bien le gants. Et en plus elle le raconte... avec nuance...

     

    J'avais été hyper contente d'être remarquée.

    Je crois que c'est vers la même période ELLE.fr m'avait listée parmi les blogs préférés de la rédaction.

     

    Je ne suis jamais pour autant devenue une blogueuse influente. D'abord parce que l'anonymat s'y prête mal.

    J'ai très rarement accepté des opérations de communication. Je n'ai absolument rien contre mais je ne sais pas écrire là dessus (les quelques billets que j'ai fait sont vraiment super mal écrits) et puis je ne suis pas utilisable puisque je ne veux pas montrer des photos de moi ou de mes enfants.

    Ensuite parce qu'on est quand même loin de ma ligne éditoriale.

    Ici on pleure, on est de mauvaise foi, on se plaint, on regarde son nombril, on a peu de commentaires et pas toujours bienveillants.

     

    Alors je ne réponds pas ou peu aux propositions que je reçois et je les admire chez les autres.

     

    La semaine dernière je suis allée voir Le Soldat Rose 2 au Trianon. Il y avait quelques blogueuses apparemment. Pas invitées. Qui ont du payer leurs places, faire la queue et ne pas forcément avoir des places idéales.

    Qui du coup font un billet sur l'organisation de merde (le seul point sur lequel je suis d'accord avec elle) (des places numérotés ça règle le problème de queue avec des enfants), sur un spectacle pas au point (quelques bafouillages admirablement rattrapés) (c'était la première représentation d'un spectacle) et sur le fait qu'elle était mal placée....

    Voilà, Madame n'est pas contente d'avoir payé 120 euros, d'avoir fait la queue et d'avoir été mal placée (pour ça il fallait faire la queue très tôt, ou avoir comme moi une super copine) et le dit sur son blog en enfant gâté.

    J'aime pas.

    On peut être influente et intelligente non?

     

    450903453.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, j'étais fatiguée

    Il y a deux ans, je parlais du made in France

    Il y a trois ans, week-end de bêtes

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, rien

    Il y a six ans, rien

    Il y a sept ans, je parlais boulot

    Il y a huit ans, rien

     

     

     

     

  • De mon couple

    Je pense toujours que les autres ont l'air plus beaux, plus amoureux, plus complices, plus tout que nous..

    Je regarde toujours avec envie et admiration ces couples qui ne se disputent jamais, qui s'embrassent, se touchent...

    Je pense toujours qu'il n'est pas si amoureux et si fier de moi que cela...

     

    Mon amie disparue, qui connaissait très bien chéri, me disait toujours qu'il était fou de moi et extrêmement fier. Elle me remontait toujours le moral lorsque nous nous disputions.

     

    Samedi soir j'ai dîné avec sa soeur. Nous nous connaissions finalement assez peu mais la maladie et le deuil nous ont énormément rapprochées. J'admirais une fois de plus sa complicité avec son mari lorsqu'elle m'a dit exactement ce que sa soeur me disait: que nous avions l'air d'un couple amoureux, complices, attachés l'un à l'autre et que lorsqu'il parlait de moi il était super fier....

     

    (me nourrir de ça et arrêter de voir que les choses négatives)

     

    Et pourtant il y a souvent ma petite fille qui lorsqu'elle nous voit nous disputer (ou même discuter politique ou autre de façon agitée)(nous avons beaucoup d'idées diamétralement opposées et nous adorons en discuter), nous demande si nous allons divorcer.

    Cela la hante tellement que dans le Q&A que nous faisons tous les soirs (je vous le conseille c'est hyper intéressant de faire cela avec ses enfants), à la question "de quoi avez vous peur?", elle a répondu "que mes parents divorcent" :-(

     

    (finalement le regard des autres m'importent peu, seul celui de mes enfants est indispensable)

     

    Bref y'a encore du boulot....

    174604073.jpg

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a an, rien

    Il y a deux ans, le quotidien avec chéri était inexistant (ça n'a pas changé)

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, c'était la tempête

    Il y a six ans, je positivais

    Il y a sept ans, j'étais de mauvais poil

    Il y a huit ans, rien

     

     

     

     

  • Ce week-end

    Nous étions à la campagne et c'était le bonheur.

    Il a fait beau finalement (après que nous soyons arrivés sous le déluge) et nous étions seuls.

    Le bonheur...

    J'aime vivre à Paris mais vraiment cette campagne le week-end, c'est juste le paradis.

     

    Cela m'a permis de reprendre des forces.

    Et ce n'était pas de trop vu cette semaine.

    Une grosseur énorme sur la hanche de ma fille qui me stresse (échographie ce matin, je n'ai pas dormi de la nuit) (je croise les doigts pour que cela soit juste un hématome)

    Un mari qui rentre tard et que je ne vois jamais.

    Un petit garçon qui tousse et a de la fièvre (rien de grave, contrariant c'est tout)

     

    Oui la campagne est salutaire pour moi.

    Et puis le bonheur c'est aussi que depuis cette dispute, nous ne les voyons plus et c'est aussi du bonheur. Je ne sais pas si ils n'y vont plus  ou si ils ne viennent pas quand nous sommes là, mais moi ça me va...

    143070226.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je parlais de la chandeleur (et cette année je n'ai pas fait sauter les crêpes)

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, je me disputais avec mon amie disparue

    Il y a quatre ans, je parlais de chéri

    Il y a cinq ans, je parlais de tout et de rien

    Il y six ans, rien

    Il y a sept ans, je changeais de nounou

    Il y a huit ans, rien

     

     

     

     

  • Janvier déprime

    Bon ce mois de Janvier est quand même super déprime pour moi!

    Rien de grave juste de la morosité, cette date qui approche, cette hiver pluvieux (alors que je rêve du même que l'année dernière, neige et soleil), ces week-ends chargés qui nous empêchent d'aller à la campagne.

    Bref un Janvier qui s'étire et que j'ai hâte de voir finir...

    105781861.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    ******

    Il y a un an, je voulais me concentrer sur les petits bonheurs

    Il y a deux ans, nous avions passé un we parisien

    Il y a trois ans, je tournais en rond

    Il y a quatre ans, j'étais dans le même état qu'aujourd'hui

    Il y a cinq ans, rien

    Il y a six ans, rien

    Il y a sept ans, je vous montrais une photo de mon ancienne cuisine

    Il y a huit ans, je parlais du froid dans ma chambre à la campagne. Depuis nous avons changé de chambre, et ma belle soeur l'a récupérée (et beau papa a du coup fait l'isolation pour elle)

     

     

     

    `

     

  • Plus active et pourtant

    Bon soyons réaliste, je ne travaille plus depuis 4 ans, le titre de ce blog est une mascarade.

    Enfin, je ne gagne plus d'argent, je ne suis plus reconnue par la société en tant qu'active, je ne crée pas d'emploi, ni de richesse (encore que élever des enfants, c'est contribuer aux richesses de notre pays) mais dire que je ne travaille pas, c'est idiot.

    Je dirais même que mes journées sont aussi remplies que certains actifs, et le week-end je continue.

    Je suis et j'ai toujours été une ultra active. Je ne sais pas rester en place. Quand je bossais déjà mais encore plus depuis que ce n'est plus le cas.

    Je ne suis pas une femme parfaite (mon mari a sûrement aussi des reproches à me faire) mais je suis une femme d'intérieur pas loin de la perfection.

    L'appartement est toujours propre et rangé.

    Le linge lavé et repassé (jamais de retard) (je supporte pas).

    Les courses et diners faits maison gérés.

    Les devoirs des enfants, les activités scolaires, et les extra scolaires tenus d'une main de fer.

    Je n'ai aucune aide et n'en demande jamais (ou exceptionnellement)

     

    Je suis fascinée par celles qui se laissent déborder. Je suis organisée, rapide et efficace.

    Je suis odieuse.

     

    L'avantage que les autres ne le soient pas, c'est que mon mari se rend compte que je suis à ce niveau une perle.

     

    Pourquoi je suis comme ça?

    Parce que je suis à la maison, comme j'étais au boulot (on ne se refait pas)

    Parce que j'estime que c'est ma partie du travail à effectuer, que je ne me vois pas demander à mon mari de gérer cela. Lui il nous fait vivre, moi je nous fais vivre aussi.

     

    Est ce que j'aime ça?

    Etonnament oui. Je ne me l'explique toujours pas, mais je me suis prise de passion depuis quelques années pour la cuisine, j'aime passer du temps avec les enfants, j'aime avoir du temps pour moi et mes amies.

    J'imagine que l'absence de problème financier, cette maison à la campagne où je peux m'éloigner le we et pendant les vacances aident, mais pas que...

     

    Est ce que je prend des risques?

    Sûrement. Pas de retraite (même si on y croit de moins en moins de toute façon pour les actifs aussi). Pas de sécurité financière. Pas de liberté financière.

    Pourtant notre couple va beaucoup mieux que quand je bossais. Et l'envie de partir lors de dispute est de plus en plus rare.

     

    Je crois que quoi que les autres pensent, j'ai gagné en calme et tranquillité.

    le-livre-de-la-mere-parfaite.44079.jpg

  • 2014 je donne tout

    J'ai décidé que ces deux années pourries étaient les dernières.

    J'ai décidé de ne plus avoir peur du passé, d'oublier mes angoisses et de me concentrer sur mon présent et mon futur.

    J'ai décidé de me débarrasser des nuisibles, de me concentrer sur les vrais amis, les vraies priorités de ma vie.

    J'ai décidé de prendre soin de moi et de continuer ce sport que j'ai tant aimé faire cet été.

    J'ai décidé de prendre du recul sur mes relations avec ma famille et ma belle famille. De relativiser et de faire ce qu'ils attendent de moi (être la belle fille, soeur, belle soeur aimable, gentille, serviable et agréable) (j'ai plus à gagner en ne faisant pas de vagues qu'en créant des tempêtes)

     

    2014 je donne tout.

    Je ne veux avoir aucun regret

    (on verra l'année prochaine)

    153339849.jpg

  • Encore une fois

    J'ai présumé de mes forces.

    Il fallait se décider à vider ses placards et bien sûr je me suis proposée pour aider.

    Qu'y a t'il de difficile à vider des placards que j'ai souvent parcouru avec elle? Qu'y a t'il de difficile à choisir ce qui me plaisait elle qui m'a souvent donnée des vêtements?

    J'y suis allée en mode robot, rangeant les cintres, mettant dans les cartons ce qui partaient aux associations, mettant de coté ce qui me plaisait ou pourrait plaire à ses amis, rigolant de sa boulimie de mode, de ses choix parfois hasardeux... Et puis je me suis mise à pleurer comme une conne en me servant un coca light (nos coca lights debrief) dans sa cuisine.

    Son mari déménage et c'est la dernière fois que je voyais cet appartement. Je suis heureuse et terrorisée à la fois.

     

    Hier soir, je n'ai rien pu avaler. Encore une fois je ne suis pas une warrior.

    En rangeant les quelques chemisiers que j'avais pris dans mon placard, je les ai reniflés frénétiquement. Ils sentent elle, sa lessive surtout, son odeur. Ce retour en arrière (presque un an qu'elle n'est plus là) cette joie de la retrouver et cette terreur de savoir que ce n'est qu'un ersatz...

     

    Encore un énorme pas vers la réalité.

     

    173807972.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, je ne voulais pas oublier

    Il y a deux ans, écrire est ma thérapie

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, je me posais des questions sur mon blog (et il est toujours là)

    Il y a six ans, j'avais passé un we de merde

    Il y a sept ans, je me demandais si je supporterais une séparation

    Il y a huit ans, rien

     

     

     

     

     

  • Et puis...

    Il y a aussi ces rêves qui tournent autour de ma famille et qui me bouffe mes nuits.

    Depuis quelques temps, je suis (encore) chez mes parents. Mes trois enfants sont là, mais ce sont mes soeurs et frère, et je les gère comme si c'était les miens.

    Sauf que je suis frustrée que cela ne soit pas mes enfants, et je ne supporte pas quand ma mère joue son rôle de mère...

     

    Putain c'est freaky non?

    Je ne sais pas comment l'interpréter!

    Sûrement encore à la recherche de cette putain de reconnaissance...

     

    122283123.jpg

     

     

     

     

     

     

    ****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, rien

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, je parlais de mon dernier achat

    Il y a six ans, on avait bien fêter nos anniversaires

    Il y a sept ans, j'étais de retour avec ma Fleur

    Il y a huit ans, il avait neiger

     

     

     

  • Birthday Day

    La particularité chez nous c'est que mes deux filles sont nées le même jour que moi.

    Une déjà c'était étonnant, deux c'était complètement dingue (les hasards de la vie)

     

    Je ne sais pas vraiment si je dois m'en réjouir ou pas.

    Je suis heureuse de cette particularité qui n'appartient qu'à nous.

    Mais je m'inquiète évidemment de lorsque je ne serais plus là, où chaque anniversaire sera douloureux pour elles (puis quand l'une d'elles partira).

    Je sais aujourd'hui comme l'absence peut être douloureuse.

     

    Aujourd'hui particulièrement elle me manque. A avoir envie de pleurer alors que je devrais être contente (enfin sauf que dans un an chez 40 ans et ça, ça donne envie de chialer)

     

    Mitigée.

    Peinée.

    Comblée pourtant.

     

    Ce soir pour oublier ça, j'invite quelques amis (enfin on sera une vingtaine) à la maison.

    Du coup je cuisine, et je pense pas trop

     

    73807345.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, mauvais karma

    Il y a trois ans, chéri gérait mon anniversaire

    Il y a quatre ans, j'oubliais tout

    Il y a cinq ans, rien

    Il y a six ans, je parlais de ma Fleur

    Il y a sept ans, ma Fleur naissait

    Il y a huit ans , rien

    Il y a neuf ans, ma puce naissait

     

     

  • Ils ont sûrement raison

    ... Il faut faire comme si de rien n'était....

     

    Il y a quelques semaines, j'ai eu un énorme clash avec le mari de ma belle-soeur.

    J'avais encore sur le coeur la semaine de cet été où ils nous avaient laissés leurs enfants (et plein d'autres rancoeurs évidemment)

    Alors quand, alors que chéri était parti se promener en forêt, et que je les voyais se préparer à partir, ma belle-soeur m'a demandée (lui était déjà dans la voiture) du bout des lèvres si je pouvais garder ses enfants pendant qu'ils partaient faire des courses, je lui ai dit non.

    Enfin je lui ai demandée d'en prendre au moins un car j'étais toute seule et que j'avais moyen envie de gérer.

     

    (oui oui c'est pas cool, mais j'étais énervée, et j'en avais marre qu'ils pensent que c'est NORMAL de garder leurs mômes en permanence)

    Elle n'a rien dit et à commencer à appeler mollement son fils (qui ne venait pas) (puis pleurait pour ne pas venir). Cette histoire a duré 20mn. Elle devait attendre que je craque...

    Lui attendait toujours dans la voiture et a fini par venir en demandant ce qu'il se passait... Elle a répondu qu'elle essayait de récupérer son fils car je voulais pas garder les cinq.

     

    Je l'ai vu se précipiter sur moi en hurlant. Il a commencé en me disant que j'étais une conne, que je les faisais tout le temps chier, qu'ils voulaient faire des courses peinards...

    J'ai rétorqué calmement lui disant que moi aussi je voulais être un peu peinarde et que je voulais pas surveiller les cinq.

    Il a continué à me hurler dessus et elle ne réagissait pas... (l'hallu)

    Elle a fini par partir seule.

    Lui est resté et j'ai essayé de lui expliquer les raisons de mon refus. Les vacances ont été évoquées et sa réponse lunaire a été " vous n'aviez qu'à partir" (sachant que ses enfants avaient déjà passés 1 mois là bas, et que ce sont les seuls 15 jours de vacances que chéri prend l'été)

    Il a refusé tout dialogue et m'a dit que nous prenions "trop de place ici"

     

    (oui les partages de maisons se font de manière sereine chez nous) (problèmes de riches)

     

    Mais ce qui m'a le plus étonnée, c'est le retour de ma belle-soeur des courses qui n'a jamais évoqué cette dispute, ce dîner hallucinant où tout le monde (j'avais raconté l'histoire à chéri à son retour, son seul commentaire a été : "ben oui depuis qu'elle est enfant elle pense que tout lui est du") faisait comme si de rien n'était...

    Ils sont partis le lendemain matin en me disant à peine au revoir et en me laissant 2 poulets prévus pour le déjeuner sous le bras!

     

    L'avantage c'est que depuis on ne les voit plus à la campagne. J'imagine que quand nous y sommes ils ne viennent pas (ou alors c'est un heureux concours de circonstances)

     

    Cette année pour la première fois en 12 ans, j'ai oublié l'anniversaire de ma belle-soeur.... Un vrai oubli. Je m'en suis rendue compte paniquée 1 semaine après... J'ai pas osé l'appeler pour m'excuser. Et elle a du se dire que je l'avais fait exprès... (inconsciemment c'est sûrement vrai)

     

     

    Faire comme si de rien n'était...

    Sauf que à force ça va exploser non?

    107430326.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    *****

    Il y a un an, rien

    Il y a deux ans, rien

    Il y a trois ans, mes enfants étaient terribles (et hier ils ont été pas mal non plus)

    Il y a quatre ans, rien

    Il y a cinq ans, cela se mettait en place

    Il y a six ans, c'était la méga grève!

    Il y a sept ans, rien

    Il y a huit ans, rien